Le WRC veut poser ses roues aux États-Unis dès 2022

Le WRC travaille sur un projet de manche hors championnat qui aurait lieu l'an prochain en Amérique du Nord, dans l'espoir d'y organiser à l'avenir un rallye.

Le WRC veut poser ses roues aux États-Unis dès 2022

L'Amérique devient un marché clé à conquérir pour le WRC, qui ne s'y est plus rendu depuis le Rallye Olympus dans l'État de Washington en 1988, alors remporté par Miki Biasion sur sa Lancia. La discipline perçoit les États-Unis comme une zone d'audience inexploitée qui pourrait être bénéfique dans le but d'attirer non seulement un nouveau public mais également de nouveaux partenaires.

La présence la plus proche du WRC par rapport à l'Amérique du Nord se limite au Mexique, où le championnat prévoit de retourner en 2022 après l'annulation de l'édition 2021 à cause du COVID-19. Constructeur américain engagé en WRC au soutien de l'équipe M-Sport, Ford aimerait également que le championnat arrive sur son territoire.

Lire aussi :

Directeur du Rallye à la FIA, Yves Matton a confirmé à Motorsport.com l'existence d'un projet pour organiser une épreuve l'année prochaine. Il pourrait s'agir d'une démonstration, voire même d'un rallye candidat qui déboucherait ensuite sur une manche mondiale à moyen terme.

"Il est certain que l'Amérique est un sujet sur lequel nous travaillons très dur", assure-t-il. "Nous voulons organiser un événement en Amérique du Nord dans un futur proche. Nous essaierons de faire quelque chose en 2022. C'est sûr que ça ne fera pas partie du calendrier mais nous essaierons de faire quelque chose pour aller là-bas en 2022."

"Nous pouvons faire beaucoup de choses. Nous pouvons faire un roadshow, un rallye candidat ou n'importe quelle forme d'événement qui serait un premier pas en Amérique du Nord pour le WRC, sans pour autant être impliqué dans le championnat à part entière. Il n'y a pas que Ford, mais aussi différents acteurs impliqués dans le championnat pour qui il est assez important de se rendre en Amérique du Nord, et il est tout aussi d'important d'aller dans d'autres pays comme la Chine ou la Russie."

M-Sport soutient ce projet d'un événement américain qui offrirait de belles perspectives à Ford. Son team principal Rich Millener ne croit pas que cela irait jusqu'à pousser le constructeur à s'engager de nouveau avec un programme d'usine, mais cela offrirait une opportunité rare au WRC dans cette partie du monde.

Millener assure qu'en coulisses, le WRC, Ford et M-Sport "redoublent d'efforts" pour qu'un événement voie le jour. "Je pense qu'un événement en Amérique du Nord ferait partie intégrante des raisons pour lesquelles Ford veut être impliqué", explique-t-il à Motorsport.com.

"Nous voulons qu'il y ait un événement, c'est un marché immense qui est actuellement inexploité. Ils ont de superbes infrastructures, des routes géniales et de grandes opportunités de faire quelque chose. En Amérique, tout est toujours plus grand et meilleur qu'ailleurs, alors nous adorerions y aller, et je pense que le fait que ce soit chez Ford est vraiment important."

"Je ne pense pas que ça changera le niveau auquel ils [Ford] sont impliqués, mais nous ne recherchons pas un tel changement pour le moment. Nous voulons juste promouvoir le WRC et je pense qu'avoir un événement en Amérique est bon pour la discipline. Il y a un énorme réservoir de fans qui n'ont pas vraiment eu l'occasion de voir du WRC auparavant, donc je sais que c'est un objectif clé pour le promoteur, pour Ford et pour nous."

"Entre les trois parties, nous y arriverons, et je crois que l'objectif est d'avoir une épreuve [mondiale] d'ici 2024, ou même 2023, avec un rallye candidat en 2022. Ce serait fantastique. Le COVID restreindra probablement ce que nous pouvons faire avant ça, mais je sais qu'il y a un projet en cours et nous faisons tout pour que ce soit réalisable."

Millener confirme que M-Sport enverra probablement une équipe participer à cet événement hors championnat s'il a lieu l'année prochaine. "Je suis sûr que nous trouverons un moyen d'envoyer une voiture là-bas pour montrer ce que c'est, que ce soit une Rally1 ou une voiture de cette année", promet-il. "Il y a toujours des opportunités pour envoyer un pilote et une équipe montrer ce qu'il est possible de faire. Nous sommes totalement derrière ça."

partages
commentaires
Le WRC n'attend plus de nouveau constructeur avant 2024
Article précédent

Le WRC n'attend plus de nouveau constructeur avant 2024

Article suivant

À 91 ans, il devient le plus vieux concurrent du WRC

À 91 ans, il devient le plus vieux concurrent du WRC
Charger les commentaires