Vidéo - Le premier titre de Carlos Sainz en WRC

À l'occasion de l'anniversaire de Carlos Sainz, qui fête aujourd'hui ses 59 ans, retour grâce à de fascinantes images d'époque sur certains des moments forts de la carrière du champion espagnol.

Il y a près de 31 ans, Carlos Sainz signait sa première victoire en WRC, en s'imposant au Rallye de l'Acropole 1990. Une victoire nette, obtenue avec 46 secondes d'avance sur Juha Kankkunen, et qui permettait au pilote Toyota de prendre les commandes du championnat après avoir déjà signé trois deuxièmes places depuis le début de la saison.

Il confirma son statut de leader en gagnant en Nouvelle-Zélande puis en Finlande, au nez et à la barbe des pilotes nordiques. Quatre mois après sa première victoire, il devenait Champion du monde à l'issue du Sanremo, où il avait réussi à signer un podium, comme également en Argentine et en Australie entre-temps. Et c'est sur un quatrième succès, cette fois en Grande-Bretagne, qu'il conclut cette campagne parfaite.

Carlos Sainz, Luis Moya, Toyota Celica GT4

Carlos Sainz au volant de sa Toyota Celica GT4 en 1990

Dans la foulée, le pilote espagnol allait entamer la saison 1991 avec un autre succès, le cinquième de son parcours dans le championnat, et pas le moins prestigieux puisqu'il s'imposait en effet au Rallye Monte-Carlo.

Dans les magnifiques paysages des Alpes françaises et de la Côte d'Azur, avec notamment le passage du mythique Col de Turini et les innombrables défis posés par les routes de montagne, l'intérêt suscité par le Rallye Monte-Carlo ne se dément jamais. Son aura n'y est pas étrangère elle non plus, puisque l'on retrouve au bord de ces routes l'héritage le plus puissant des légendes du rallye, qu'il s'agisse des récents champions français que sont Sébastien Loeb et Sébastien Ogier, ou de leurs aînés tels que Walter Röhrl, Miki Biasion ou Carlos Sainz.

Pour sortir vainqueur de la légendaire épreuve hivernale en 1991, Carlos Sainz dut battre Francois Delecour, remportant un duel haletant dans la dernière spéciale du rallye. Cette édition 1991 semblait pourtant devoir pencher du côté du Français. L'Espagnol avait mené le rallye, mais le fait d'ouvrir la route devant son rival lui fit perdre la tête au début de la dernière étape. Il la regagna, puis la perdit à nouveau dans les chronos suivants, jusqu'à ce que Delecour se présente au départ de la dernière spéciale avec une avance de 41 secondes.

La suite fut douloureuse pour le Français, victime d'une casse de suspension arrière sur sa Ford Sierra. En larmes, et martelant le fameux "J'ai pas tapé !", il venait de perdre cinq minutes et tombait finalement à la troisième place du classement de la manière la plus cruelle. Sainz fut même surpris d'apprendre qu'il était le vainqueur, devançant Miki Biasion qui n'avait pas été impliqué dans cette lutte pour la victoire.

Lire aussi :

Sainz succédait cette année-là au palmarès du Monte-Carlo à Didier Auriol, qui s'imposerait à nouveau les deux années suivantes, puis ce serait enfin au tour de Delecour de célébrer la victoire la plus prestigieuse du WRC en 1994.

Les premières spéciales du Rallye de Monte-Carlo 1991

Carlos Sainz gagnera au total 26 rallyes WRC, sa dernière victoire remontant à 2004, avec au passage un deuxième titre en 1992 et pas moins de huit autres saisons conclues dans le trio de tête du championnat. Passé au Dakar en 2006, il s'y est imposé trois fois.

partages
commentaires
Les constructeurs du WRC visent la Russie et l'Inde

Article précédent

Les constructeurs du WRC visent la Russie et l'Inde

Article suivant

Sébastien Loeb ne dirait pas non à un comeback en WRC

Sébastien Loeb ne dirait pas non à un comeback en WRC
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Carlos Sainz , Francois Delecour
Auteur Rédaction Motorsport.com