Le WRC espère un nouveau constructeur avant 2024

Un constructeur supplémentaire pourrait s'engager en WRC pour le premier cycle de trois ans de la future réglementation hybride. C'est ce que confie Yves Matton, directeur Rallye à la FIA.

Le WRC espère un nouveau constructeur avant 2024

À partir de la saison 2022, le moteur 1,6 l turbo actuellement utilisé en WRC sera associé à un moteur électrique fourni par Compact Dynamics. La partie hybride sera sous-traitée auprès de l'entreprise allemande, qui a remporté en mars 2020 l'appel d'offres lancé par la FIA dans l'espoir de limiter les dépenses tout en assurant une parité entre les équipes.

L'objectif de la nouvelle réglementation est d'être plus attractive pour les constructeurs, mais Yves Matton a reconnu qu'aucune nouvelle marque ne rejoindrait le championnat en 2022, citant comme principale cause la pandémie de COVID-19 et les bouleversements qu'elle entraîne.

"La réglementation Rally1 a été écrite avec une vision qui était de la rendre aussi accessible que possible", explique à Motorsport.com le directeur Rallye de la FIA. "C'est l'un des piliers du développement : viabilité, sécurité, accessibilité. Il ne fait aucun doute que la pandémie a forcé beaucoup de monde à ajuster ses plans, mais nous sommes convaincus que la réglementation est faite pour permettre à davantage de constructeurs à travers le monde de l'envisager comme une excellente manière de développer une marque. Il pourrait y avoir un constructeur de plus avant la fin du prochain cycle d'homologation, mais ce ne sera pas en 2022."

Lire aussi :

Deux des équipes aujourd'hui engagées en WRC ont officiellement confirmé leur engagement jusque fin 2024, date à laquelle la future réglementation sera à nouveau passée en revue par les acteurs du WRC et par la FIA.

Après avoir fait son retour en 2017, Toyota Gazoo Racing a apporté son soutien total à l'ère hybride qui s'annonce, tandis que M-Sport devrait poursuivre son association historique avec Ford. Ces deux équipes travaillent d'arrache-pied sur leurs futures voitures répondant à la réglementation Rally1, adoptant des éléments de transmission et de suspension aux autos Rally2.

Hyundai Motorsport doit en revanche clarifier ses intentions, même si son directeur d'équipe Andrea Adamo s'est récemment dit "optimiste" quant à l'engagement du constructeur sous la nouvelle réglementation. Une perspective bienvenue selon Yves Matton.

"Hyundai est un acteur clé du WRC désormais, ils se sont installés comme un concurrent solide et ils sont précieux dans l'histoire du championnat", insiste-t-il. "Je suis aussi confiant pour que nous parvenions à assurer la présence des trois constructeurs pour 2022. Introduire une voiture hybride était déterminant pour obtenir l'engagement des constructeurs en 2022. Nous en communiquerons bientôt davantage dans un futur proche."

partages
commentaires
Le WRC a "retourné le calendrier 2021 dans tous les sens"

Article précédent

Le WRC a "retourné le calendrier 2021 dans tous les sens"

Article suivant

Oliver Solberg ne veut "pas précipiter les choses" en WRC

Oliver Solberg ne veut "pas précipiter les choses" en WRC
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Auteur Jason Craig