WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé

Toyota envisage de construire une R5 pour le WRC2

partages
commentaires
Toyota envisage de construire une R5 pour le WRC2
Par :
17 avr. 2019 à 15:45

La marque japonaise, Championne du monde en titre en WRC, prévoit d'aligner une voiture dotée d'une spécification R5 en WRC2, comme l'a expliqué Tommi Mäkinen.

Toyota est pour l'heure le seul des quatre constructeurs engagés en WRC à ne pas aligner de voiture dans la catégorie R5, qui a vu le jour en 2014. Cette absence s'explique en partie par le manque de moteur 1600cc dans la gamme de voitures de tourisme de la marque japonaise. Une lacune qui pourrait bien vite être comblée par l'apparition d'un nouveau modèle.

"Nous sommes en train de mener une étude en ce moment", a déclaré Tommi Mäkinen. "Mais c'est dans les plans [que de construire une R5]. Nous nous attendons à avoir une autre voiture avec un nouveau moteur, et c'est ce dont nous avons besoin. Mais nous devons attendre l'homologation et la production en nombre de celui-ci [le moteur], pour qu'il soit disponible. Ce sera un projet intéressant et une bonne façon pour voir d'autres Toyota concourir partout dans le monde. Nous avons su par le biais de la FIA que cette catégorie n'allait pas changer, ce qui est une bonne nouvelle car c'est une bonne discipline."

Lire aussi :

Mäkinen a par ailleurs confirmé que le dessin et les travaux de développement seraient menés par son groupe, à la fois à Puppolla en Finlande et à Tallinn, en Estonie. "Nous allons utiliser une grande part des connaissances que nous avons pu tirer de notre voiture WRC", reprend le patron de l'équipe Toyota. "Les travaux de dessin sont prévus ici et avec Toyota Motor Corporation (TMC) et Toyota Motorsports (TMG)."

Des sources ont laissé entendre que le modèle de la Yaris serait disponible dans sa spécification R5 en 2021. La Skoda Fabia R5 a pour sa part remporté le championnat WRC2 chaque année depuis son apparition en 2016.

La Ford Fiesta de M-Sport s'est aussi avérée une voiture populaire et victorieuse, alors que les Citroën C3 R5, Hyundai i20 R5 et Golf GTI R5 ont récemment été également introduites.

Le championnat a été divisé cette année, avec une catégorie "Pro" pour les R5 d'usine, alors que les WRC2 restent dédiées uniquement aux privés. Le WRC2 Pro est actuellement mené par le pilote polonais Lukasz Pieniazek sur Ford Fiesta, alors que Ole Christian Veiby (sur Polo R5) mène le WRC2.

Camille espère un retour en WRC2

Éric Camilli espère que la pointe de vitesse dont il a fait preuve le mois dernier lors du Tour de Corse sera suffisante pour lui permettre de retrouver un volant à temps plein en WRC. Le Français avait alors réalisé dix meilleurs temps sur 11 spéciales disputées sur l'île de Beauté, et évoluait en neuvième position sur sa Volkswagen Polo GTI R5 avant que sa voiture ne prenne feu à 22 kilomètres de la fin de la spéciale de Castagniccia, le samedi après-midi.

"Volkswagen est en train de travailler pour trouver ce qui s'est passé sur la voiture", a expliqué Camilli à Motorsport.com. "Il n'y a pas eu d'alarme ni la moindre chose. J'ai commencé à sentir du carburant à l'arrière de la voiture, donc j'ai ralenti pour jeter un œil dans les rétros. Dès que j'ai fait cela, le feu est survenu. Nous avons pris sept ou huit extincteurs, mais ce n'était pas possible de l'éteindre. Bien sûr, c'est décevant de ne pas obtenir de résultat, mais la vitesse était là. À présent je discute avec davantage d'équipes pour essayer de faire mon retour. Je veux revenir, je suis déterminé à faire mon retour en WRC ou en WRC2."

Lire aussi :

Camilli est sous contrat avec Volkswagen, mais l'équipe allemande a constamment déclaré qu'elle ne lancerait pas de programme d'usine en WRC, et que par conséquent Camilli était libre de pouvoir courir ailleurs s'il le souhaitait. Ce dernier est passé d'une Fiesta R5 privée à un volant en WRC chez M-Sport en 2016, avant de poursuivre avec le programme R5 de l'équipe anglaise en 2017 et 2018.

Article suivant
Loeb sur le Rallye des Vosges avec une WRC

Article précédent

Loeb sur le Rallye des Vosges avec une WRC

Article suivant

Le Safari Rally appelé à rendre son parcours plus rude

Le Safari Rally appelé à rendre son parcours plus rude
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Auteur David Evans