La victoire de Neuville aurait pu s'envoler avec "une voiture en feu"

Idéalement placé pour signer sa deuxième victoire de la saison, Thierry Neuville s'est fait une belle frayeur ce dimanche dont l'issue, heureusement sans conséquence, aurait pu lui être fatale.

La victoire de Neuville aurait pu s'envoler avec "une voiture en feu"

Thierry Neuville et son copilote Martijn Wydaeghe ont été vus en train de pousser leur Hyundai i20 en mauvaise posture lors de la dernière étape du Rallye d'Espagne. Des flammes s'échappant de l'arrière et un moteur refusant de démarrer sont venus pimenter la fin de course de l'équipage belge, pourtant irréprochable sur les spéciales.

Heureusement, les leaders, qui avaient accumulé une avance confortable de plus de 20 secondes, ont pu pousser la voiture jusqu'à la section de regroupement où des commissaires les ont aidés à redémarrer la voiture. Après ce moment de tension, Neuville a finalement pu assurer sa seconde victoire de la saison avec 24"1 d'avance sur Elfyn Evans, tandis que Dani Sordo a complété le podium final. En tête du rallye depuis vendredi après-midi, le pilote Hyundai Motorsport a admis que ce moment de stress comparable à une "crise cardiaque" résultait d'un problème récurrent de démarreur. Il a également loué l'aide reçue des commissaires.

"La voiture était littéralement en feu, il y avait quelques flammes, mais c'est un problème auquel nous avons été confrontés plusieurs fois cette saison et il semble qu'il ne soit pas encore résolu", a détaillé Neuville. "Parfois, la voiture refuse tout simplement de démarrer et avec un peu de chance, elle démarrera à un moment ou à un autre. Le seul moyen est de pousser la voiture, heureusement cette fois-ci, nous n'étions pas loin du regroupement et avec Martijn, nous avons pu pousser la voiture dans le regroupement, où là nous sommes autorisés à obtenir de l'aide des commissaires."

"Heureusement encore, il y avait assez de commissaires pour nous soutenir et la voiture a démarré immédiatement et c'est pourquoi nous avons pu continuer. Bien sûr, nous sommes souriants, surtout maintenant après la petite crise cardiaque que nous avons eue avant la spéciale", a-t-il expliqué dans un soulagement palpable. "J'étais presque sûr que nous serions en mesure de faire redémarrer la voiture. Il y avait beaucoup de stress mais nous avons gardé notre sang-froid et fait le travail."

Neuville avait commencé le rallye vendredi en luttant contre de sérieux problèmes de sous-virage qui l'obligeaient parfois à utiliser le frein à main pour faire tourner la voiture. Cependant, la décision de procéder à une modification "radicale" des réglages suggérée par son ingénieur a été la clé de la transformation de sa monture qui a, par la suite, signé huit meilleurs temps consécutifs pour prendre la tête et ne plus la quitter.

"La différence s'est faite essentiellement par un changement de réglages le vendredi midi", a ajouté Neuville. "Mon ingénieur m'a poussé à faire un changement un peu plus radical et je dois dire que c'était une bonne décision et que la voiture s'est immédiatement sentie mieux. Cela a diminué le sous-virage qui était assez présent dans la boucle du matin."

"Après cela, je me suis senti à l'aise et j'ai fait une bonne course sans erreur, ce qui nous a apporté la victoire à la fin. Le résultat en lui-même ne montre probablement pas à quel point nous avons dû travailler. Nous avons eu une bonne course propre jusqu'à la dernière spéciale ; tout fonctionnait parfaitement jusqu'à ce point."

Lire aussi :

partages
commentaires
Championnat - Rendez-vous à Monza pour Ogier et Evans
Article précédent

Championnat - Rendez-vous à Monza pour Ogier et Evans

Article suivant

Evans : "Tout peut arriver" à Monza pour le titre

Evans : "Tout peut arriver" à Monza pour le titre
Charger les commentaires