WRC - Rallye Monte-Carlo : Ce qui attend les concurrents

Les vacances auront été de courte durée ! 68 jours seulement après le podium du Rallye de Grande-Bretagne, au Pays-de-Galles, le Championnat du monde des Rallyes remet le couvert ce weekend avec l'un des monuments du sport automobile : le Rallye...

Les vacances auront été de courte durée ! 68 jours seulement après le podium du Rallye de Grande-Bretagne, au Pays-de-Galles, le Championnat du monde des Rallyes remet le couvert ce weekend avec l'un des monuments du sport automobile : le Rallye Monte Carlo.

Et pour cette première partie d'une pièce en treize actes, la saison WRC 2015 nous propose un duel qui s'annonce homérique entre Sébastien Ogier, double-champion du monde en titre, et Sébastien Loeb, nonuple champion du monde et pigiste de luxe pour Citroën.

Les deux Français entameront leur affrontement dès ce soir, avec un départ donné depuis le Casino de Monaco. La première étape du rallye sera en effet constituée de deux spéciales disputées de nuit, et longues de 41 km.

Les concurrents rejoindront ainsi le département des Hautes-Alpes et sa capitale, Gap, fief de Sébastien Ogier. Nul doute que le pilote Volkswagen, qui évoluera au volant de la première représentante de la seconde génération de Polo R WRC, aura à cœur de briller devant son public durant toute la deuxième étape.

L'épreuve entamera ensuite son retour vers Monaco, en passant par les Alpes-Maritimes samedi. Ce retour vers la Principauté sera l'occasion de retrouver des spéciales devenues célèbres, telle Sisteron-Thoard, puis le fameux Col de Turini dimanche matin. Pour finir, le dénouement de cette 83e édition du Rallye Monte Carlo se déroulera dans un véritable décor d'opérette, avec une arrivée devant le Palais princier de Monaco.

Si les performances des "deux Sébastien" seront scrutées à la loupe ce weekend, les autres concurrents auront aussi un bon coup à jouer, et notamment Hyundai. L'équipe coréenne a en effet observé une inter-saison studieuse, marquée par un programme d'essais et de développement particulièrement poussé, avec en point d'orgue plusieurs jours de simulation grandeur nature en décembre sur les routes de l'Ardèche.

Comme à l'accoutumée, les pneumatiques occuperont une place de choix dans la stratégie des équipes dans l'optique de la victoire finale, sur une épreuve aux conditions météos des plus versatiles. En conséquence, pas moins de cinq types de gommes différentes seront proposés aux pilotes : Hard, Soft, Super Soft, Neige et enfin Cloutés.

Un règlement sportif modifié

Enfin, différents changements sont à noter en termes de réglementation. Tout d'abord au niveau de l'ordre des départs, le leader du championnat n'ouvrant la route dorénavant que lors des deux premières journées. Les départs lors de l'ultime étape seront en revanche déterminés selon l'ordre inverse du classement général au soir de la deuxième journée.

Par ailleurs,

les équipages ne seront désormais plus informés de leurs temps aux différents points de passages intermédiaires

(appelés aussi split times), ce dans l'optique d'améliorer le spectacle en évitant toute tentative de gestion de course.

Ultime raffinement du règlement sportif, propre au Rallye Monte Carlo : la catégorie Rally2, qui permet à un équipage ayant abandonné de reprendre la course après réparations, moyennant un temps de pénalité, est autorisée cette année mais uniquement sur les deux premières journées de l'épreuve. Pour rappel, le Rallye Monte Carlo constituait jusqu'ici la seule manche ne donnant pas de seconde chance aux pilotes.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WRC
Pilotes Sébastien Loeb , Sébastien Ogier
Type d'article Actualités