Vasselon - "TMG sera impliqué dans le programme WRC"

Le quadruple Champion du Monde Tommi Mäkinen, récemment nommé Directeur du Toyota Gazoo Racing qui fera ses débuts en WRC en 2017, a tenu ces dernières semaines lors de plusieurs interviews des propos qui n’ont pas été sans semer le trouble quant à l’organisation du programme.

La première question qui se pose, lorsqu’un constructeur automobile se lance dans deux projets d’envergure au plus haut niveau et de façon simultanée, est de savoir si le programme le plus récent ne va pas faire d’ombre – voire de tort – au premier. Interrogé par Motorsport.com, Pascal Vasselon a parfaitement clarifié les choses sur ce point.

Le WRC n’impacte pas du tout l’Endurance, les deux projets sont complètement séparés,” a-t-il déclaré. “En termes de budgets et de décisions, tout est séparé.”

Allemagne ou Finlande ?

Au sujet de l’installation de la nouvelle structure en Allemagne – aux côtés du programme WEC et dans les locaux de l’ancienne équipe Toyota de F1 – ou en Finlande, le patron de TMG est resté plus évasif. “Non, je ne peux pas vous dire,” a-t-il répondu. “Je ne sais pas.”

Et d’un point de vue technique, qu’en sera-t-il ? On sait qu’une Yaris WRC, conçue à Cologne par Toyota Motorsport GmbH (TMG), procède à des séances de tests intensives tant sur l’asphalte que sur la terre depuis de longs mois (menées notamment par Stéphane Sarrazin mais aussi les jeunes pilotes recrutés par Toyota).

La réglementation change, mais pas dans tous les domaines. Donc, bien sûr, la Yaris WRC actuelle est une base possible.

Pascal Vasselon

Mais Mäkinen a expliqué qu’elle serait remplacée par une toute nouvelle voiture qui serait construite dans ses propres ateliers en Finlande – TMG n’intervenant alors plus qu’au niveau du moteur. Et le Finlandais de donner comme justification à cette préférence les changements au règlement technique prévus pour 2017. Mais tout n’a pas l’air si simple.

Bien sûr que c’est [la voiture actuelle] une base existante,” a réagi Vasselon. “La réglementation change dans beaucoup de domaines, mais pas partout. Donc bien sûr, c’est une base possible.”

Une chose paraît certaine : l’ancien responsable du programme F1 de Michelin ne restera pas à l’écart du programme en rallye.

Je serai impliqué dans le WRC puisque TMG le sera,” a-t-il assuré. “Le périmètre exact est encore en discussions mais TMG va être impliqué et on peut déjà dire que ce sera le cas au moins au niveau du moteur.”

Ce qui confirme, en partie, les propos de l’ex-pilote finlandais. Mais en partie seulement.

Propos recueillis par Basile Davoine

A propos de cet article
Séries WRC
Type d'article Actualités
Tags makinen, toyota, vasselon, wrc