Pour Mäkinen, Latvala peut clairement jouer le titre

partages
commentaires
Pour Mäkinen, Latvala peut clairement jouer le titre
Par : David Evans
24 févr. 2017 à 16:34

Même si son pilote devra ouvrir la route le premier jour au Mexique et si la Yaris WRC n'a pas encore disputé le moindre rallye sur terre, le patron de l'équipe Toyota est confiant pour la suite de la saison.

Podium : le vainqueur Jari-Matti Latvala, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Toyota Racing
Podium : le vainqueur Jari-Matti Latvala, Toyota Racing et le troisième, Sébastien Ogier, M-Sport
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing
Les vainqueurs Jari-Matti Latvala, Miikka Anttila, Toyota Yaris WRC, Toyota Racing

Pour le retour du constructeur japonais au palmarès étoffé en WRC mais qui sortait d'une absence de 17 années sur la scène mondiale, nul, à l'intérieur comme à l'extérieur de la nouvelle équipe basée en Finlande dans les ateliers de Tommi Mäkinen, n'aurait sans doute pu imaginer de tels résultats que ceux de Jari-Matti Latvala et Mikka Anttila en ce début de championnat. Deuxièmes au Monte-Carlo et vainqueurs en Suède, ces derniers occupent en effet la tête du classement provisoire chez les pilotes et les copilotes.

On pourrait supposer que Toyota et Latvala ont mangé leur pain blanc lors de ces deux premières manches de la saison aux caractéristiques bien particulières, avant d'attaquer les épreuves sur terre plus représentatives du type de terrain rencontré sur la majeure partie du calendrier. Pourtant, l'ancien quadruple Champion du monde affiche une belle confiance quant à la suite du parcours de ce qu'il convient, en dépit de l'expérience de Latvala, d'appeler son "protégé".

"J'ai un bon sentiment selon lequel Jari-Matti peut lutter [pour le titre] cette année", a dit Mäkinen à Autosport. "Je peux le faire se sentir plus confiant et plus à l'aise dans la voiture. Je comprends mieux que personne d'autre ce que cela veut dire, je suis là depuis si longtemps moi-même que je connais ce qu'il ressent. En Suède, très clairement, Jari-Matti était l'homme le plus fort du monde."

"Avant le départ du Monte-Carlo, je pensais à un top 6 là-bas et un top 5 en Suède. Cela change les choses. Mais on verra."

Sortie de route en tests

Les tests effectués cette semaine dans la région d'Almeria, en Espagne, ont été interrompus par une sortie de route de Latvala, gâchant une belle occasion d'accumuler des kilomètres sur la terre, en altitude et par de fortes températures – des conditions les plus proches possibles de celles qui seront de mise au Mexique.

Au Mexique, justement, Latvala, du fait de sa position de leader au championnat, aura le handicap supplémentaire d'ouvrir la route – mais seulement le premier jour, et non plus les deux premiers comme cela aurait été le cas ces deux dernières années. Une expérience bien connue de son ancien équipier chez Volkswagen et dauphin au classement provisoire, Sébastien Ogier, qui a d'ailleurs cru en Suède que Latvala pourrait renouer avec d'anciennes pratiques peu glorieuses du WRC...

En effet, ce sont ses cinq points glanés lors de la Power Stage qui ont permis au pilote Toyota d'en compter quatre d'avance au championnat alors qu'en sacrifiant celle-ci, il aurait théoriquement pu demeurer une unité derrière le Français.

"J'ai eu un petit doute sur le fait qu'il puisse lever et me laisser ouvrir encore la route au Mexique, donc j'étais assez content de le voir si rapide", a ainsi déclaré Ogier. "Je n'étais pas vraiment à fond, […], il a tout donné et il mène le championnat de quatre points, mais j'ai quelqu'un pour faire la trace au Mexique."

Propos recueillis par David Evans

Article suivant
La Sardaigne va retrouver des spéciales parmi ses "classiques"

Article précédent

La Sardaigne va retrouver des spéciales parmi ses "classiques"

Article suivant

Quand le WRC veut s'inspirer du... MotoGP

Quand le WRC veut s'inspirer du... MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WRC
Pilotes Jari-Matti Latvala
Équipes Toyota Racing
Auteur David Evans