WRC - Citroën veut capitaliser sur son premier podium

Citroën espère avoir enfin lancé sa saison au Mexique, après la deuxième place décrochée par Mads Ostberg. Depuis le départ de Sébastien Loeb, fin 2012, l'équipe française souffle le chaud et le froid sans parvenir à trouver cette constance qui lui permettrait de viser plus haut.

Cet état de fait a été particulièrement remarquable sur les deux premières manches de la saison. En lice pour la victoire au Monte Carl', lorsque Loeb avait réintégré les rangs de l'équipe afin de faire une pige "pour le plaisir", la marque aux chevrons n'a été que l'ombre d'elle-même trois semaines plus tard, en Suède, une fois son nonuple champion du monde de pilote parti retrouver le WTCC.

Au Mexique l'équipe a donc recouvert de son lustre d'antan pour signer son premier podium de la saison, par l'intermédiaire d'Ostberg. Le Norvégien, rapidement deuxième du rallye après les tourments rencontrés par les autres pilotes, a du néanmoins composer avec la pression d'un certain Andreas Mikkelsen derrière lui.

"Il n'y avait qu'une poignée de secondes entre nous et Andreas a commencé à augmenter la cadence", explique le pilote Citroën, "J'ai donc essayé de faire la même chose tout en tâchant de ne pas pousser trop fort. D'un côté, je voulais attaquer, de l'autre je voulais assurer. J'ai finalement adopter une attitude mixte, je pense que je m'en suis bien sorti."

Le début d'épreuve n'a cependant pas été de tout repos pour Ostberg, victime d'un souci de boite de vitesses puis d'un tête-à-queue sur la spéciale télévisée d'El Brinco. "On s'est clairement troués en début d'épreuve", admet Ostberg, en mettant cela sur le compte des problèmes de jeunesse de la dernière version de la DS3 WRC.

La perspective d'un troisième rallye infructueux n'étant pas envisageable, Citroën s'est donc retrouvée dos au mur : "La tension est montée d'un cran dans l'équipe lorsque Kris (Meeke) est sorti de la route." Mais le Norvégien a fait le job, heureux de jouer les trouble-fêtes entre les deux pilotes Volkswagen.

Kris Meeke a quant à lui connu un énième rallye à oublier. Auteur du meilleur temps sur la toute première portion terre de la course, le Britannique est sorti violemment de la route sur la spéciale "El Chocolate". Une nouvelle désillusion après ses piètres performances lors du Rallye Monte Carlo (dixième) et du Rallye de Suède (septième). "Je suis venu au Mexique en voulant éviter les erreurs et pour marquer des points. Au lieu de cela, j'ai fait exactement l'inverse", désespère le pilote Citroën, "C'est très frustrant, je dois reconnaître que je ne fais pas bien mon travail en ce moment."

Cette méforme place Meeke à une lointaine onzième place au championnat du monde, très loin de son coéquipier, qui occupe la quatrième position. Néanmoins, l'Irlandais espère profiter du break que s'offre le WRC entre le Mexique et l'Argentine pour recharger les batteries et se remettre en question. "J'ai pour habitude de beaucoup travailler entre les rallyes. Il va probablement falloir que je prenne un peu de recul avant de partir en Argentine. Je vais faire un "reset" pour donner un nouveau départ à ma saison !" Dont acte.

A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye du Mexique
Pilotes Sébastien Loeb , Kris Meeke , Andreas Mikkelsen , Mads Østberg
Type d'article Actualités