Un retour sur asphalte très attendu pour Camilli

Le pilote M-Sport retrouve ce week-end en Allemagne un terrain qu'il connaît bien et qui devrait lui être a priori plus favorable que ceux qu'il a découverts cette année sur la terre.

Un retour sur asphalte très attendu pour Camilli
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, M-Sport Ford Fiesta WRC
Eric Camilli, Nicolas Klinger, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Détail, Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Benjamin Veillas, M-Sport Ford Fiesta WRC
Éric Camilli, Nicolas Klinger, M-Sport Ford Fiesta WRC
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC
Mads Østberg, Ola Fløene, M-Sport Ford Fiesta WRC

De son propre aveu, Éric Camilli attendait avec impatience le Rallye d'Allemagne, qu'il décrivait juste après l'arrivée de la dernière manche en date du Championnat du monde, en Finlande, comme "un de ses préférés".

Même s'il lui faudra, à terme, atteindre un niveau similaire sur la terre - surface qui constitue toujours la majorité des épreuves du calendrier - et si ses performances sur celle-ci ont été crescendo au fil de son apprentissage lors des six derniers rendez-vous, le goudron sous toutes ses formes (surtout en Allemagne où la nature des routes change en fonction des étapes) reste son terrain de prédilection.

Ce rendez-vous est celui que j'ai attendu toute l'année”, confirme le Niçois. “Ce ne sera pas facile, mais je me sens plus en confiance avant celui-ci. Je me sens comme à la maison sur l'asphalte, et je connais assez bien ce rallye pour l'avoir couru deux fois auparavant.”

Un temps leader de la catégorie Junior en 2014 face à des concurrents plus expérimentés que lui, puis deuxième à l'arrivée en WRC2 l'année dernière, Camilli et son copilote, Benjamin Veillas, ne disputeront ce week-end que leur deuxième rallye sur asphalte avec la Ford Fiesta RS WRC. Ils n'en paraissent pas moins plutôt confiants.

Nous avons fait des tests dans les vignes en début de semaine dernière puis sommes allés sur le terrain militaire [de Baumholder, où le rallye passera samedi] le dimanche”, dit Camilli. “Je n'ai pas piloté sur l'asphalte depuis le Rallye Monte-Carlo, et les circonstances sont complètement différentes désormais. J'étais satisfait de ma vitesse au Monte-Carl' mais j'ai maintenant une plus grande connaissance et une bien plus grande compréhension [de la voiture], donc j'espère qu'il sera possible de faire quelque chose.”

Il demeure important pour nous de gagner de l'expérience mais si nous nous sentons à l'aise, nous attaquerons fort. J'espère qu'on pourra poursuivre sur le rythme que j'ai montré sur asphalte en début de saison. C'est le but.”

"Plus c'est piégeux, mieux c'est" pour Østberg

Au volant de l'autre Fiesta M-Sport, Mads Østberg se trouve dans une situation inverse à celle de son équipier, même s'il a déjà eu l'occasion de montrer sa rapidité sur asphalte. Sa participation au Rallye des Îles Canaries au printemps dernier, dans le cadre du Championnat d'Europe (ERC) et au volant d'une Fiesta R5, lui a sans nul doute permis de “réviser” en vue des rendez-vous de la fin d'été et de l'automne en WRC.

Par nature, je me sens plus chez moi sur la terre, mais j'aime les rallyes asphalte et celui d'Allemagne est un de mes favoris”, assure le Norvégien. “Les conditions piégeuses en font un véritable défi, et j'aime ça – plus c'est boueux et piégeux, mieux c'est !”

J'ai obtenu mon meilleur résultat ici avec la Fiesta en 2012 [quatrième] et, d'après mon souvenir, la voiture se comporte très bien sur asphalte. On a fait un jour et demi de test pour parfaire les set-ups et je sens que nous sommes bien préparés.”

Un autre atout, pense-t-il, est la présence à ses côtés d'Ola Fløene, qui s'est classé troisième des deux dernières éditions en compagnie d'Andreas Mikkelsen sur une Volkswagen.

Ola sait ce qu'il faut faire pour être sur le podium en Allemagne, donc je ne pourrais avoir personne de mieux indiqué à côté de moi !” dit Østberg.

partages
Ogier encore "un peu plus impatient" que d'habitude
Article précédent

Ogier encore "un peu plus impatient" que d'habitude

Article suivant

Photos - Loeb dans son jardin en Allemagne, la preuve par 9

Photos - Loeb dans son jardin en Allemagne, la preuve par 9