WRC - Tänak appelle la FIA à améliorer la sécurité des spéciales

Chat échaudé craint l’eau froide. L’accident d’Ott Tänak au Mexique continue de faire débat. Il y a un peu plus de deux semaines, le pilote estonien avait fini sa course dans un lac de rétention au début de la spéciale "Los Mexicanos", lors du Rallye du Mexique.

La présence directe d’un bassin en contrebas de la spéciale, doublée de l’absence de commissaires de piste sur ce secteur critique du tracé, ont remis le thème de la sécurité au centre des axes de progression du WRC.

Le directeur du Rallye du Mexique, Patrick Suberville, a expliqué avoir été surpris par le niveau d’eau – cinq mètres – inhabituellement élevé à cet endroit du tracé. Lors de l’épreuve, une équipe de commissaire avait pris place sur les lieux du crash durant l'après-midi pour pouvoir assister tout pilote en perdition si pareille mésaventure était venue à se reproduire.

Une décision à réaction qui n’a pas convaincu grand monde, d’autant plus que Tänak et son copilote Raigo Molder n’ont mis que huit secondes pour s’extirper, seuls, de leur Fiesta. Le principal problème soulevé par cette péripétie semble tenir davantage de la rigueur accordée à la reconnaissance du parcours en amont de la course.

A cet effet, Tänak a donc soumis quelques suggestions pour augmenter le niveau de sécurité sur les routes du Championnat du monde des Rallyes auprès de la FIA. L’idée serait de rassembler un aréopage d’anciens pilotes/copilotes de la discipline, qui auraient la charge de superviser la sécurité sur les parcours du championnat du monde.

Pour ce faire, Tänak estime que la personnalité la mieux placée et la plus motivée pour ce poste serait l’ancien copilote de Mikko Hirvonen, Jarmo Lehtinen. "Outre ce tronçon sur le Rallye du Mexique qui a récemment attiré toutes les attentions, de nombreuses portions situées sur d’autres épreuves laissent à désirer en termes de sécurité", a expliqué l’Estonien lors d’une interview pour Autosport.

Lehtinen, vainqueur de treize rallyes en mondial et assesseur d’Hirvonen de 2002 à 2014, semble donc être l’homme de la situation selon Tänak. "Il a participé à tous les rallyes l’an dernier, et connait donc la grande majorité des spéciales par cœur. C’est le gars qu’il nous faut pour ce job", de poursuivre l’Estonien.

D’anciennes gloires du WRC en charge des reconnaissances, bien au fait des spécificités des spéciales modernes, voilà donc ce que recommande Tänak pour améliorer la sécurité.

Il est vrai que plusieurs crashs spectaculaires ont émaillé ces dernières saisons, comme le tout-droit de Petter Solberg dans les cépages alsaciens lors du Rallye de France 2012, ou bien encore les tonneaux de Thierry Neuville dans les coteaux du Rallye d’Allemagne 2014. Des accidents jusque-ici sans gravité. Mais jusqu’à quand ?

A propos de cet article
Séries WRC
Pilotes Petter Solberg , Mikko Hirvonen , Jarmo Lehtinen , Thierry Neuville , Ott Tänak , Molder Raigo
Type d'article Actualités
Tags jarmo lehtinen, m-sport, mikko hirvonen, ott tanak, patrick suberville, petter solberg, rallye du mexique, thierry neuville