Course – Kenan Sofuoglu contrôle Jules Cluzel

Après une épreuve d'Assen où Jules Cluzel et Kenan Sofuoglu ne se sont pas vraiment quittés bons amis après une passe d'arme virile en vue du drapeau à damiers, on s'attendait à un nouveau combat des chefs en Supersport à Imola. Il a eu lieu, mais il a été cette fois propre bien que toujours aussi serré. C'est de nouveau le pilote Kawasaki qui en est sorti grand vainqueur devant son homologue à la MV Agusta. Une trentième concrétisation de carrière chargée d'émotion.

Une réalisation qui s'est dessinée peu après la mi-course passée. Jusque là, le Turc avait laissé mener le Français parti de sa quatrième pole-position de l'année en cinq courses. Puis le leader du championnat a haussé le rythme pour s'emparer des commandes dans une manœuvre imparable. Jules Cluzel a bien tenté de s'accrocher, tirant ses dernières cartouches dans un dernier tour où il s'est approprié la meilleure performance de la course, mais rien n'y a fait.

Dans cette ultime boucle, le tricolore a d'ailleurs fait un léger écart qui lui a coûté l'opportunité de disputer la victoire dans le dernier freinage avant l'arrivée. Il explique ainsi : "Depuis le début du week-end on a un souci avec la moto lors des freinages appuyés. Elle bloque de l'arrière et c'est ce qui est arrivé lorsque j'ai rétrogradé jusqu'en première."

Depuis le début du week-end on a un souci avec la moto lors des freinages appuyés. Elle bloque de l'arrière et c'est ce qui est arrivé.

Jules Cluzel

Avec cette seconde place, Jules Cluzel lâche à nouveau cinq points à son rival qui mène à présent le championnat avec quarante longueurs d'avance. C'est donc une vraie défaite mais l'employeur MV Agusta trouvera matière à se consoler en comptant son second pilote Lorenzo Zanetti sur le podium.

Au nom du fils

Reste cette victoire de Kenan Sofuoglu. Un exploit réalisé par le pilote, mais par le père meurtri et angoissé à propos de la santé d'un jeune fils entre la vie et la mort. Le Turc a pourtant fait admirablement son travail et n'a pu retenir quelques larmes au moment de livrer sa réaction : "Tout le monde le sait, mon fils est à l'hôpital et lutte pour sa survie. Je devais, il fallait gagner pour lui. Ce sont des moments difficiles et je remercie tout le monde du soutien que je reçois. En Turquie, le Président a eu une attention pour moi. Je vais maintenant rejoindre ma famille."

Mon fils est à l'hôpital et lutte pour sa survie. Je devais, il fallait gagner pour lui.

Kenan Sofuoglu

Le top 5 est complété par PJ Jacobsen et Faccani qui avait été la révélation des essais mais qui a été un peu brouillon en course. Terminons par le second Français en lice ce week-end, le champion de France de la spécialité, Lucas Mahias. Il a dû abandonner sa Kawasaki sujette à des soucis de préparation de la part d'une équipe qui va recevoir une lettre du constructeur pour se mettre à niveau...

Pos Pilote Moto Temps
1 Kenan Sofuoğlu Kawasaki ZX-6R 31'38''539
2 Jules Cluzel MV Agusta F3 675 31'39''422
3 Lorenzo Zanetti MV Agusta F3 675 31'48''163
4 PJ Jacobsen Kawasaki ZX-6R 31'49''655
5 Marco Faccani Kawasaki ZX-6R 31'52''866
6 Ratthapark Wilairot Honda CBR600RR 32'07''815
7 Gino Rea Honda CBR600RR 32'08''299
8 Riccardo Russo Honda CBR600RR 32'09''284
9 Martín Cardenas Honda CBR600RR 32'14''801
10 Roberto Rolfo Honda CBR600RR 32'16''017
11 Christian Gamarino Kawasaki ZX-6R 32'23''923
12 Fabio Menghi Yamaha YZF-R6 32'30''472
13 Dominic Schmitter Kawasaki ZX-6R 32'30''687
14 Aiden Wagner Kawasaki ZX-6R 32'36''250
15 Kyle David Smith Honda CBR600RR 32'48''141
16 Kieran Clarke Honda CBR600RR 32'48''781
17 Javier Iturrioz Kawasaki ZX-6R 33'02''259
  Nacho Calero Honda CBR600RR 23'20''969
  Glenn Scott Honda CBR600RR 21'08''847
  Alex Baldolini MV Agusta F3 675 15'12''000
  Kevin Wahr Honda CBR600RR 15'18''309
  Lucas Mahias Kawasaki ZX-6R 07'39''431
  Alessandro Nocco Honda CBR600RR -

 

A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Imola
Sous-évènement Supersport : Course
Circuit Imola
Pilotes Kenan Sofuoglu
Équipes Kawasaki
Type d'article Résumé de course
Tags italie, jules cluzel, kawasaki, supersport