WRC - Bilan 2014 : Une saison en demi-teinte pour M-Sport

Plus encore qu'en 2013, cette saison s'annonçait très délicate pour M-Sport

Plus encore qu'en 2013, cette saison s'annonçait très délicate pour M-Sport. En difficulté financière depuis le retrait de Ford fin 2012 - dont l'équipe britannique assurait l'exploitation des voitures en course depuis 1997 - et sans réelle vision à long terme, le team de Malcolm Wilson avait en effet été déserté par la quasi totalité de ses pilotes durant l'intersaison.

Evgeny Novikov avait été remercié faute de résultats. Thierry Neuville était parti tenter l'aventure Hyundai. Et Mads Ostberg celle de Citroën. Même Nasser Al-Attiyah quitta le monde du rallye, privant M-Sport des budgets qataris qui allaient avec.

Faute de moyens financiers suffisants, l'équipe de Malcolm Wilson a donc du restreindre le développement de la Fiesta RS WRC et réduire les essais privés à leur portion congrue. Ce manque de roulage s'est traduit irrémédiablement par un manque de performance et de fiabilité tout au long de la saison.

Un retour de Hirvonen en deux temps

Et ce en dépit du retour de l'enfant prodigue Mikko Hirvonen, revenu au bercail après deux saisons bien décevantes chez Citroën. Le pilote finlandais retrouvait ainsi son premier amour, avec qui il passa tout près du titre à trois reprises, en 2008, 2009 et 2011.

Mais celui-ci a du se rendre bien vite à l'évidence : l'équipe M-Sport version 2014 n'avait plus rien à voir avec celle qu'il avait quittée un peu plus de deux ans plus tôt. Après un début de saison sur la pointe des pieds, marqué par une discrète quatrième place en Suède, Mikko parvint toutefois à décrocher une belle deuxième place au Portugal.

Cependant, ce coup d'éclat n'a pas suffit à occulter les affres d'une voiture mal dégrossie et en mal de développement. Hirvonen a ainsi dû mettre pied à terre au Monte Carl' et au Mexique suite à des pannes d'alternateur, avant qu'un incendie ne vienne mettre un terme à sa course en Sardaigne. Même la légendaire régularité du pilote suomi fut mise à mal avec une sortie de route en Argentine. Décidément, tout allait de travers chez M-Sport dans cette première partie de saison.

Mais l'équipe est enfin parvenue à redresser la barre à partir de l'été. Mikko Hirvonen semblait en effet avoir recouvert sa constance avec une quatrième place en Pologne, et ne quitta plus le top cinq de tout le reste de la saison.

Parallèlement au rétablissement du Finlandais, M-Sport a pu compter sur l'éclosion du jeune gallois Elfyn Evans. Le champion WRC-2 2012, qui avait lui aussi vécu un début de saison en dents de scie, a haussé son niveau de jeu au fil de l'année pour finalement terminer huitième du championnat, avec deux quatrièmes places décrochées au Mexique et en Allemagne comme meilleurs résultats.

M-Sport a finalement terminé la saison en trombe, avec deux podiums lors des deux dernières manches de la saison, en Catalogne et au Pays-de-Galles. Tous du fait de Mikko Hirvonen, qui a signé de la plus belle des manières sa sortie de la discipline. Le Finlandais a tiré ainsi sa révérence après 163 rallyes disputés et quinze victoires.

Toujours est-il que ce regain de performance a permis à l'équipe de finir la saison à la troisième place des constructeurs, à deux petits points de Citroën. Mais le départ d'un pilote chevronné comme Hirvonen et la montée en puissance de Hyundai pourraient bien compromettre la prochaine saison.

Un avenir incertain

M-Sport remballera en effet en 2015 avec des moyens financiers des plus limités, mais surtout un duo de pilotes peu expérimentés, composé d'Elfyn Evans et d'Ott Tänak. Ce dernier se voit offrir une seconde chance au sein de l'équipe, après un premier bout d'essai peu concluant en 2012 et une année de purgatoire en WRC-2. Quant à Evans, si son talent n'est plus à démontrer, sa marge de progression demeure encore très importante.

L'équipe britannique pourrait néanmoins compter sur le renfort de pigistes de luxe sur certains rallyes, tels que Bryan Bouffier - auteur d'une magnifique deuxième place au Rallye Monte Carlo - ou bien encore Robert Kubica. Mais sans un line-up stable et sans moyens suffisants pour envisager l'avenir avec sérénité, il sera difficile pour M-Sport de viser plus haut en 2015.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Pilotes Mikko Hirvonen , Robert Kubica , Nasser Al-Attiyah , Malcolm Wilson , Evgeny Novikov , Mads Østberg , Thierry Neuville , Ott Tänak , Elfyn Evans , Bryan Bouffier
Type d'article Actualités