ES6 à 8 - Tänak leader au terme de la première étape

En remportant les deux premières spéciales du vendredi après-midi, le pilote M-Sport a repris la tête en Allemagne aux dépens d'Andreas Mikkelsen alors que juste derrière, Thierry Neuville et Sébastien Ogier se sont neutralisés.

Ott Tänak a commencé par réduire l'écart de 4"1 à 0"9 après l'ES6 de 22 km, avant de passer devant Mikkelsen pour compter à son tour 4"5 d'avance sur le pilote Citroën après l'ES7 de 18,35 km. Au terme du dernier passage dans la super spéciale du jour (assez longue avec ses 9,27 km), qui servait de conclusion à cette première étape, il compte 5"7 d'avance sur le Norvégien.

Le pilote de la Ford Fiesta WRC #2 a cependant eu droit à sa petite frayeur dans les conditions très humides et boueuses de cet après-midi, dans le second secteur chronométré entre les vignobles de Moselle sur lesquels la pluie s'était remise à tomber.

"Ça n'a pas été si bonne spéciale en fait", a-t-il déclaré au point-stop, même s'il venait de prendre la tête du rallye. "Il y avait une épingle serrée, j'ai serré le frein à main mais ne voyais rien et suis allé directement dans les vignes. J'ai eu de la chance de revenir sur la route. Je regrette de ne pas avoir pris les pneus pluie comme l'équipe me l'a suggéré."

Tänak avait embarqué en réalité un mix prudent de trois pneus tendres et trois pluie, lequel s'est finalement avéré assez productif.

Tête-à-queue pour Ogier

En revanche, les deux co-leaders du championnat aux points, Sébastien Ogier et Thierry Neuville, avaient laissé les gommes pluie de côté pour emmener cinq tendres. Tous deux ont reconnu que ce n'était pas le bon choix, mais ils ne s'en sortent pas si mal.

Toujours troisième après l'ES7, Ogier pointait en effet à seulement 5"4 de Mikkelsen après l'ES7 alors que Neuville comptait certes 18"7 mais seulement une place de retard sur son rival, car il avait progressé d'un rang aux dépens d'Elfyn Evans. Tout cela a cependant été remis en question dans la super spéciale, où Ogier a effectué un tête-à-queue et perdu 21"1 sur Neuville pour se retrouver à 2"4 du Belge, qui a ainsi gagné deux positions par rapport au milieu de journée.

Esapekka Lappi était bien parti pour devancer lui aussi le Gallois mais il est sorti de la route dans l'ES7, sans dommage pour l'équipage, et a rejoint Dani Sordo sur la liste des abandons. Auteur d'un quatrième temps dans la spéciale précédente et d'un deuxième le matin dans l'ES4, le vainqueur du Rallye de Finlande a impressionné sur ce terrain où il ne se disait pas du tout en confiance.

Craig Breen avait pris le dessus sur Juho Hänninen pour la sixième place dans l'ES6, mais est parti à la faute dans la super spéciale (ES8) et le Finlandais lui est repassé devant. Suit la troisième Yaris de Jari-Matti Latvala qui a gagné la super spéciale – et surtout deux places en dépassant Hayden Paddon et profitant des malheurs de Lappi. Un Paddon un peu à la dérive ferme la marche des WRC officielles encore en course (à l'exception de Kris Meeke qui a encaissé dix minutes de pénalités jeudi soir après son erreur et en a encore concédé un peu plus d'une ce vendredi).

Jan Kopecky complète le top 10 sur sa Skoda tout en menant la catégorie WRC2 devant son équipier Pontus Tidemand, qui est revenu à 5"8 et semble bien parti pour coiffer la couronne dès ce week-end.

Après ses ennuis d'embrayage ce matin, Éric Camilli est revenu à la troisième place de cette catégorie devant l'autre Fiesta R5 M-Sport de Teemu Suninen et celle de Pierre-Louis Loubet (engagée pas ses soins). En revanche, Yoann Bonato comme Quentin Gilbert ont un peu rétrogradé et Yohan Rossel est sorti dans l'ES7 sans gravité.

Les deux tricolores Nicolas Ciamin et Terry Folb pointent en tête du WRC3 et du Junior WRC alors que Nil Solans, référence cette saison dans les deux catégories mais qu'ils devançaient, a dû abandonner dans l'ES7. L'Espagnol est sorti de la route, sans mal pour l'équipage.

Neuf spéciales sont au menu de samedi, avec notamment le juge de paix de Panzerplatte et ses 42 kilomètres à parcourir deux fois sur les routes du camp d'entraînement militaire de Baumholder. Cette deuxième étape sera à suivre en direct sur Motorsport.com à partir de 9h.

Classement après ES8/21

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Écarts & 

intervalles

1

 Ott Tänak

 Martin Järveoja

Ford 

RC1  1h07'23"0 
2

 Andreas Mikkelsen

 Anders Jæger

Citroën

RC1

5"7

5"7 

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

Hyundai 

RC1 

28"2

22"5 

4

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

Ford 

RC1 

30"6

2"4 

5

 Elfyn Evans

 Daniel Barritt

Ford 

RC1 

52"1

21"5 

6

 Juho Hänninen

 Kaj Lindström

Toyota 

RC1 

1'14"7

22"6

7

 Craig Breen

 Scott Martin

Citroën 

RC1 

1'24"5

9"8

 Jari-Matti Latvala

 Miikka Anttila

Toyota 

RC1 

1'54"7

30"2 

9

 Hayden Paddon

 Seb Marshall

Hyundai 

RC1 

2'29"5

34"8 

10

 Jan Kopecky

 Pavel Dresler

Skoda

RC1 

3'36"2

1'06"7

Le classement complet sera disponible ici.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye d'Allemagne
Pilotes Ott Tänak
Équipes M-Sport
Type d'article Rapport d'étape
Tags classement, première étape, wrc allemagne