Arrêt au stand obligatoire pendant la course Supersport

partages
commentaires
Arrêt au stand obligatoire pendant la course Supersport
Par :
21 févr. 2019 à 07:51

La première course Supersport de l'année sera réduite et soumise à la règle du flag-to-flag, compte tenu des conditions de piste attendues à Phillip Island et d'un risque d'usure trop élevée des pneus.

Comme le veut la tradition depuis dix ans, cette semaine marque le début du championnat des dérivées de la série en Australie, où sont réunies les catégories WSBK et WSS. Un ultime test de deux jours s'y est tenu en début de semaine et les pilotes attendent désormais de reprendre la piste dès demain pour entamer leur week-end de course.

Les données recueillies durant ces essais ainsi que la météo attendue pour le week-end ont toutefois mené les responsables du championnat à prendre des mesures préventives pour la course de la catégorie Supersport, afin de s'assurer que les pneus Pirelli ne dépassent pas leur limite d'utilisation. Ainsi, à l'instar de ce qui avait déjà été mis en place l'an dernier, l'épreuve sera réduite à 16 tours au lieu de 18 habituellement et les instances mettent en place une règle exceptionnelle en imposant aux pilotes un arrêt au stand afin de changer de pneus.

Lire aussi :

"Compte tenu des conditions de piste particulières observées à Phillip Island depuis lundi et de certaines inquiétudes quant à la durée de vie des pneus en conditions de course, nous avons décidé que la meilleure façon de pleinement garantir la sécurité des pilotes WorldSSP et d'éviter tout problème serait de mettre en place le flag-to-flag, lequel répond aux règles du WorldSSP", explique Gregorio Lavilla, directeur sportif du championnat. "C'est dommage, néanmoins nous pensons qu'il s'agit de la meilleure marche à suivre et que cela garantira une course excitante pour ce week-end."

Afin de respecter cette règle du flag-to-flag, les pilotes devront s'assurer de ne pas utiliser leurs pneus pendant plus de dix tours et ainsi décider à quel moment effectuer leur passage par les stands à la condition de respecter cette limite. De quoi assurément pimenter la course dont le départ sera donné dimanche à 13h15 heure locale (3h15 en France).

Les courses Superbike, elles, doivent se dérouler normalement, contrairement à l'an dernier où la seconde épreuve de la catégorie avait justement été soumise à cette même règle. On se souvient par ailleurs que c'est à Phillip Island, déjà, que le MotoGP avait eu recours pour la première fois à la règle du flag-to-flag par temps sec, en 2013, alors que les conditions de piste avaient préoccupé les instances quant à la résistance des pneus Bridgestone. Cette situation s'est ensuite représentée par la suite sur d'autres pistes sous l'ère Michelin.

Lire aussi :

Article suivant
Tout ce qu’il faut savoir sur la saison 2019 du WSBK

Article précédent

Tout ce qu’il faut savoir sur la saison 2019 du WSBK

Article suivant

Suivez la saison WSBK en direct sur Motorsport.tv !

Suivez la saison WSBK en direct sur Motorsport.tv !
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Phillip Island
Lieu Phillip Island Grand Prix Circuit
Auteur Léna Buffa