WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé

Des WRC les plus étanches possible ce week-end

partages
commentaires
Des WRC les plus étanches possible ce week-end
Par :
26 avr. 2019 à 09:56

Les équipes du Championnat du monde des Rallyes ont travaillé sans relâche pour rendre leurs voitures aussi étanches que possible avant le Rallye d'Argentine qui débute vraiment aujourd'hui.

La cinquième manche de la saison est connue pour son nombre élevé de gués comme de rivières traversantes, et les récentes pluies torrentielles ont fait monter l'eau à des niveaux potentiellement dangereux pour les teams.

Ainsi, le rendez-vous de ce week-end autour de Villa Carlos Paz pourrait présenter le plus gros défi en termes d'étanchéité depuis l'avènement de la nouvelle génération des World Rally Cars, en 2017.

Lire aussi:

"Un des problèmes auxquels nous nous attendons pour cette épreuve est la profondeur de l'eau", a déclaré le directeur technique de l'équipe Toyota, Tom Fowler. "Nous recherchons des moyens d'améliorer le drainage de l'eau dans le compartiment moteur et mettons quelques procédés en action."

À Motorsport.com qui lui demandait d'en dire plus sur ces procédés, Fowler a répondu : "Nous avons bouché des trous... Notre souci est que l'eau qui entre dans le compartiment moteur n'altère le compresseur du turbo, rendant le moteur peu performant. Ou alors, l'eau entre dans le moteur et là, évidemment, l'eau ne peut être compressée [dans les cylindres], ce qui entraîne une déformation des valves et de très mauvaises nouvelles."

Les copilotes à la rescousse

Les copilotes sont en charge de stopper l'arrivée de l'eau dans le moteur en actionnant un bouton situé à leurs pieds pour fermer l'entrée d'air du moteur au moment crucial.

"Les gués figurent dans les notes des équipages et l'une de ces notes est là pour indiquer au copilote quand il doit appuyer sur le bouton", a précisé Fowler. "Le bouton ferme l'entrée électroniquement. Si l'eau entre, alors le système assure que le moteur soit alimenté en air, tandis que l'eau [ingérée] est évacuée."

Et l'ingénieur de poursuivre : "Les équipages ont tous une stratégie différente pour ce bouton, mais cette stratégie est liée à d'autres fonctions dudit bouton concernant la mise en route des essuie-glaces : combien de balayages [du pare-brise] le pilote veut, ou combien de jets pour [le] nettoyer. Certains pilotes veulent deux balayages, certains n'en veulent aucun et préfèrent gérer eux-mêmes."

"Tout cela va être crucial le premier jour [ce vendredi] car même si la pluie s'arrête, il y a beaucoup d'eau stagnante et les ruisseaux sont très profonds. Il va être crucial que les pilotes se souviennent du conseil qui leur a été donné de négocier les gués à une vitesse constante – dépasser leur propre vague d'étrave serait un désastre."

La journée de vendredi comprend deux boucles des trois spéciales les plus au sud du rallye, autour de San Augustin dans la vallée de Calamuchita, et sera à suivre en direct sur Motorsport.com à partir de 13h00, heure de Paris.

 
Article suivant
ES1 - Tänak encore le plus rapide et premier leader

Article précédent

ES1 - Tänak encore le plus rapide et premier leader

Article suivant

LIVE WRC - Suivez le Rallye d'Argentine en direct

LIVE WRC - Suivez le Rallye d'Argentine en direct
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Argentine
Auteur David Evans