WRC
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé

Tänak : "Cette victoire n'a pas été facile à obtenir"

partages
commentaires
Tänak : "Cette victoire n'a pas été facile à obtenir"
Par :
30 avr. 2018 à 10:40

En dépit de la domination qu'il a exercée sur les deux premiers jours de course, le pilote Toyota (ci-dessus à droite) a précisé que sa victoire en Argentine n'avait pas été aussi simple à obtenir que n'ont pu le laisser croire les apparences.

Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Les vainqueurs Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tanak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Podium : les vainqueurs Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Gazoo Racing, les deuxièmes Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport, les troisièmes Dani Sordo, Carlos del Barrio, Hyundai Motorsport
Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tänak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Tommi Mäkinen, Team principal Toyota Gazoo Racing WRT
Esapekka Lappi, Janne Ferm, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tanak, Martin Järveoja, Toyota Yaris WRC, Toyota Gazoo Racing
Ott Tänak, Toyota Gazoo Racing

De l'aveu même de Martin Järveoja, qui occupe le baquet de droite à côté d'Ott Tänak depuis l'an dernier et avec lequel il avait déjà signé ses deux premières victoires, tous deux ont cru que leurs chances de bon résultat s'étaient envolées après un demi-tête-à-queue consécutif à un choc avec une pierre dès la première spéciale du vendredi (ES2).

Ils ont finalement laissé un peu plus de vingt secondes dans l'affaire, et même un problème de direction lors des deux secteurs chronométrés suivants (avant que la colonne ne soit remplacée à l'assistance de la mi-journée) ne les a pas empêchés de revenir irrésistiblement pour se porter en tête dès... le second passage (ES5), en début d'après-midi, dans ce même tracé qui avait failli leur être fatal quelques heures plus tôt.

En fait, le duo a remporté les cinq spéciales sur terre qui ont suivi, puis les cinq premières des six de la deuxième journée – soit un total de dix sur 12 possibles. Ils n'a laissé également à ses adversaires que les deux super spéciales de Villa Carlos Paz, puis les trois du dimanche matin où l'essentiel était de gérer son avance d'une quarantaine de secondes.

"Évidemment, c'est une victoire spéciale", a déclaré un Tänak aussi calme que souriant au point stop de la Power Stage concluant le rallye. "On ne sait jamais ce qui va se passer en changeant d'équipe. Il y a eu beaucoup de travail en début d'année, mais... c'est sympa de voir comme nous progressons vite, comme nous sommes déjà là, et que la voiture est déjà comme j'aime qu'elle soit."

"Quand on a la confiance, quand on sait ce que fait la voiture, et qu'on sait que la voiture est solide, eh bien... Je ne peux pas dire que c'était facile, j'ai attaqué très fort vendredi, et samedi peut-être un peu moins – mais ça n'a clairement pas été une victoire facile."

Déjà leader de l'équipe

Troisième du championnat l'année dernière avec M-Sport, Tänak occupe cette même position au classement provisoire mais semble représenter une menace bien plus importante. D'autant qu'après avoir été dans l'ombre de Sébastien Ogier en 2017, il s'impose d'ores et déjà comme le leader d'une équipe Toyota déjà très performante en Corse, notamment, et dont la Yaris WRC pourrait finir par s'imposer comme l'arme absolue cette saison... en tout cas entre ses mains.

"Toute l'équipe est vraiment derrière moi", a ajouté celui qui s'était déjà classé deuxième au Monte-Carlo et sur l'île de Beauté. "C'est un 'boost' massif pour un pilote, surtout pour moi, et j'apprécie beaucoup. Je suis aussi très content pour l'équipe, elle a fait du super boulot, tellement poussé pour arriver à ce point. Il nous faut juste continuer de la même façon."

Cette victoire est aussi la troisième pour Toyota depuis le retour de la marque en Championnat du monde des Rallyes, avec un programme confié à la structure finlandaise de Tommi Mäkinen.

"Il [Tänak] a été tellement fort tout le week-end", a justement déclaré un Mäkinen hilare, lui-même trois fois vainqueur en Argentine. "Bien sûr, on a pu voir qu'il était un peu plus prudent dans la dernière spéciale, mais elle était si difficile que nous étions contents de le voir choisir cette approche. Il n'avait aucun intérêt à y prendre trop de risques."

"C'est une victoire fantastique, la première [avec l'équipe] pour lui et la première dans ce rallye qui est un des plus difficiles. On a vu que notre voiture pouvait être performante dans ces conditions, qu'elle était assez solide et que nos pilotes étaient assez forts pour l'exploiter. C'est quelque chose dont nous n'aurions pas pu rêver avant."

Article suivant
Refonte majeure de l'itinéraire du Rallye de Grande-Bretagne

Article précédent

Refonte majeure de l'itinéraire du Rallye de Grande-Bretagne

Article suivant

Rovanperä hospitalisé après son crash en Argentine

Rovanperä hospitalisé après son crash en Argentine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Argentine
Pilotes Ott Tänak , Tommi Makinen , Martin Järveoja
Équipes Toyota Racing
Auteur Jean-Philippe Vennin