La bonne affaire pour Rea, le mauvais coup pour Sykes

Les pilotes Kawasaki auront connu des sorts bien différents aujourd'hui. Si Rea a signé sa dixième victoire de l'année et conforté sa place de leader au championnat, Sykes a quant à lui dû renoncer à courir après un accident lors des EL3.

Le suspense n'aura pas duré très longtemps sur le circuit de Portimão. Dès la fin du premier tour, il est apparu évident que, sauf erreur de sa part, Jonathan Rea allait s'imposer et renouer avec une première place qui lui échappait en course depuis plus de deux mois et un succès à Laguna Seca.

Il faut dire que l'adversité en avait pris un coup avant même l'extinction des feux avec le forfait de son coéquipier Tom Sykes, victime d'une lourde chute et d'une fracture déplacée de l'auriculaire de la main gauche. Quant aux pilotes Ducati, ils s'étaient compliqué la tâche en qualifications en ne signant que les cinquième (Marco Melandri) et neuvième (Chaz Davies) positions sur la grille. 

Et c'est donc avec deux secondes pleines d'avance que Rea a bouclé le premier tour de course face à Eugene Laverty. De quoi être serein quant à la suite des événements, même si le pilote Kawasaki avait vu son choix de pneus, celui sur lequel il avait travaillé la majeure partie du week-end jusqu'ici, retiré de l'allocation des pneus pour l'épreuve. "Nous avons acquis 20 tours d'expérience avec le nouveau pneu que nous avons utilisé aujourd'hui, mais il faut que nous travaillions un peu là dessus", a ainsi expliqué le numéro 1.

Pas de quoi tout de même perturber outre mesure celui qui allait décrocher un peu plus d'une demi-heure plus tard un quatrième succès consécutif au Portugal. Disposant de 4,4 secondes d'avance sur Davies au moment du dépassement de celui-ci sur Eugene Laverty, à l'entame du cinquième tour, le double Champion du monde en titre s'est contenté de gérer cette première course à sa main, suffisant pour pousser son avantage à un peu plus de six secondes sur son rival gallois à l'arrivée.

"Le fait de remporter une dixième victoire, ça fait une de plus que l'an passé", s'est réjoui le Nord-Irlandais après la course. "J'ai eu du mal à croire en mon premier tour. Lorsque notre moto détient tout le grip, c'est comme si elle était sur des rails, mais lorsque l'adhérence s'abaisse un peu, je devais compenser avec mon style de pilotage, et ajuster ma façon de freiner et d'entrer dans les virages."

La déconcentration, l'ennemi intime

Avec le meilleur tour en course acquis dès la deuxième boucle en 1'42"937, seule référence chronométrique dans la fenêtre des 1'42, Rea a donc fait fort, mais le plus dur était à venir selon lui.

Contraint d'évoluer esseulé, il a en effet dû puiser dans ses ressources mentales pour rester concentré et ne pas commettre d'erreur. "Ce fut une course difficile pour garder la concentration, parce qu'avec un écart comme celui-là c'est très facile de mal faire quelque chose quand vous décrochez un peu", concède-t-il. "J'ai juste essayé de maintenir mon rythme et à la fin, nous avons pu remplir le contrat."

Si Rea a engrangé 25 nouveaux points, plus que jamais capitaux au championnat, son coéquipier Sykes va quant à lui afficher un zéro pointé ce week-end, conséquence de son accident survenu dans la matinée au cours des EL3, au cours duquel il s'est fracturé le petit doigt de la main gauche. 

Malgré une prise en charge rapide de sa blessure, l'Anglais n'a pas caché sa déception au micro du site officiel du Superbike. "Pas encore d'opération, mais ils ont remis le doigt en place", a-t-il détaillé. "Je suis déçu... Déçu que quelque chose de si petit ait débouché sur un si gros accident. Je ne vais pas être apte à courir ce week-end, ce qui est très dommage, car j'aurais bien aimé courir avec une douleur localisée, et essayer de prendre des points. Mais ce n'est pas moi qui décide, et il faut faire avec. Mais je vais bien, je vais me faire opérer demain matin, et ensuite j'essayerai d'être à Magny-Cours."

Déjà lointain deuxième du championnat avant le week-end portugais, Sykes voit donc une nouvelle chance de revenir sur Rea s'évaporer. La situation devient de plus en plus difficile pour le numéro 66, qui figure désormais à 95 points de son coéquipier au général et se retrouve sous la menace de Davies, qui grâce à sa deuxième place du jour, se rapproche à seulement 15 unités.

Grille de départ Course 2

1re ligne 1. united_kingdom L. Camier 2. netherlandsM. vd Mark 3. spain J. Torres
2e ligne 4. ireland E. Laverty 5.  L. Savadori 6. spain X. Forés
3e ligne 7. italyM. Melandri 8. united_kingdom C. Davies 9. united_kingdom J. Rea
4e ligne 10. united_kingdom A. Lowes 11. germany S. Bradl 12.  L. Mercado
5e ligne 13. italy R. De Rosa  14. spainR. Ramos 15.  R. Russo
6e ligne 16.  A. West 17. italy A. Badovini 18.  A. Andreozzi
7e ligne 19.  T. Takahashi 20. czech_republic O. Jezek  

 

 
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Pilotes Tom Sykes , Jonathan Rea
Équipes Kawasaki
Type d'article Réactions