Le WRC prend Neuville au mot pour évoquer son avenir

Le WRC va inviter les pilotes qui le souhaitent à se mettre autour d'une table pour soumettre leurs propositions visant à améliorer le championnat.

Thierry Neuville, Martijn Wydaeghe, Hyundai World Rally Team Hyundai i20 N Rally1

Le WRC souhaite organiser une réunion avec les pilotes afin qu'ils puissent faire part de leurs idées pour améliorer la discipline dans les années à venir. Une initiative qui intervient après les propos très forts tenus la semaine dernière par Thierry Neuville, avant le Rallye du Portugal. Le pilote Hyundai appelait alors les dirigeants du championnat à réagir après avoir formulé une critique argumentée de la situation selon lui inquiétante dans laquelle se retrouve aujourd'hui le WRC.

Directeur sportif du championnat, Peter Thul assure avoir attentivement lu les commentaires du Belge et dit vouloir en tenir compte en offrant aux pilotes la possibilité de s'exprimer sur le sujet. La réunion pourrait avoir lieu le mois prochain à l'occasion du Rallye de Sardaigne.

"Tout d'abord, je dois que j'apprécie vraiment son attitude car c'est quelqu'un qui non seulement est très rapide, mais qui pose aussi les bonnes questions", a répondu Peter Thul auprès de Motorsport.com. "On veut écouter, plus que tout. Ma première réaction a été d'en parler à Andrew Wheatley [directeur Rallye à la FIA] pour lui demander d'établir un contact avec les pilotes souhaitant apporter leur contribution. Je vais essayer d'organiser une réunion en Sardaigne, et toute opinion est la bienvenue car je pense fondamentalement qu'il vaut mieux parler les uns avec les autres que les uns au sujet des autres. C'est ce que je pense et, encore une fois, je le prendrai au mot. Je l'apprécie vraiment en tant que personne et pour la manière dont il pratique son sport, qu'il rend plus riche."

Thierry Neuville a mis les pieds dans le plat.

Thierry Neuville a mis les pieds dans le plat.

La frustration du moment provient en partie de l'élaboration du futur règlement qui tarde à se concrétiser, alors qu'il doit être dans la continuité de l'actuel Rally1 pour 2025 et 2026, avant un changement peut-être plus significatif pour 2027. Le WRC compte aujourd'hui trois constructeurs et ne parvient pas à en attirer un autre, malgré des discussions régulièrement évoquées.

"Tout le monde nous demande quand le prochain constructeur arrive", explique Peter Thul. "Encore une fois, on travaille très étroitement avec la FIA, on a commencé l'an dernier et on a pu voyager partout pour rencontrer chaque constructeur. En Europe, et même en Asie à l'occasion du Rallye du Japon. La vision que l'on a pour l'instant est que la majorité d'entre eux sont concentrés sur le tout électrique. Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, je n'ai rien contre l'électrique. On organise le World Rallycross en tout électrique, et si ça devait être la voie à suivre, on trouverait une manière de le faire. Mais avec la technologie actuelle, ça changerait énormément le rallye tel que nous le connaissons et tel que nous l'aimons."

"Il est également très important d'avoir un règlement clair. Le règlement est fait par la FIA, mais nous avons une opportunité de leur parler, de mettre notre opinion sur la table, car nous sommes aussi très concentrés sur le maintien des constructeurs actuels. On doit trouver la bonne voie. Les discussions n'ont pas commencé hier. C'est un processus continu et on a eu une bonne réunion [au Portugal], mais je ne vous en dirai rien car c'est confidentiel."

"Mais on est aussi sur le bon chemin, et je suis tout à fait optimiste sur le fait qu'avec les voitures actuelles, on peut tenir un certain temps, puis on pourra changer. Mais on doit garder ce composant électrique car on a un très bon concept avec le carburant écologique, on est le premier championnat à l'introduire et ça fonctionne très bien. On a besoin d'un élément électrique, et désormais le défi est de tout assembler correctement, mais je suis totalement optimiste. Je ressens l'impatience des gens, mais on a besoin de temps. Je ne suis pas inquiet, on a beaucoup de choses à faire. On a aussi beaucoup de travail à faire sur le format. Le format, c'est le marketing, les relations publiques, les réseaux sociaux. On le sait. On travaille déjà dessus et il y aura des changements. On ne peut pas tout changer du jour au lendemain, mais on y travaille."

Propos recueillis par Tom Howard

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Pénalisé pour des "donuts", le cas Solberg interroge en WRC
Article suivant Le WRC songe au plafond budgétaire pour attirer les constructeurs

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse