Guintoli à la recherche de régularité en course

Sylvain Guintoli a quitté Aragón avec la ferme volonté de ne plus limiter ses performances prometteuses aux seuls essais. Le Champion du monde 2014 veut concrétiser en course et doit pour cela œuvrer à la tenue de ses pneus.

Guintoli à la recherche de régularité en course
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Alex Lowes, Pata Yamaha et Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha
Sylvain Guintoli, Pata Yamaha sur la grille
Sylvain Guintoli avec Paul Denning, team principal de Pata Yamaha
Paul Denning, team principal de Pata Yamaha

Depuis ses débuts avec la Yamaha YZF-R1, Guintoli est devenu coutumier des qualifications réussies. Après s'être élancé de la deuxième ligne lors des deux premiers rendez-vous, c'est sur le deuxième emplacement de la grille qu'il a pris place au MotorLand, manquant la pole position pour deux dixièmes face à Mr Superpole, Tom Sykes.

"On a réussi à montrer que la YZF-R1 avait un grand potentiel en pneus neufs et de qualifs", souligne le Français, toutefois conscient qu'il peine ensuite à maintenir un tel niveau en course. Il y a pourtant eu des points positifs à retenir de la première manche, disputée samedi, notamment concernant la procédure de départ et les sensations du pilote avec l'embrayage. C'est ensuite que cela s'est compliqué.

"J'ai pris un très bon départ en Course 1, j'ai affiché un très bon rythme et je me sentais bien. Et puis, à partir du quatrième ou cinquième tour, j'ai commencé à beaucoup perdre de grip à l'arrière", explique-t-il. "Je n'arrivais tout simplement pas à rester devant et à maintenir ma position. J'ai fait tout ce que j'ai pu, mais le grip arrière était clairement très limité et cela n'a fait qu'empirer."

Classé neuvième de cette première manche, Sylvain Guintoli n'a pu inverser la tendance le lendemain. "On a testé une solution très différente pour le châssis et l'électronique pour la Course 2, et le résultat final a été très similaire. À la fin de la course, j'ai eu beaucoup de mal à trouver mon rythme. Cette fois je me suis montré un peu plus conservateur au départ, mais cela n'a pas fonctionné", regrette-t-il, finalement dixième dimanche.

"Ce furent deux courses très difficiles pour nous, mais le fait qu'Aragón soit une piste très dure pour les pneus a mis en lumière la nécessité de travailler pour que la moto gagne en performance en pneus usés. J'ai été très rapide en Superpole avec les pneus course et de qualifs, il faut donc que l'on essaye de réussir cela en course, lorsque le grip est faible", souligne Sylvain Guintoli.

"Les changements réalisés pour Sylvain et la façon dont il a essayé d'épargner ses pneus au départ ne se sont malheureusement pas traduits dans un meilleur résultat, cependant ce sont de gros points, beaucoup d'expérience acquise et encore des progrès dans le développement de la moto", veut retenir Paul Denning, team manager. "Le team et Yamaha vont tirer les leçons de ce week-end, mais aussi réfléchir sur le potentiel de la YZF-R1, qui s'est traduit dans son rythme en qualifications et les progrès réalisés, en particulier avec le rythme d'Alex en seconde manche."

Alex Lowes a en effet connu une seconde course toute en croissance, puisqu'il a réussi à passer de la 18e à la 9e position, après avoir bouclé de premiers tours délicats puis trouvé un rythme qui aurait pu lui valoir de bien mieux figurer à l'arrivée.

Avec cette première manche européenne, Sylvain Guintoli a rétrogradé au sixième rang du championnat, mais conserve l'avantage sur son coéquipier, bien malchanceux en début de saison.

partages
commentaires
Hayden contraint à l'abandon sur problème mécanique

Article précédent

Hayden contraint à l'abandon sur problème mécanique

Article suivant

Blessé, Sylvain Barrier vise un retour à Imola

Blessé, Sylvain Barrier vise un retour à Imola
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Événement Aragon
Catégorie Dimanche
Lieu MotorLand Aragón
Pilotes Sylvain Guintoli
Équipes Crescent Racing
Auteur Léna Buffa