Tänak n'exclut pas une année sabbatique en 2023

Alors que son avenir en WRC reste flou, Ott Tänak explique qu'il pourrait très bien tirer un trait sur sa participation à la saison 2023.

Tänak n'exclut pas une année sabbatique en 2023

Ott Tänak a beau connaître une seconde partie de saison de très bonne facture avec Hyundai, de nombreuses rumeurs font état d'une possible séparation entre l'Estonien et l'équipe sud-coréenne. Pourtant, celui-ci reste bel et bien sous contrat jusqu'en 2023, mais le fait est que la consigne de son employeur de figer les positions lors de la dernière étape du Rallye de l'Acropole au profit de Thierry Neuville a du mal à passer pour le Champion du monde 2019.  

Interrogé sur son avenir à l'issue de la dernière manche, Tänak s'était ainsi montré évasif en se fendant d'un simple "nous verrons bien l'an prochain" en réponse aux journalistes. Le sujet est néanmoins de nouveau revenu sur la table en préambule du Rallye de Nouvelle-Zélande en ce début de week-end, et l'intéressé a confirmé qu'aucune décision n'avait encore été prise concernant son futur dans la discipline.

"Je n'ai pas encore pris de décision", a-t-il ainsi déclaré à nos confrères d'AutoHebdo, avant d'indiquer que prendre du recul en 2023 était une option à ne pas exclure. "La question n'est pas uniquement de savoir avec quelle équipe je vais continuer mais tout simplement si bel et bien je continue. On va donc voir comment la fin de l'année se déroule et comment ça se passe avec ma famille, et si j'ai besoin d'être à la maison. Ensuite, je déciderai."

Tänak fait partie des piliers du WRC depuis qu'il est devenu pilote à temps plein en 2012. L'Estonien est ainsi passé par différentes équipes, à savoir M-Sport et Toyota, avant de rejoindre Hyundai en 2020. De son côté le patron de l'équipe, Julien Moncet, a récemment expliqué que l'équipe était actuellement en train d'évaluer ses possibilités pour 2023.

Tänak a signé le meilleur temps lors de la Super Spéciale de Pukekawa, en ouverture du Rallye de Nouvelle-Zélande.

Tänak a signé le meilleur temps lors de la Super Spéciale de Pukekawa, en ouverture du Rallye de Nouvelle-Zélande.

Tänak, un pilote trop onéreux pour M-Sport ?

Cette saison, Hyundai a aligné trois i20 N sur chaque épreuve, deux d'entre elles étant confiées aux titulaires, Neuville et Tänak, alors que la troisième a été partagée par Oliver Solberg et Dani Sordo. Rappelons que le futur de ces deux pilotes reste encore à déterminer. "La situation suit son cours, et nous avons plutôt une bonne idée de ce que nous aimerions faire, mais tant que tout n'est pas signé, nous ne ferons aucune annonce", a ainsi expliqué Moncet à Motorsport.com.

S'il venait à quitter Hyundai, Tänak pourrait bien rejoindre M-Sport, chez qui il a déjà piloté par le passé. Le manager de la structure anglaise, Richard Millener, explique cependant que son équipe ne dispose pas de certitudes quant à la composition de son line-up pour l'an prochain, et que recruter l'Estonien demanderait un important effort financier.

"Non, il n'y a rien de sûr au niveau de nos pilotes. Nous sommes encore pleinement concentrés sur cette saison. C'est une période assez chargée entre ce rallye et les deux prochains à venir", a-t-il ainsi assuré, toujours auprès de Motorsport.com. "Nous commencerons à nous tourner vers la prochaine saison d'ici peu, mais pour le moment il n'y a rien à dire de plus. Bien sûr nous parlons à tout le monde, et Ott est une personne formidable, mais le fait est que ses bons résultats le rendent plus cher, et il n'est pas sûr qu'on ait les moyens pour recourir à ses services. Je pense que ce serait compliqué pour nous. Il n'y a certainement rien d'autre à dire au sujet des rumeurs. Ce serait bien de l'avoir dans l'équipe, mais pour le moment il ne s'agit que de rumeurs, pas de la réalité."

Autant d'incertitudes qui tranchent avec la situation chez Toyota, alors que la marque japonaise devrait afficher un line-up inchangé pour 2023, composé de Kalle Rovanperä, Elfyn Evans, Sébastien Ogier, Esapekka Lappi et Takamoto Katsuta.

Lire aussi :
partages
commentaires

Related video

Le Rallye de Nouvelle-Zélande absent du calendrier 2023
Article précédent

Le Rallye de Nouvelle-Zélande absent du calendrier 2023

Article suivant

ES2 à 4 - Tänak conserve la tête, Rovanperä en retrait

ES2 à 4 - Tänak conserve la tête, Rovanperä en retrait