Bilan probant des Français invités à Magny-Cours

partages
commentaires
Bilan probant des Français invités à Magny-Cours
Par :
4 oct. 2016 à 07:30

Comme chaque saison, la manche française du WSBK a été l'occasion pour de nombreux pilotes tricolores de faire leurs preuves en tant que wild-cards.

Matthieu Lagrive, Pedercini Racing
Pedercini Racing
Matthieu Lagrive, Pedercini Racing
Matthieu Lagrive, Pedercini Racing
Matthieu Lussiana, Team ASPI
Matthieu Lagrive, Pedercini Racing
Matthieu Lussiana, Team ASPI
Matthieu Lagrive, Pedercini Racing
Matthieu Lussiana, Team ASPI
Matthieu Lagrive, Pedercini Racing
Matthieu Lagrive, Pedercini Racing
Matthieu Lagrive, Pedercini Racing
Lucas Mahias, Kawasaki Intermoto Ponyexpres

Outre Sylvain Guintoli, le seul pilote de l'Hexagone inscrit sur la saison de Superbike, deux autres Français se sont mêlés aux débats avec les honneurs : Matthieu Lagrive et Matthieu Lussiana. Le premier nommé a pour ainsi dire crevé l'écran le samedi.

En effet, le pilote de 36 ans, invité par le team Pedercini à rouler sur une Kawasaki privée, a réussi la remarquable performance de terminer au 6e rang en Course 1. Une épreuve qui a été marquée par une adhérence précaire ; seulement les pilotes suffisamment expérimentés pouvaient tirer leur épingle du jeu.

Lagrive, parti en pneus intermédiaires, aurait même pu finir au pied du podium, sans le retour tonitruant de Tom Sykes et Jonathan Rea dans le final. "J'étais déterminé à tirer le meilleur de cette importante opportunité qui m'était donnée aujourd'hui. La course a démarré sous des conditions très difficiles. Au départ, j'ai perdu quelques places, mais il fallait que je sois prudent", se rappelle Lagrive.

"Quand je me suis retrouvé derrière Chaz Davies (le futur vainqueur, ndlr), j'ai juste essayé de le suivre ; j'étais persuadé qu'il allait me ramener à l'avant de la course, ce qui s'est produit. Dans le finish je ne voulais pas prendre trop de risques car mon pneu avant commençait à manquer d’adhérence", explique le pigiste. Le patron de l'équipe, Lucio Pedercini précise le manque de temps de roulage de son pilote : "Il ne connaît la moto que depuis les essais libres du vendredi ; la course était si excitante !"

Lagrive a été appelé pour prendre le guidon de la machine de Sylvain Barrier, blessé depuis Assen au printemps, confié depuis Sepang à Anthony West. Une décision judicieuse qui allait se poursuivre le lendemain avec une épreuve finale conclue à la 15e place. Un résultat honorable pour le vainqueur des 24 Heures du Mans et du Bol d'Or. "Je ne suis plus habitué à rouler à de tels rythmes", reconnaît-il. "J'avais du mal à garder le contact avec le groupe à l'avant dès les premiers tours. Néanmoins, je suis très heureux de ce week-end, qui m'a donné des émotions que je ne suis pas prêt d'oublier !"

L'autre Matthieu, Lussiana, a réalisé de probants chronos lors de la Superpole 1. Sur sa BMW privée, le Français a ensuite fait du mieux possible pour rallier l'arrivée des deux courses malgré des coupures électroniques. Àgé de 28 ans, Lussiana avait déjà concouru aux manches d'Aragón, Assen et Donington. Il a fini 20e de la Course 1, et a abandonné le lendemain.

Quant au dernier wild-card tricolore, Alex Plancassagne, habitué du championnat de France et Champion du monde d'Endurance en Superstock cette année, il s'est classé 22e et 20e sur sa Yamaha.

Mahias sonne la charge en Superstock 1000

Leur compatriote Lucas Mahias gardera quant à lui un souvenir émerveillé de Magny-Cours. Engagé de dernière minute en Superstock 1000 pour remplacer Florian Marino, toujours convalescent après sa blessure à Assen, Mahias a dominé les débats. Pole position, puis victoire acquise avec plus de trois secondes d'avance sur Toprak Razgatlioglu. En deux participations au championnat, c'est un carton plein, avec deux succès et la 8e place au classement ! 

"Ce fut une bonne course pour moi", relate-t-il au micro du site officiel du WSBK. "Les premiers tours furent compliqués car je suis tombé au warm-up, et j'ai broyé la moto. Je n'avais pas de feeling, mais j'ai forcé pour prendre enfin un bon rythme et m'échapper. J'ai ensuite géré à la fin."

"C'est une sensation spéciale d'être sur le podium devant son public. Normalement je dois poursuivre l'aventure à Jerez", déclare le vainqueur, qui s'était déjà fait grandement remarqué lors de sa pige WSBK à Assen.

Article suivant
Honda repart de Magny-Cours avec un goût d'inachevé

Article précédent

Honda repart de Magny-Cours avec un goût d'inachevé

Article suivant

Alex Lowes veut dépasser les chutes et les déceptions

Alex Lowes veut dépasser les chutes et les déceptions
Charger les commentaires