Neuville de retour dimanche : "Le championnat reste ouvert"

Le pilote Hyundai, qui a dû abandonner ce samedi matin, sera de retour sur les spéciales allemandes dimanche matin en Rally2, pour viser les points de bonus de la Power Stage.

Thierry Neuville fera tout pour limiter ainsi les dégâts par rapport à Sébastien Ogier, actuellement troisième du rallye, qui plus est non loin de la deuxième, et en mesure d'ajouter au minimum 15 unités à son total qui est actuellement le même que celui de Neuville au championnat, ce dernier n'ayant l'avantage qu'au nombre de victoires.

"Ce sera l'attaque totale demain", a dit le pilote belge. "Je n'ai pas le choix. Je dois espérer qu'Andreas [Mikkelsen] restera devant lui [Ogier] et essayer de prendre les cinq points [du meilleur temps] de la Power Stage. Si on sort, on sort et si on les prend, on les prend. Le championnat reste ouvert, je suis optimiste pour la suite."

Neuville est par ailleurs revenu sur le problème qui l'a éliminé dès la première super spéciale de la matinée, alors qu'il occupait la troisième place, avec 2"4 d'avance sur Ogier, au départ de celle-ci.

"On est entrés dans une corde et en en sortant, on a cassé la suspension. Il y a eu probablement un mauvais choc sur la roue et à partir de là, c'était fini. Quand on est sortis de la corde, j'ai entendu un bruit, la transmission et l'arbre avaient cassé, puis la suspension a cassé aussi", a-t-il expliqué.

Le vainqueur du Rallye d'Allemagne 2014 a également assuré que le problème n'avait pas été de couper dans cette corde : "C'était un virage en seconde. J'ai passé ce virage les quatre dernières années. Il y a eu un choc sur l'intérieur de la roue."

Et Neuville de conclure avec fatalisme : "Quand j'ai vu la roue sur le côté de la voiture, j'ai été surpris, je pensais que, peut-être, la jante était cassée ou quelque chose comme ça. Parfois, on a un gros impact sans dégâts et parfois, c'est le contraire. Si on était allés dans les arbres et avions détruit la voiture, je pourrais être en colère contre moi-même, mais je dois accepter, regarder devant et garder la motivation pour les prochaines manches, c'est [le championnat] encore long."

Deux spéciales restent à disputer en cette deuxième étape et Ott Tänak est toujours en tête du rallye sur sa Ford, avec 25"2 d'avance sur Andreas Mikkelsen (Citroën) et 32"9 sur son équipier chez M-Sport, Sébastien Ogier.

Avec David Evans

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Événement Rallye d'Allemagne
Pilotes Thierry Neuville
Type d'article Actualités