A Torres la classe et à Haslam la casse

Au terme de la Superpole à Laguna Seca, qui marque le neuvième rendez-vous de l’année en Superbike, Jordi Torres pouvait se friser non pas les moustaches mais ses ostentatoires rouflaquettes arborées en terres californiennes. Ne revendiquant comme expérience du tourniquet américain de 3,6 kms que des tours passés aux commandes de manettes de jeux vidéo, découvrant seulement la réalité de ce terrain particulier vendredi, l’Espagnol a gagné ses galons chez Aprilia en s’inscrivant, pour la première fois de sa première saison à ce niveau, sur la première ligne de la grille de départ.

Un exploit qui mérite d’être concrétisé ce dimanche lors des deux courses qui sont au programme. Coincé entre les deux Ducati officielles et le duo Kawasaki d’usine, le bouillant pilote venu du Moto2 devra garder ses nerfs pour achever un meeting qui lui a déjà donné une autre dimension : "C’est un rêve devenu réalité", commentait l’équipier d’un Leon Haslam moins verni. "Ce tracé correspond bien à mon style de pilotage mais je n’imaginais pas pouvoir faire un tel résultat. J’ai pu tirer avantage de mes pneus tendres."

Ce n’est qu’une première étape. Mon objectif sera de rester avec les leaders. Il faudra que je reste calme et être dans le bon wagon.

Jordi Torres

"Maintenant, ce n’est qu’une première étape. Mon objectif sera de rester avec les leaders durant les courses et d’apprendre à leur contact en me battant avec eux pour mieux améliorer mes trajectoires. C’est un petit tracé avec peu d’opportunités pour dépasser alors il faudra bien partir. Il faudra que je reste calme et être dans le bon wagon."

Un wagon dans lequel Leon Haslam n’a pu monter, le train de la Superpole étant parti alors que le Britannique se trouvait bloqué dans son stand à cause de soucis électriques sur sa moto. Une perte de temps qui ne lui a même pas donné dix minutes pour se qualifier en deux tours rapides. "Cet après-midi n’a pas été idéal et quelques tracas nous ont fait perdre du temps."

"Je n’ai eu que deux tours avec les pneus tendres et j’ai fait quelques erreurs. C’est vraiment dommage car notre potentiel est plus élevé et on pouvait obtenir un meilleur résultat. Il faut à présent analyser tout ça et faire les corrections pour les courses." Le Britannique, qui fêtera son deux-centième départ de carrière dans la discipline lors de la seconde manche, s’élancera de la sixième place.     

A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Laguna Seca
Sous-évènement Qualifications
Circuit Laguna Seca
Pilotes Jordi Torres
Équipes Aprilia Racing Team
Type d'article Résumé de qualifications
Tags aprilia, jordi torres, leon haslam, superbike, superpole, wsbk