Ducati se renforce encore et vise le titre

Ducati a investi la cité toscane d'Arezzo pour donner, aujourd'hui, le coup d'envoi de sa saison en Championnat du monde Superbike.

Ducati se renforce encore et vise le titre
Davide Giugliano, Team Aruba.it et Chaz Davies, Team Aruba.it
Gigi Dall'Igna, Directeur Général Ducati Corse
Davide Giugliano, Team Aruba.it et Chaz Davies, Team Aruba.it
Chaz Davies, Team Aruba.it
Gigi Dall'Igna, Directeur Général Ducati Team
Davide Giugliano, Team Aruba.it
Davide Giugliano, Team Aruba.it et Chaz Davies, Team Aruba.it
Davide Giugliano, Team Aruba.it et Chaz Davies, Team Aruba.it
Davide Giugliano, Team Aruba.it et Chaz Davies, Team Aruba.it
Chaz Davies, Team Aruba.it

Le team officiellement baptisé Aruba.it - Ducati Superbike organisait la présentation de ses effectifs, en présence de Gigi Dall'Igna, directeur général de Ducati Corse.

Lorsque l'on cumule 31 titres Pilotes et Constructeurs, comme c'est le cas de la marque de Borgo Panigale en WSBK, on attire forcément l'attention en cette période bouillonnante de pré-saison. Pourtant, Ducati revient de loin.

Sans s'appesantir sur les difficultés du passé, ses dirigeants veulent retenir que la saison 2015 a marqué un cap important dans sa reconquête du Superbike. Pour la première fois depuis 2012, la marque italienne a rouvert son compteur de victoires. Après s'être imposée pour la première fois en Aragón, en avril, la Panigale R a engrangé encore quatre succès, tous à mettre à l'actif de Chaz Davies, classé deuxième au championnat.

L'objectif pour cette nouvelle campagne coule donc de source : se réapproprier les titres, le dernier datant de 2011. "Nous avons été de véritables protagonistes de la seconde partie de saison, sans compter les derniers essais durant lesquels nous nous sommes révélés très compétitifs", a fièrement souligné Gigi Dall'Igna sur scène.

"Cela nous permet de rêver à une année 2016 vraiment heureuse. Cela pourrait nous permettre de décrocher les résultats que Ducati et Aruba doivent obtenir, à savoir remporter le championnat du monde. Ce sera certainement difficile, car nos adversaires sont assurément très compétitifs, mais je crois que nous avons toutes les cartes en main pour y arriver."

Renforcer le lien MotoGP-Superbike

Afin de capitaliser sur la bonne tendance prise en 2015 et profiter de l'intersaison pour progresser, Ducati Corse a permis un réel échange entre ses équipes MotoGP et Superbike, et ce malgré les profondes différences des machines alignées dans les deux disciplines.

"Nous avons essayé d'améliorer l'échange d'informations entre notre team Superbike et celui du MotoGP", confirme Gigi Dall'Igna. "Nous avons réalisé d'importants changements tant sur la moto que sur la structure organisationnelle."

"Nous voulons que la moto de série et la moto de course se ressemblent le plus possible et cela représente pour nous un aspect positif car, en matière de sportives, nous avons la meilleure moto de série possible par rapport à nos concurrents. Cela nous aide à avoir une moto rapide et en mesure de s'imposer, même dans les compétitions de haut niveau."

Un pont humain s'est également créé entre le Superbike et le MotoGP, alors que Marco Zambenedetti passe de l'équipe GP à celle des dérivées de série en tant qu'ingénieur de piste et responsable de l'analyse des données.

"Nous avons encore amélioré le team", assure Gigi Dall'Igna. "Nous avons ajouté un ingénieur qui vient du MotoGP, afin d'améliorer l'échange d'informations entre ces deux catégories, ce qui peut, à mon sens, nous rendre encore plus performants et donner à nos pilotes une moto encore plus compétitive."

"Nous avons également amélioré l'équipe de Davide [Giugliano], au sens où nous avons intégré deux personnes qui possèdent une très grande expérience en Superbike. Je pense que cela peut nous permettre de nous développer encore un peu plus", ajoute Dall'Igna.

Et nous parlons ici de deux ingénieurs très expérimentés, qui ont rejoint le pilote italien en novembre : Aligi Deganello, qui fut notamment l'ingénieur de Marco Simoncelli en MotoGP (mais qui a également travaillé avec Max Biaggi ou encore Sylvain Guintoli chez Aprilia WSBK), et de Paolo Biasio, qui était récemment ingénieur de piste chez Aprilia et responsable technique de Biaggi.

Ducati semble avoir eu la volonté d'assembler les pièces d'un puzzle qui s'était quelque peu disloqué. Reste à voir si la Panigale R poursuivra sur sa lancée pour rivaliser de plus en plus avec la Ninja ZX-10R cette année et s'inscrire dans la volonté de son constructeur de reconquérir les sommets.

Avec Giacomo Rauli

partages
commentaires
Jordi Torres - "Avec BMW, je vise le top 5 ou 6"

Article précédent

Jordi Torres - "Avec BMW, je vise le top 5 ou 6"

Article suivant

Giugliano - "J'ai réussi à tout reconstruire"

Giugliano - "J'ai réussi à tout reconstruire"
Charger les commentaires