Yves Matton - Une "impression de fureur et d'agressivité"

partages
commentaires
Yves Matton - Une
Par : Jean-Philippe Vennin
21 déc. 2016 à 16:55

C'est par ces mots que le directeur de Citroën Racing décrit le sentiment laissé par la C3 WRC présentée ce mercredi, et donc plus généralement par les nouvelles World Rally Cars qui s'affronteront à partir du Monte-Carlo le mois prochain.

Citroën C3 WRC Plus 2017
Citroën C3 WRC Plus 2017
Citroën C3 WRC Plus 2017
Craig Breen, Citroën DS3 WRC, Abu Dhabi Total World Rally Team with Yves Matton, Citroën Motorsport Director
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroen C3 WRC Plus 2017, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Paul Nagle, Citroen C3 WRC Plus 2017, Citroën World Rally Team
Kris Meeke, Paul Nagle, Craig Breen and Scott Martin, Citroën World Rally Team, Citroën C3 WRC 2017
Kris Meeke, Paul Nagle, Craig Breen and Scott Martin, Citroën World Rally Team, Citroën C3 WRC 2017
Kris Meeke, Craig Breen et Khalid Al-Qassimi, Citroën World Rally Team, Citroën C3 WRC 2017
Kris Meeke, Citroen C3 WRC Plus 2017, Citroën World Rally Team
Kris Meeke teste la Citroën C3 WRC 2017

La saison prochaine marquera le retour de Citroën Abu Dhabi Total WRT en tant qu'équipe officielle en WRC, après une année de transition en 2016 au cours de laquelle des DS3 WRC de PH Sport ont été alignées par l'Abu Dhabi Total WRT avec le soutien de l'équipe d'usine – et deux victoires à la clé pour Kris Meeke et son copilote Paul Nagle, au Portugal et en Finlande. 

Cette décision [celle prise en 2015 de poursuivre en WRC après cette année de transition] découle de plusieurs paramètres”, explique Yves Matton. “Nous arrivions à la fin d’un cycle de trois ans en WTCC, au moment où la marque s'apprêtait à lancer un produit stratégique : la Nouvelle C3. Dans le même temps, la FIA était en train de mettre en place une nouvelle réglementation pour le WRC. La C3 correspondant parfaitement à cette définition, les planètes se sont alignées d’elles-mêmes. Cette concomitance permettra à Citroën d’exploiter pleinement son engagement en sport automobile.”

Un timing très serré

Malgré le lancement assez tardif du projet par rapport à Volkswagen, qui a finalement mis un terme à son implication officielle en WRC, la C3 WRC a déjà effectué de nombreuses séances d'essais au fil de l'année, aux mains de ceux qui seront ses trois pilotes titulaires : Kris Meeke, Stéphane Lefebvre et Craig Breen.

C’est assez incroyable. Le timing était tel que notre planning de développement était plus compact que pour n’importe lequel de nos précédents programmes”, assure Yves Matton. “Même avec notre expérience, il ne fallait pas perdre de temps pour dessiner et développer la voiture. Le savoir-faire de l’équipe nous a permis d’accumuler les kilomètres sans ennui majeur. Sans cette expertise, nous aurions été incapables de tenir ces délais.”

Nouvelle génération

D'un point de vue technique, la grande nouveauté de la saison 2017 sera l'avènement d'une nouvelle génération de World Rally Cars – la première depuis 2011 –, avec des voitures à l'aérodynamique plus agressive et une puissance passant de 300 à 380 chevaux annoncés.

Au premier abord, on pourrait croire que c’est une évolution majeure de l’ancienne réglementation”, précise Matton. “Mais c’est bien plus que ça : l’augmentation de la puissance moteur, l’impact grandissant de l’aérodynamique et le retour du différentiel central piloté sont les trois changements majeurs. Sur ces trois points, nous concentrons une expertise unique, issue de nos précédentes World Rally Cars ou de notre engagement en circuit. Cela nous a permis d’aller plus vite et surtout plus loin dans notre réflexion.”

Le retour du Groupe B ?

Certains observateurs n'ont pas hésité à parler d'un retour du Groupe B, cet âge d'or des rallyes auquel avait été mis un terme il y a tout juste 30 ans pour des raisons de sécurité après plusieurs sérieux accidents de ces voitures surpuissantes qui n'étaient plus adaptées à la compétition routière.

La C3 WRC évoque effectivement ces voitures qui ont fait rêver une génération dont je fais partie”, convient le directeur de Citroën Racing. “Trente ans plus tard, tout a heureusement évolué, notamment sur le plan de la sécurité. Mais cette impression de fureur et d’agressivité que les pilotes vont devoir dompter est un élément que l’on retrouvera la saison prochaine. Lorsque j’ai vu Kris Meeke au volant pour la première fois en essais, je me suis dit que nous avions atteint notre but. Il y a un côté extrêmement spectaculaire dans cette nouvelle génération de WRC.”

On a souvent reproché aux précédentes WRC leur manque d’agressivité, de glisse à certains moments… Le côté spectaculaire du rallye est resté avec les paysages traversés, mais il manquait sans doute un côté ‘furieux’ que l’on retrouvera désormais. J’espère que ce sera de nature à intéresser un plus jeune public et que l’effet sera positif pour le championnat.”

Prochain article WRC
Citroën - À ce stade, "il n’est pas possible d’être confiant"

Previous article

Citroën - À ce stade, "il n’est pas possible d’être confiant"

Next article

Photos - Et voici la Citroën C3 WRC !

Photos - Et voici la Citroën C3 WRC !

À propos de cet article

Séries WRC
Équipes Citroën Total Abu Dhabi WRT
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Actualités