Giugliano sur la bonne voie

Le pilote italien a réalisé la meilleure performance du clan Ducati ce samedi, avec une 2e place finale. Un résultat salvateur après des manches moins évidentes.

Giugliano sur la bonne voie
Davide Giugliano, Aruba.it Racing - Ducati Team
Podium : le vainqueur Tom Sykes, Kawasaki Racing Team, le deuxième Davide Giugliano, Aruba.it Racing - Ducati Team, Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team
Davide Giugliano, Aruba.IT Racing - Ducati
Davide Giugliano, Aruba.it Racing - Ducati Team
Davide Giugliano, Ducati Team
Davide Giugliano, Ducati Team, fête sa deuxième place

À Davide Giugliano, l'air britannique fait du bien ! Après une séance de qualifications conclue à la 5e place, le pilote italien ne s'attendait certainement pas à garder la tête de la course de nombreux tours durant.

Certes, le porteur du numéro 34 a profité des difficultés de son équipier Chaz Davies. Celui-ci menait la danse lorsqu'il est tombé, sous le nez de son camarade d'écurie. Mais être en mesure de résister à Tom Sykes, considéré comme le spécialiste du circuit de Donington, ça n'est pas donné à tout le monde ! La Panigale R se dandinait lors des phases de freinage, démontrant la belle résistance de Giugliano.

Un podium satisfaisant

Cette première victoire en Superbike, il la voulait ! ''La course a été difficile mais très plaisante. J'ai passé pas mal de tours en 1ère place, ce qui me satisfait. Nous avançons petit à petit vers le succès'', déclare-t-il au micro du site officiel WSBK.

Outre la menace de Sykes, la gestion de course n'a pas été simple. ''Le contrôle des pneumatiques était le point-clé du jour'', énonce-t-il, sans entrer davantage dans les détails. ''Mon staff a abattu un travail exemplaire en cette fin de semaine, et cela nous rassure pour la course de demain.''

Giugliano sera un adversaire à ne pas sous-estimer lors de l'épreuve dominicale, prévue à 16h. Son rythme en course a été extrêmement régulier, et même Sykes a eu des difficultés à le décramponner lors des ultimes boucles.

partages
commentaires
Tom Sykes, Mr Donington !
Article précédent

Tom Sykes, Mr Donington !

Article suivant

Davies, un abandon qui coûte cher

Davies, un abandon qui coûte cher
Charger les commentaires