En 2018, Yamaha plus que jamais en position d'outsider en Superbike

Après la belle fin de saison de son équipe en 2017, Alex Lowes nourrit de grands espoirs pour 2018, bien aidé par la nouvelle réglementation technique, qui devrait favoriser Yamaha.

2017 a marqué un tournant pour Yamaha en Superbike, puisque la marque aux trois diapasons est parvenue à devancer Honda et BMW et à gagner deux positions au championnat des constructeurs pour se présenter en troisième force du WSBK.

Une réelle progression, d'autant plus que les troupes du team Crescent en sont même venues à concurrencer celles de Ducati en fin de saison. En effet, avec trois podiums lors des sept dernières courses, et un niveau proche des Panigale, 2018 semble plus que jamais prometteur pour les R1.

D'autant que la nouvelle réglementation sur les régimes moteur, censée rebattre les cartes (et surtout remettre en cause la domination des Kawasaki et des Ducati), semble tomber à point nommé pour Yamaha, et pourrait constituer une aide décisive dans le franchissement de cette dernière étape qui a encore empêché Michael van der Mark et Alex Lowes d'arracher une victoire l'an dernier.

Tom Sykes lui-même a reconnu, dans une interview auprès de Motorsport.com, qu'il faudrait à coup sûr compter sur les Yamaha cette saison : "L'an dernier le package de la Yamaha avait le potentiel pour gagner des courses", a ainsi indiqué le Champion du monde 2013. "Mais cette année encore plus. Je pense que ces gars sont les moins touchés par la limitation des régimes moteur."

La nouvelle réglementation, un confort plus qu'une aide décisive

Pour l'un des intéressés, Lowes, cette nouvelle législation est en effet bienvenue, mais l'Anglais insiste sur le fait qu'il ne comptait pas spécialement sur celle-ci pour venir contester le leadership à ses adversaires, confiant dans la bonne lancée de son équipe en fin d'année dernière.

"Pour être honnête, je pense que si les règles étaient restées les mêmes, nous aurions été dans le coup cette année comme ce fut le cas en fin de saison dernière", a-t-il avancé, lui aussi auprès de Motorsport.com. "Je pense que nous étions vraiment en train de devenir suffisamment forts pour être l'équipe qui défierait les deux teams aux avant-postes."

S'il réfute donc l'opportunité de cette nouvelle réglementation, Lowes admet que ce type de mesure peut néanmoins permettre au championnat d'être plus spectaculaire, en lissant les performances des équipes.

"Je pense qu'au final les [nouvelles] règles peuvent nous aider, mais nous avons juste besoin d'être sûrs que nous sommes de suite dans le coup avec la nouvelle réglementation et la moto", met en garde le numéro 22. "Je pense que nous n'avions pas besoin de ce changement de règles. Je pense que si cela aide tout le monde, c'est mieux pour le championnat, et donc c'est bien. Je pense que nous devons juste rester concentrés sur ce que nous faisons, et nous faisions des progrès [fin 2017]."

Le biais pour l'Anglais serait de se reposer sur ses lauriers. À l'issue de sa meilleure saison en Superbike, où il a fini à la cinquième place et fait office de "meilleur des autres", le pilote Yamaha ne veut en aucun cas relâcher ses efforts. "Je crois que nous avons tous une meilleure moto que l'an passé, même avec le changement de règlementation, mais je crois aussi que nous devons continuer à travailler. Je dois continuer à progresser au niveau de mon pilotage, et à bien travailler avec l'équipe si nous voulons stopper Kawasaki."

Rester à niveau, cela passera aussi par une meilleure approche de la course, selon l'intéressé. "Ces dernières années, j'ai travaillé sur mon mental, et j'ai essayé d'adopter une approche différente", reprend-il. "Je pense que si je veux battre Johnny [Rea] dans le futur, Tom, Chaz [Davies] ou Marco [Melandri], je dois travailler très dur et essayer de penser les courses."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Pilotes Alex Lowes
Équipes Crescent Racing
Type d'article Actualités
Tags yamaha