Tänak a rejoint Toyota pour dépasser son statut de n°2 chez M-Sport

partages
commentaires
Tänak a rejoint Toyota pour dépasser son statut de n°2 chez M-Sport
Par : David Evans
19 janv. 2018 à 17:30

Ott Tänak a expliqué que son passage chez Toyota était une nécessité pour 2018, se sentant bloqué en position de numéro 2 de Sébastien Ogier chez M-Sport.

Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Les vainqueurs Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport, les deuxièmes Ott Tänak, Martin Järveoja, M-Sport, les troisièmes Hayden Paddon, Sebastian Marshall, Hyundai Motorsport
Le team Toyota WRC, avec Jari-Matti Lavala, Ott Tanak et Esapekka Lappi
Jari-Matti Latvala et Ott Tanak, Toyota Racing
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport
Ott Tänak, Martin Järveoja, Ford Fiesta WRC, M-Sport

Ott Tänak a quitté l'équipe M-Sport à la fin de la saison 2017 après six années passées avec l'équipe soutenue par Ford, dont la dernière bouclée à une belle troisième place au Championnat du monde des pilotes, agrémentée de deux victoires.

Mais l'Estonien a confessé avoir été séduit par le fonctionnement de l'équipe d'usine Toyota, tout en ajoutant qu'il pensait avoir souffert d'un déséquilibre dans la répartition des ressources entre lui et le désormais quintuple Champion du monde de la discipline, Sébastien Ogier, chez M-Sport. 

"Je recherchais une bonne opportunité de me battre pour le championnat, et ce dès la première année. Les gars de chez Toyota s'en sont très bien tirés, et il y a beaucoup de potentiel pour progresser : c'était la clé", a expliqué Tänak à Motorsport.com.

"Ce fut très agréable de travailler avec Sébastien, et nous avons eu une équipe forte, mais parfois les ressources financières ont été limitées, et nous avons manqué de développement sur notre voiture comparée à celle de Sébastien", souligne ainsi le Balte. "Nous étions les seconds couteaux l'an passé et pour l'avenir, donc ce n'était peut-être pas l'idéal pour avoir une chance au championnat. Ce changement pour Toyota était ce dont j'avais besoin pour voir plus loin."

De bonnes sensations avec la Yaris

Tänak, qui a signé un contrat de deux ans avec Toyota, a observé quatre journées de tests en vue du Rallye Monte-Carlo, qui va se dérouler la semaine prochaine et marquer le début de la saison 2018. Deux autres journées de roulage sont par ailleurs prévues, sur la neige en préparation du Rallye de Suède, deuxième manche de l'année en février. 

Le vainqueur des derniers rallyes de Sardaigne et d'Allemagne – ses deux premiers succès en WRC – pense ainsi que la Toyota Yaris est suffisamment compétitive pour se battre pour la victoire dès la première manche, mais celui-ci a également ajouté qu'il redoublerait d'attention pour sa première course avec son nouvel employeur.

"Les voitures sont définitivement différentes", a-t-il expliqué, alors qu'il lui était demandé de comparer la Fiesta avec la Yaris. "Mais je ne peux pas être négatif : les deux sont bonnes. La philosophie de la voiture est différente, et elles se comportent de façons différentes. Il est clair que la Toyota est capable de remporter le Rallye Monte-Carlo, mais ce n'est peut-être pas la chose la plus maline à faire que d'attaquer là-bas. Je veux que la voiture soit bien placée, et qu'elle prenne des points après Monte-Carlo, où nous aurons des rallyes où nous allons pouvoir davantage attaquer. La Suède me convient bien, ainsi qu'à la voiture."

Prochain article WRC
Ogier s'attend à un championnat "encore une fois très ouvert"

Previous article

Ogier s'attend à un championnat "encore une fois très ouvert"

Next article

Latvala : "Le moteur est ce sur quoi nous avons le plus travaillé"

Latvala : "Le moteur est ce sur quoi nous avons le plus travaillé"
Load comments

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Ott Tänak
Équipes Toyota Racing
Auteur David Evans
Type d'article Actualités