Face à un Davies survolté, Rea a déjà la course dans le viseur

partages
commentaires
Face à un Davies survolté, Rea a déjà la course dans le viseur
Par : Willy Zinck
12 mai 2017 à 15:38

Le pilote Kawasaki a dû rendre les armes aux temps combinés ce vendredi face à son adversaire de chez Ducati, mais espère bien se rattraper demain lors des qualifications et surtout la course.

Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing, Tom Sykes, Kawasaki Racing
Jonathan Rea, Kawasaki Racing
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia World Superbike Team
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia World Superbike Team
Lorenzo Savadori, Milwaukee Aprilia World Superbike Team
Lorenzo Savadori, Milwaukee Aprilia World Superbike Team
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia World Superbike Team
Eugene Laverty, Milwaukee Aprilia World Superbike Team

Deux semaines après leur joli duel lors de la Course 1 à Assen, Chaz Davies et Jonathan Rea ont repris les hostilités ce vendredi, cette fois-ci sur le tracé d'Imola. Si le résultat de cette confrontation a tourné au match nul, avec une séance d'essais libres chacun, c'est en revanche bien le Gallois qui a réalisé le meilleur chrono de la journée face au Nord-Irlandais.

Alors qu'ils s'étaient montrés hégémoniques l'an passé sur le circuit italien, on aurait pu penser que la domination de Chaz Davies et de Ducati pouvait être remise en cause cette année au vue des performances de la combinaison Rea-Kawasaki.

Finalement, le double Champion du monde en titre s'est incliné pour un peu moins d'une demi-seconde face à son rival, la faute à des soucis d'accélération. "Notre point faible comparé à Ducati réside dans le fait d'accélérer dans les virages en première vitesse", explique ainsi Rea, qui se fait plus précis en pointant du doigt certaines portions délicates pour sa Ninja ZX-10RR. "Il y en a beaucoup ici, comme la dernière chicane, Variante Alta, Tosa. Je suis sûr que je perds un peu ici, mais je ne panique pas trop car cela rend évident les changements à effectuer pour demain."

Une bataille de perdue, pas la guerre

S'il a perdu une bataille, purement symbolique pour le moment puisque le premier moment décisif du week-end n'interviendra que demain avec la Superpole, le numéro n'a sans doute pas perdu la guerre et entend bien profiter des heures qui le séparent de la prochaine séance d'essais libres pour combler l'écart. "Nous avons besoin de plus de stabilité sur l'avant", reprend-il. "Nous avons travaillé sur l'équilibre des amortisseurs sur cette séance [les EL2]. Plus j'aurais d'amortissement, plus je pourrais exploiter le potentiel [de la moto]."

Fidèle à sa réputation, Rea ne se précipite pas ce week-end et adopte une approche pragmatique, travaillant en prévision de la course au lieu de se livrer à une lutte sans merci au chronomètre le vendredi – même si celui-ci a montré pas mal de répondant face à Davies aujourd'hui. 

Le pilote Kawasaki a donc essayé de réaliser dès les EL2 une première simulation, pour acquérir de premières informations quant au comportement de sa machine en situation de course. "Au niveau de l'agilité et de la prise en main, la moto fonctionne très bien", rassure-t-il. "J'ai fait un long run, interrompu par le drapeau rouge, mais dans mon dernier tour j'ai réalisé mon meilleur temps personnel, donc je pense qu'on peut pousser encore un peu plus au niveau des pneus."

Rea va donc remettre l'ouvrage sur le métier, dès demain lors de la dernière séance d'essais libres, et tenter de mener à bien ses réglages. Peut-être même tentera-t-il de nouveau de réaliser un long run, et ainsi de profiter de la durée allongée de dix minutes des EL3 cette année. "Avec une séance de 15 minutes, on peut seulement savoir si la moto fonctionne", explique-t-il. "Alors qu'avec 25 minutes, on peut quasiment faire un long run. Je sais que ce sera dans des conditions fraîches, mais il nous faut maximiser cela et voir [ce que ça donne]."

Prochain article WSBK
Pour Sykes, la hiérarchie à Imola "est respectée"

Previous article

Pour Sykes, la hiérarchie à Imola "est respectée"

Next article

EL2 - Davies retrouve son rythme de 2016 à Imola

EL2 - Davies retrouve son rythme de 2016 à Imola

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Imola
Catégorie Essais Libres - Vendredi
Lieu Imola
Pilotes Jonathan Rea
Équipes Kawasaki
Auteur Willy Zinck
Type d'article Réactions