Toyota veut franchir la dernière marche au Monte-Carlo

Depuis son retour officiel en Championnat du monde des Rallyes en 2017, Toyota a toujours placé au minimum une de ses Yaris WRC sur le podium du Rallye Monte-Carlo, sans pour autant s'imposer.

Toyota veut franchir la dernière marche au Monte-Carlo

Vingt-trois ans, voilà donc plus de deux décennies que la marque japonaise attend avec impatience de goûter à nouveau à la victoire en Principauté. À cette époque, Kalle Rovanperä n'était même pas né tandis que Sébastien Ogier et Elfyn Evans devaient probablement vaquer à d'autres occupations. Depuis, les choses ont bien changé.

Bien que renouvelé intégralement début 2020, le line-up de Toyota Gazoo Racing avait été l'un des grands animateurs du dernier Rallye Monte-Carlo. Au terme d'une lutte de tous les instants, le Français et le Gallois s'étaient finalement inclinés pour une poignée de secondes face à Thierry Neuville, alors que le jeune Finlandais entrait dans le top 5 pour son premier départ au plus haut niveau.

Contraint malgré lui de mettre un terme à sa série hallucinante de six victoires consécutives sur l'épreuve monégasque l'an passé, le septuple Champion du monde affiche cette semaine des ambitions intactes grâce à l'expérience acquise au fil de 2020.

"Je suis plus préparé pour cette saison après avoir fait quelques rallyes dans la Yaris WRC, et cela me donne plus de confiance", avoue-t-il avant de rappeler la place particulière qu'occupe ce rallye dans son estime. "Tout le monde sait que le Rallye Monte-Carlo est le rallye que je veux gagner le plus. Mais c’est un rallye auquel il faut faire face avec beaucoup d’humilité car c’est toujours difficile avec les conditions et il faut être vraiment intelligent pour le gagner."

Lire aussi:

Si son coéquipier est habitué aux podiums sur le Rocher, Evans avait quant à lui surpris son monde en janvier dernier en livrant une prestation remarquable. Leader pendant huit spéciales avant de céder en toute fin de course, le Gallois a rapidement montré un autre visage dès son arrivée chez Toyota après pourtant plusieurs saisons de disette chez le rival M-Sport.

"Ce fut une bonne première saison pour moi avec l'équipe en 2020, mais bien sûr, il y avait aussi de la découverte à certains moments", reconnait le vice-champion du monde. "Maintenant, douze mois plus tard, je connais un peu plus mon environnement et cela devrait faciliter les choses pour commencer l'année. Il y a quelques classiques au calendrier qui attirent toujours votre attention et qu'il serait bien de gagner, le Rallye Monte-Carlo en fait évidemment partie."

Du haut de ses 20 ans, Kalle Rovanperä a impressionné lors de ses apparitions dans la Yaris WRC. Novice au plus haut niveau (sept départs jusque-là), le Finlandais a déjà fait preuve d'une maturité digne des plus grands, et ce malgré un manque flagrant d'expérience.

"J'ai beaucoup appris l'an dernier mais la saison a été trop courte et je n'ai pas encore beaucoup de kilomètres dans la voiture", concède-t-il. "J'espère que nous pourrons rouler beaucoup plus cette année et que le feeling s'améliorera tout le temps. Le Rallye Monte-Carlo a toujours été le rallye le plus délicat du calendrier. Je veux essayer d'être meilleur que l'an dernier et pousser un peu plus, mais c'est toujours très facile de commettre une erreur."

partages
commentaires
Adamo : "Nous sommes ici pour remporter notre troisième titre"

Article précédent

Adamo : "Nous sommes ici pour remporter notre troisième titre"

Article suivant

Esteban Ocon au volant d'une Alpine sur le Rallye Monte-Carlo

Esteban Ocon au volant d'une Alpine sur le Rallye Monte-Carlo
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye Monte-Carlo
Pilotes Sébastien Ogier , Elfyn Evans , Kalle Rovanperä
Auteur Arnaud Guygrand