Gerloff critiqué pour une manœuvre manquant de respect

Les espoirs de titre de Toprak Razgatlioglu ont pris un grand coup dimanche à Assen, lors d'un contact ayant fait suite à une mauvaise évaluation de Garrett Gerloff dans le premier virage de la Course 2.

Gerloff critiqué pour une manœuvre manquant de respect

La Course 2 du week-end WorldSBK à Assen pourrait bien peser lourd dans la tournure que prendra le championnat, ayant coûté de gros points à Toprak Razgatlioglu. C'est pourtant de son propre camp Yamaha qu'est venue la menace : autre pilote du groupe, Garrett Gerloff se trouve sous le feu des critiques après la manœuvre audacieuse qu'il a réalisée dans le premier virage de cette course et qui a entraîné un contact avec le Turc et la chute de celui-ci.

Lire aussi :

Cet incident a valu une pénalité au pilote américain, mais aussi de vives critiques, et notamment de la part de celui qui en a pourtant le plus profité, Jonathan Rea. Car après avoir été contraint d'élargir sa trajectoire pour éviter la collision, le sextuple Champion du monde a réussi à rapidement récupérer son retard et à aller chercher une victoire qui, en l'absence de Razgatlioglu, pèse lourd dans la course au titre.

Rea avait lui-même déjà été impliqué dans un incident avec Gerloff en début de saison, sur le MotorLand Aragón, et il avait par ailleurs critiqué le pilote GRT lorsque celui-ci s'était accroché avec Michael Ruben Rinaldi à la manche suivante, à Estoril. Il n'a donc pas mâché ses mots après ce nouvel épisode.

 

"Il y en a beaucoup qui ont besoin de vraiment se calmer dans le premier tour", a-t-il jugé. "C'est une course de 21 tours, et certes on peut gagner des places dans les trois premiers virages, mais la [vraie] course se fait dans les trois derniers tours, pas dans les trois premiers. Je ne veux pas trop en dire, parce qu'il [Gerloff] doit être super dégoûté, mais c'est la même personne et il y a un dénominateur commun... J'ai été du côté des victimes. Ça peut arriver une fois ou deux de faire une erreur, mais la rééditer... Je suis désolé pour Toprak, parce qu'il a été une victime, mais c'est comme ça que sont devenues les courses."

"On est tous intelligents, on est tous des pilotes rapides, mais il faut prendre de bonnes décisions en course. Il faut être respectueux. La façon avec laquelle je cours, c'est en faisant aux autres ce que j'aurais fait à moi-même. Les courses peuvent être très serrées [tout en étant] respectueuses, il n'y a pas besoin de prendre des décisions stupides."

Lui aussi aux premières loges pour assister à cet accrochage, Scott Redding a jugé cette attaque du pilote américain inutilement dangereuse. "Je suis entré dans le virage 1, Garrett est arrivé à côté de moi, j'ai freiné un peu tard et lui encore plus", a-t-il raconté. "Je me suis dit : 'Ça ne va pas le faire, aucune chance'… Mais enfin, qu'est-ce que tu fous, à tout risquer dans le premier virage ? Tu es là pour gagner des courses ou bien pour gagner le premier virage ? Ça n'est tout simplement pas nécessaire, tu mets tout le monde en danger. Ça te coûte la course et quelqu'un d'autre en fait les frais aussi. On est censé être des pilotes de niveau international, et au lieu de ça on passe le premier virage au petit bonheur la chance. On dirait du Moto3, et ils font ça avec de grosses motos."

"Je pense que c'est une question de respect. Je respecte vraiment les gens avec lesquels je cours, je connais les dangers de ce sport. Ça n'est pas respectueux de faire [ce qu'il a fait]", a poursuivi Redding. "C'est pour ça que j'aime courir contre Jonathan, parce qu'il est dur mais il a du respect. Avec Toprak, le respect manque parfois. Et avec Gerloff, il n'y a pas de respect. Je ne dis pas que ce sont de mauvais pilotes, car ils sont absolument incroyables, mais le problème c'est la manière dont ça peut se finir. En ce qui concerne Gerloff, je l'aime bien et on s'entend bien, mais quand il met son casque parfois je me demande ce qu'il fait. L'année dernière, il était rookie, mais il a fait plus [d'erreurs] cette année que l'année dernière. Passe d'abord le premier virage et ensuite tu feras la course. Les points se marquent après 21 tours, pas au premier virage. On peut bien sûr y gagner quelque chose, mais par rapport à ce qu'on peut perdre, c'est trop. Je suis pour les courses rudes, je ne recule jamais devant une grosse bagarre, mais je reste propre et respectueux. Ça peut arriver, mais il faut qu'il y réfléchisse un peu."

Pénalisé après cet accrochage, Garrett Gerloff a fini par chuter. Dimanche soir, il a présenté ses excuses. "Je suis dévasté", a-t-il affirmé, "et je ne peux que m'excuser auprès de Toprak et de Yamaha pour ce qui s'est passé. J'ai pris un bon départ depuis la troisième ligne de la grille, puis j'ai senti le contact dans le premier virage, mais je n'ai pas réalisé que c'était Toprak avant de regarder derrière moi. Je suis désolé pour lui, car il a payé le prix fort pour mon erreur, mais aussi pour Yamaha, qui a travaillé sans relâche pour pouvoir se battre pour le championnat. Je ne peux que m'excuser auprès d'eux, même si je suis bien conscient que cela ne changera rien au résultat."

Lire aussi :

Razgatlioglu dénonce "une erreur stupide"

Après cet accrochage, Toprak Razgatlioglu compte à présent 37 points de retard sur Jonathan Rea, qui a réalisé un triplé à Assen. Les excuses de son collègue du groupe Yamaha et la pénalité infligée à celui-ci n'ont donc été qu'une maigre consolation pour le Turc, convaincu qu'il aurait pu se battre pour la victoire dimanche alors qu'il venait d'entrer en tête dans le premier virage lorsqu'il s'est fait heurter.

"Je suis surpris parce que c'était une grosse erreur, une erreur stupide", a déclaré le pilote Pata Yamaha à Servus TV. "C'est juste le début [de la course], on n'est même pas dans le deuxième tour, alors pourquoi tenter un aussi gros freinage ? Et puis, je me bats pour le titre et je suis un pilote Yamaha…"

"J'étais vraiment en bonne [forme] pour cette course. J'avais pris le même pneu [que pour la course de Superpole], et j'avais été très fort à la dernière course", voulait retenir Razgatlioglu. "Désormais, le championnat ne sera pas facile pour moi. Maintenant, à chaque course, je vais me battre pour la victoire, et je ne regarde pas le championnat parce que l'écart est de 37 points. On verra bien ce qui se passera sur les prochaines courses."

Avec Sebastian Fränzschky

partages
commentaires
Gerloff sort Razgatlioglu et Rea en profite !

Article précédent

Gerloff sort Razgatlioglu et Rea en profite !

Article suivant

Alex Lowes prolonge avec Kawasaki

Alex Lowes prolonge avec Kawasaki
Charger les commentaires