ES9 - Derrière Ogier, une dernière spéciale à rebondissements

partages
commentaires
ES9 - Derrière Ogier, une dernière spéciale à rebondissements
Par :
8 juin 2018 à 18:20

Le pilote français a conclu à la première place l'étape d'ouverture de la manche italienne de la saison, mais l'ultime spéciale de ce vendredi a vu ses trois poursuivants rencontrer des problèmes, deux d'entre eux abandonnant.

Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Sébastien Ogier, Julien Ingrassia, M-Sport Ford WRT Ford Fiesta WRC
Thierry Neuville, Nicolas Gilsoul, Hyundai Motorsport Hyundai i20 Coupe WRC
Thierry Neuville, Hyundai Motorsport
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Gazoo Racing WRT Toyota Yaris WRC
Jari-Matti Latvala, Toyota Gazoo Racing
Mads Østberg, Torstein Eriksen, Citroën C3 WRC, Citroën World Rally Team
Mads Østberg, Citroën World Rally Team
Craig Breen, Scott Martin, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC
Craig Breen, Scott Martin, Citroën World Rally Team Citroën C3 WRC

Auteur du deuxième chrono de cette ES9, à égalité avec Esapekka Lappi et Mads Østberg, Sébastien Ogier a porté son avance à 18"9 sur Thierry Neuville. Le Belge a eu son lot de problèmes mais s'en est mieux sorti qu'Ott Tänak et Teemu Suninen, respectivement deuxième et troisième du classement général avant cette spéciale mais qui ont tous deux abandonné dans celle-ci. Revenons donc au cas par cas sur leur fin de journée à tous les trois.

Neuville, tout d'abord, avait à l'évidence sorti la grosse attaque dans cette spéciale, partant plusieurs fois au large, mais a dit ensuite avoir été aussi en délicatesse avec la tenue de route de sa Hyundai après avoir changé les pneus avant droit et arrière gauche. Une glissade de trop l'a envoyé heurter un talus, perdant son aileron arrière, et il a concédé 8"4 à Ogier avec lequel il rivalisait plus tôt dans la spéciale.

Tänak, ensuite, a tapé fort de l'avant à la réception d'une bosse et n'est pas allé beaucoup plus loin, de la fumée s'échappant de sous le capot de sa Toyota. À noter que Neuville y était également allé de sa "figure" dans les mêmes circonstances, avec des conséquences bien moindres cependant.

Suninen, enfin, est parti à la faute et n'est pas non plus reparti. Comme les deux autres et Andreas Mikkelsen, il espère être de retour samedi en Rally2 afin de sauver les meubles.

Ogier "content d'être là"

Avec, en effet, Mikkelsen plus tôt dans l'ES7 (boîte de vitesses), ce sont donc les quatre plus proches poursuivants d'Ogier qui ont eu des soucis – ceux-là même qu'il avait dépassés d'un seul coup dans la seule ES6 en début d'après-midi –, parmi lesquels trois, on l'a vu, ont abandonné. 

C'est dans cette sixième spéciale, la seule réellement perturbée par la pluie, que le rallye avait basculé pour prendre une physionomie qu'on le voyait conserver en fin d'étape... avant une tempête d'un autre genre et relatée ci-dessus.

"Ça a été un bon après-midi. Ça n'était pas facile, la première ES a été très difficile, avec du brouillard et très peu de grip", a expliqué le leader. "Je suis content d'être là et content de ce qu'on a fait. La journée a été piégeuse et je ne voulais pas prendre tous les risques."

Jari-Matti Latvala a donc signé son unique temps scratch de la journée dans cette ES9 mouvementée, 1"1 devant Ogier, Lappi et Østberg. Peu satisfait tout au long de la journée, il se retrouve troisième du classement général à 18"3 de Neuville et avec 4"4 seulement d'avance sur son équipier Lappi, alors qu'Østberg complète désormais le top 5, de peu devant un Hayden Paddon jamais en confiance.

Outre les cas déjà cités, la dernière World Rally Car absente des premières places est la Ford d'Elfyn Evans, qui avait heurté un talus dès la première spéciale du jour et perdu près d'un quart d'heure.

Ciamin dans le top 10

Derrière Craig Breen, septième, Stéphane Lefebvre, auteur de trois meilleurs temps, est toujours leader du WRC2 avec 14"0 d'avance sur Jan Kopecky. Nicolas Ciamin, troisième de ce même WRC2 à bonne distance du Tchèque, intègre le top 10 toutes catégories confondues. Pierre-Louis Loubet est septième et un autre tricolore, Jean-Baptiste Franceschi, mène le WRC3.

Samedi, la plus longue étape du rallye, avec près de 150 kilomètres chronométrés, comprendra une super spéciale et surtout six spéciales, dont Monte Lerno et Monti di Ala' frôlant chacune les 30 kilomètres. Elle seront à suivre en direct sur Motorsport.com. Le résumé de la première étape sera quant à lui visible en première diffusion, ce vendredi soir à 22h30, sur Motorsport.tv.

Classement après ES9/20

 

Pilote

Copilote

VoitureCat.

Écart &

intervalle

 Sébastien Ogier

 Julien Ingrassia

Ford M-Sport

RC1 

1h35'56"9

 Thierry Neuville

 Nicolas Gilsoul

Hyundai
RC1

18"9

18"9

 Jari-Matti Latvala

 Miikka Anttila

Toyota 

RC1 

37"2

18"3

 Esapekka Lappi

 Janne Ferm

Toyota 

RC1 

41"6

4"4 

 Mads Østberg

 Torstein Eriksen

Citroën 

RC1 

58"3

16"7

 Hayden Paddon

 Seb Marshall

Hyundai

RC1

1'01"5

3"2

 Craig Breen

 Scott Martin

Citroën
RC1 

1'26"0

24"5

 Stéphane Lefebvre

 Gabin Moreau

Citroën
RC2

4'02"9

2'36"9

 Jan Kopecky

 Pavel Dressler

 Skoda RC2 

4'16"9

14"0 

10 

 Nicolas Ciamin

 Thibault de la Haye

 Hyundai RC2 

5'20"7

1'03"8 

Le classement complet sera disponible ici.

Article suivant
ES7 & 8 - Ogier se maintient, Mikkelsen abandonne

Article précédent

ES7 & 8 - Ogier se maintient, Mikkelsen abandonne

Article suivant

ES10 à 12 - Neuville revient sur les talons d'Ogier

ES10 à 12 - Neuville revient sur les talons d'Ogier
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Événement Rallye d'Italie
Pilotes Sébastien Ogier
Auteur Jean-Philippe Vennin
Soyez le premier à recevoir toute l'actu