De Puniet - Une première et des déceptions à Sepang

Sepang a une nouvelle fois réservé à Randy de Puniet un week-end de hauts et de bas. Toutefois, si les résultats des courses ne sont pas à la hauteur de ses attentes, le Français peut se féliciter d'avoir pris part pour la première fois à la phase finale de la Superpole.

Alors que son coéquipier Alex Lowes n'a jamais manqué la Superpole 2 - synonyme de départ de l'une des quatre premières lignes de la grille - De Puniet s'était jusqu'à présent toujours arrêté à la séance précédente, une phase de repêchage dont il faut signer l'un des deux meilleurs chronos pour espérer aller plus loin.

Son rebond de Sepang a un parfum d'inattendu, même s'il fait suite aux prémices de progrès aperçus à Laguna Seca. Cette fois, le pilote Suzuki a réédité son top 10 californien au cours de la première journée, mais il l'a surtout complété par le troisième temps des Essais Libres 3, confirmant ainsi son ticket pour la "vraie" Superpole.

C'est ensuite que la situation s'est une nouvelle fois dégradée... "En Essais Libres 4 (samedi midi, ndlr), j'ai commencé à être en difficulté avec la chaleur : la température au sol a gagné près de 20°C! On a tenté quelques ajustements, mais j'ai continué à avoir du mal en Superpole, les conditions étant restées les mêmes," explique le pilote tricolore. "L'avant bougeait beaucoup et je n'arrivais plus à piloter comme je l'avais fait en matinée, sans compter que le pneu qualifs n'offrait aucun grip en comparaison du pneu course utilisé [le] matin. J'ai donc été plus lent de trois dixièmes."

"Difficile journée de course"

Les courses, elles aussi, ont réservé leur lot de difficultés à Randy de Puniet. En passe de terminer la première manche au huitième rang, il a vu s'envoler quatre places dans le dernier virage. La seconde épreuve du jour s'est globalement avérée plus compliquée, le Français se retrouvant à nouveau aux prises avec une machine inadaptée à son style et ses goûts.

"Difficile journée de course!" résume-t-il. "J'ai fini la première manche à la douzième place. J'aurais pu faire huitième parce que j'avais un bon rythme, mais j'ai fait une erreur dans le dernier virage au moment de passer Baiocco. J'ai freiné trop tard, ça m'a emmené dans l'herbe, puis je suis reparti et j'ai passé la ligne d'arrivée douzième. C'était décevant, mais le rythme était bien là."

"En Course 2, j'ai pris un meilleur départ : j'étais dixième dans le premier tour, contre treizième sur la course précédente. C'était donc beaucoup mieux, mais j'ai eu beaucoup de mal à trouver de bonnes sensations. Je suis déçu parce que, si mon feeling avait été le même qu'en Course 1, je suis certain que j'aurais facilement pu finir septième."

"On a progressé durant les dernières manches, mais je ne suis pas encore là où je le voudrais. On va continuer à travailler," promet Randy de Puniet, qui marque moins de points (7) qu'à Laguna Seca. Mais il faut aussi savoir retenir le positif qui pèse dans la balance de Sepang : en l'occurrence, ce n'est que la troisième fois cette saison qu'il termine les deux courses d'une même manche dans le top 15 et cela lui permet de gagner une place au Championnat, pour figurer au seizième rang. A suivre!

 

A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Sepang
Sous-évènement Dimanche
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Randy de Puniet
Équipes Crescent Racing
Type d'article Résumé de course
Tags randy de puniet, sepang, superbike, superpole, suzuki, wsbk