Une des préparations "les plus intensives" pour Citroën

Avant le Rallye d'Allemagne qu'elle a remporté à 11 reprises sur 14 éditions en Championnat du monde, l'équipe Citroën a mené une semaine complète d'essais et a même fait appel, on le sait, à Sébastien Loeb pour piloter la C3 WRC.

Une des préparations "les plus intensives" pour Citroën
Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën C3 WRC
Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën C3 WRC
Yves Matton, directeur de Citroën Motorsport
Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën C3 WRC
Sébastien Loeb, Daniel Elena, Citroën C3 WRC
Sébastien Loeb, Citroën
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Citroën World Rally Team

Il se trouve que les 11 victoires de la marque aux chevrons en Allemagne ont été obtenues lors des 11 premières éditions ayant suivi l'accession de ce rallye au WRC, de 2002 à 2013 – l’épreuve n'ayant pas figuré au calendrier en 2009. Des victoires toutes obtenues par Loeb à l'exception de la première (par le regretté Philippe Bugalski, déjà vainqueur un an plus tôt quand le rallye était en phase d'observation par la FIA) et de la dernière (avec Dani Sordo). Depuis, Citroën Racing s'est incliné face à Hyundai en 2014 et Volkswagen en 2015, et ne s'était pas engagé en 2016.

Afin de retrouver son sceptre, et de signer si possible une deuxième victoire cette année (après celle du Mexique) dans ce qui fut longtemps sa chasse gardée, l'équipe française n'a pas lésiné sur les moyens, comme le confirment les propos de son directeur, Yves Matton.

"Pour préparer ce rallye, nous avons mis sur pied une des séances d’essais les plus intensives de l’histoire de Citroën Racing", dit-il. "Lors des six premiers jours, les pilotes nominés [Kris Meeke, Craig Breen et Andreas Mikkelsen, ndlr] ont pu rouler sur les trois types de terrain rencontrés pendant le rallye. Ils se sont tous montrés satisfaits du travail effectué."

Mais ces essais ont été marqués également par la collaboration, le septième jour, du pilote emblématique de Citroën, Sébastien Loeb. Incontestablement un gros succès en termes de communication, mais pas seulement, à en croire Yves Matton.

"La pluie tombant en abondance le matin n’était pas idéale pour une prise en main, mais elle nous a permis d’acquérir de précieuses informations dans ces conditions particulières", précise-t-il. "Sur le sec, les sensations de Seb étaient cohérentes avec celles de Kris, Craig et Andreas et nous avons pu croiser les différents retours techniques."

"Après le Tour de Corse, où nous avions affiché la compétitivité de la C3 WRC sur asphalte, il semble donc que nous soyons dans une forme de continuité. Comme souvent cette saison, la bagarre devrait être très serrée. Nous espérons être dans le groupe de tête, mais il est difficile de faire un réel pronostic, d’autant que la météo peut fortement influer sur le déroulement de cette épreuve."

Quel Meeke en Allemagne ?

En tête sur l'Île de Beauté cette année avant d'être trahi par la mécanique le samedi en milieu de journée, Kris Meeke était passé tout près d'offrir une 12e victoire allemande à Citroën en 2014 avant de partir à la faute en tout fin de rallye. Le Britannique est logiquement le mieux placé des trois pilotes présents ce week-end pour lutter aux avant-postes, mais reste à savoir s'il aura retrouvé la confiance qui a semblé lui manquer cruellement en Finlande après sa mis à l'écart par son employeur pour le Rallye de Pologne.

partages
commentaires
Neuville et Sordo dans le jardin de Hyundai
Article précédent

Neuville et Sordo dans le jardin de Hyundai

Article suivant

Neuville en tête d'un shakedown inédit

Neuville en tête d'un shakedown inédit
Charger les commentaires