WRC - Hyundai revient sur la terre de ses exploits au Mexique

Hyundai n'aurait pu espérer meilleur début de saison

Hyundai n'aurait pu espérer meilleur début de saison. La deuxième place actuelle du constructeur coréen semble en effet tenir du petit miracle, alors que tous les espoirs de l'équipe reposent toujours sur l'antique i20 WRC.

Forte d'une brillante prestation en Suède, où Thierry Neuville est passé à un cheveux de la victoire pour finalement terminer à la deuxième place, Hyundai a revu ses ambitions à la hausse pour le Rallye du Mexique, qui se tiendra en fin de semaine.

Il faut dire que les motifs d'optimisme sont légion, avec le retour au volant de Dani Sordo, rétabli d'un accident de VTT qui l'avait mis sur la touche lors de la précédente épreuve. Hyundai s'est par ailleurs livrée à deux journées d'essais en Espagne, au cours desquelles la marque asiatique a étrenné une nouvelle configuration moteur adaptée aux caractéristiques du parcours mexicain.

Pour contrer les effets néfastes de l'altitude sur la puissance moteur - qui peut accuser une perte allant jusqu'à 30 % - le système d'injection d'essence de la i20 a été revu et corrigé. D'autres travaux ont été portés sur les réglages de la voiture, notamment pour en améliorer la motricité.

Le patron de l'équipe, Michel Nandan, se montre confiant : "Nous avons observé une batterie de tests qui se sont avérés concluants il y a deux semaines en Espagne. Nous avons essayé de nouveaux composants sur le bloc propulseur, sensés compenser le déficit de puissance auquel nous allons faire face au Mexique." Un nouveau dispositif de palettes au volant a également été testé avant d'être remisée, car n'apportant pas encore tous les effets escomptés.

Hyundai ne veut en effet prendre aucun risque à l'abord du prochain rallye, et conserver cette fiabilité à toute épreuve qui lui a permis de placer ses trois voitures à l'arrivée du Rallye de Suède.

L'édition 2014 du Rallye du Mexique est restée gravée dans les mémoires du team, et ce à plus d'un titre. L'an passé, c'est en effet sur les routes terreuses mexicaines que Hyundai avait signé le premier podium de son retour. Mais plus que le résultat final, c'est la manière avec laquelle le constructeur coréen avait été chercher la troisième place qui est restée dans les annales. Thierry Neuville avait en effet du user d'huile de coude, mais surtout de Corona (!), pour alimenter un radiateur percé à quelques kilomètres de l'arrivée.

Une performance que Neuville espère bien réitérer : "Le Mexique fait partie de mes rallyes favoris. J'y ai fini sur le podium lors des deux dernières éditions. Je me souviens notamment de l'an dernier, où le finish a été rocambolesque et improbable !"

Le pilote belge, lui aussi deuxième au classement pilote avec 30 points, reste cependant prudent à l'approche de la première manche du championnat hors-Europe. "C'est un rallye très exigeant. Les hautes altitudes et les fortes chaleurs rendent les spéciales étouffantes. C'est très dur, aussi bien pour le pilote que pour la voiture."

Le revenant Dani Sordo abonde dans le sens de son coéquipier : "De longues spéciales éprouvantes se profilent devant nous. La moindre erreur se payera cash", prévient le pilote espagnol, "Je pense que ne pas courir en Suède était la bonne décision. J'ai souhaité me ménager afin d'être à 100 % de mes possibilités pour le Mexique. L'ambiance promet d'être formidable, avec tous les supporters hispanophones le long des routes !"

L'équipe Hyundai pointe actuellement à la deuxième place du championnat constructeur, avec 55 points dans l'escarcelle. Une position que le constructeur coréen doit en grande partie à sa remarquable performance d'ensemble en Suède, où Neuville (deuxième), Hayden Paddon (cinquième), et Kevin Abbring (onzième) avaient tous les trois terminé la course.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Pilotes Michel Nandan , Hayden Paddon , Kevin Abbring , Thierry Neuville
Type d'article Actualités