Citroën cherche bien à réunir Ogier et Loeb

Six ans après le terme d'une saison terminée de façon houleuse au sein de l'équipe française, Yves Matton, le directeur de Citroën Racing, ne cache pas qu'il aimerait réunir les deux pilotes sous le même toit l'année prochaine.

La volonté de la marque aux chevrons étant avant tout de conserver ses liens avec celui qui était alors un probable octuple Champion du monde, la rivalité exacerbée entre Sébastien Loeb et Sébastien Ogier avait mené au départ de ce dernier chez Volkswagen. On connaît la suite : quatre titres mondiaux consécutifs, ces quatre dernières années, avec l'équipe du constructeur allemand.

Aujourd'hui en lice pour ajouter une cinquième couronne à son palmarès, celui qui a succédé à son ancien équipier en tant que référence de la discipline semble sur le point de quitter M-Sport, qui ne reçoit pas de soutien officiel de Ford, pour retrouver l'équipe Citroën.

"Nous faisons notre priorité du plan visant à ce qu'il nous rejoigne. Nous y allons pas à pas pour l'instant et il est difficile de dire quelle sera sa réponse finale – bien sûr, nous ne sommes pas les seuls à essayer de le convaincre !", déclarait récemment Yves Matton, le directeur de Citroën Racing. "Pour l'instant, il n'y a pas d'obstacle majeur. Cela ne veut pas dire qu'il ne peut y avoir un obstacle, et celui-ci pourrait être majeur, mais pour le moment, nous passons en revue les différents points pour déterminer quelles sont ses attentes, nos attentes et nos objectifs."

S'il ne cache donc plus ses intentions et sa priorité, Matton se refuse cependant à donner une estimation de ses chances de parvenir à un accord avec Ogier. "Que ce soit 90% ou 10% n'a pas d'importance, si ce n'est pas à 100%, ce n'est pas signé", dit-il. "Ce serait bien de le voir revenir, mais la priorité est d'avoir le pilote le plus rapide – qu'il soit Français et que nous soyons une équipe française, c'est la cerise sur le gâteau."

Loeb "pour quelques rallyes"

Ce sont pourtant bien deux Français au moins que Matton envisage d'aligner la saison prochaine, en tout cas sur un certain nombre de rallyes. En effet, après avoir permis à Loeb de mener une séance d'essais sur asphalte avec la C3 WRC le mois dernier, puis indiqué vouloir lui en proposer une autre sur la terre, il ne cache plus désormais que son souhait serait de voir le pilote le plus titré de l'Histoire du WRC revenir lui aussi dans le giron de Citroën.

"Avec lui [Loeb], c'est assez différent maintenant", précise-t-il. "D'abord, il va tester la voiture sur la terre pour voir quel est son feeling sur cette surface, et après ça, nous devons voir – son programme majeur est avec Peugeot et nous avons besoin de connaître le futur de Peugeot. Et enfin, c'était sa décision de se retirer du Championnat du monde des Rallyes, donc cela doit être sa décision d'y revenir. Mais une chose est sûre, il a dit que s'il revenait, ce serait pour quelques courses, pas pour tout le championnat."

Concernant Peugeot, Matton fait allusion aux doutes apparus ces derniers temps sur la suite du programme en Championnat du monde de Rallycross, essentiellement pour des raisons de coût, mais aussi en rallyes-raids et au Dakar avec la perspective éventuelle d'un retour en Endurance. Mais un autre point d'interrogation concerne, bien sûr, la relation entre les deux pilotes. Point d’interrogation que Matton semble balayer d'un revers de manche.

"Ce n'est pas la même histoire qu'en 2011", dit-il. Et de rappeler : "Si Sébastien Ogier nous rejoint, ce sera pour gagner le championnat, mais si Sébastien Loeb vient, ce ne sera que pour quelques rallyes."

Quoi qu'il en soit, malgré le départ probablement définitif d'Andreas Mikkelsen, Citroën pourrait presque se retrouver en situation de trop-plein avec Ogier, Loeb (même pour un programme partiel) et Kris Meeke, mais aussi Craig Breen et Stéphane Lefebvre qui, comme le leader actuel de l'équipe, ont un contrat. Sans oublier Khalid Al-Qassimi, dont la présence est importante d'un point de vue financier et qui souhaite disputer lui aussi quelques épreuves, même s'il déclarait récemment prendre en compte l'intérêt de l'équipe avant tout.

Trois ou quatre voitures ? 

"Pour Craig et Stéphane, il n'y a pas d'accord sur le nombre de rallyes [qu'ils feront] l'année prochaine. Mais pour Kris, son contrat dit qu'il fait tous les rallyes et ce contrat dure jusqu'à la fin de l'année prochaine", précise Matton.

Par ailleurs, la possibilité d'aligner régulièrement quatre voitures la saison prochaine, puisque trois d'entre elles pourraient – selon la rumeur – inscrire des points au championnat constructeurs contre deux aujourd'hui, n'est en fait pas d'actualité pour 2018, à en croire Yves Matton. "Ce changement de règlement est impossible pour l'année prochaine", assure-t-il. "Ce serait quelque chose [d'envisageable] pour 2019."

Avec David Evans

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Pilotes Sébastien Loeb , Sébastien Ogier
Équipes Citroën Total Abu Dhabi WRT
Type d'article Actualités
Tags c3 wrc, transferts