Guintoli et De Puniet espèrent lancer leur saison à Imola

Ce n'est rien de dire que ce début de saison de Superbike n'est guère favorable aux couleurs Françaises. Il n'y a d'ailleurs qu'à regarder le classement général provisoire du championnat pour se rendre compte que cette campagne tourne à une bataille entre Britanniques. Pourtant, le champion du monde en titre est un Sylvain Guintoli bien de chez nous tandis que le plateau a accueilli cette année l'expérimenté Randy de Puniet, venu du MotoGP et qui a eu toute la confiance de Suzuki dans la préparation de son retour parmi l'élite avec la GSX-RR.

Cependant, force est de constater que nos deux compatriotes n'ont toujours pas véritablement lancé leur saison. Arrivé chez Honda, Sylvain Guintoli continue à prendre ses marques au guidon de la CBRR après une intersaison marquée par une blessure à l'épaule. Quant à Randy De Puniet, il a maille à partir avec une GSX/R qui, elle-même, a du mal à se faire à la nouvelle électronique Magneti Marelli qu'on lui a greffée.

Par ailleurs, les difficultés des tricolores sont d'autant plus exacerbées que leurs équipiers s'en sortent mieux. Au sein du team Ten Kate, on se félicite d'avoir le champion du monde Supersport en titre, formé dans ses rangs, Michaël Van der Mark, qui a offert le premier podium de la saison à la Honda à Assen. Chez Crescent, on sait que l'on peut compter sur un téméraire Alex Lowes sans peur et sans reproche qui, à l'occasion, donne du baume au cœur en réalisant des séances qualificatives de premier ordre.

Guintoli règle les détails et De Puniet cherche l'essentiel

Ce week-end, c'est Imola qui recevra le cinquième rendez-vous de l'année de la spécialité. Un tracé sur lequel notre duo devra se montrer sous un meilleur jour sous peine de sombrer définitivement dans l'anonymat du peloton. 

Un sort que n'espère pas l'ancien d'Aprilia qui aborde un tracé historiquement favorable à la Honda : "Nous avons encore souffert lors du dernier rendez-vous à Assen, mais nous en sommes revenus avec des choses positives" explique celui que l'on surnomme aussi "Guinto".

"Mes sensations au guidon de la CBRR vont de mieux en mieux, même si l'adaptation prend plus de temps qu'escompté. Lors de la seconde course à Assen, j'ai pu tenir un rythme rapide plus longtemps et je n'étais pas si loin des hommes de tête. On part sur cette base pour arriver à Imola. On règle les derniers détails sur ma façon de piloter la moto. Je suis certain qu'on n'est plus loin de toucher au but et c'est une bonne nouvelle !"

On règle les derniers détails sur ma façon de piloter la moto. Je suis certain qu'on n'est plus loin de toucher au but et c'est une bonne nouvelle !

Sylvain Guintoli

Le cas de Randy De Puniet est plus complexe dans le sens où la Suzuki doit s'adapter à une nouvelle centrale électronique. Une découverte qui n'est pas simple ni sans danger. Lors du dernier meeting à Assen, l'ancien des Grands Prix a chuté puis abandonné. Un vrai chemin de croix : "On a rencontré des soucis de frein moteur et de contrôle de traction durant tout ce week-end" se souvient le Français.

"Je n'ai jamais eu trois tours sans ennui et lors de la première course j'ai chuté en perdant l'avant. J'ai failli percuter mon équipier. J'ai pris le départ de la deuxième manche avec la seconde moto et je n'avais pas de bonnes sensations. Cela ne servait à rien de continuer ainsi et je suis rentré au stand pour abandonner."

Un jet de l'éponge rarement en cours dans le milieu. Mais il a été compris par l'équipe qui espère, enfin, une éclaircie à Imola. Mais pour Randy, ce sera un nouveau challenge. Et pour cause : "Cela fera seize ans que je ne suis pas venu rouler sur ce circuit. Et c'était avec des motos très différentes en gabarit" précise-t-il. "C'est un circuit plaisant, technique et vallonné. Après trois courses particulièrement compliquées, j'espère connaître un bon week-end."

Après trois courses particulièrement compliquées, j'espère connaître un bon week-end

Randy De Puniet

"L'équipe a travaillé très dur pour cerner l'électronique depuis Assen. Il semblerait que des solutions aient été trouvées ce qui est une bonne nouvelle pour tout le monde. J'espère sincèrement que l'on pourra rouler aussi bien qu'on le mérite à Imola. Le team veut pousser la GSX/R dans ses derniers retranchements et je suis prêt à donner le meilleur de moi-même."

Randy De Puniet émarge au seizième rang au général avec quinze points. Son équipier Alex Lowes est onzième avec quarante-et-une unités. Imola est la cinquième épreuve d'un calendrier qui compte treize meetings.

A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Imola
Circuit Imola
Pilotes Randy de Puniet , Sylvain Guintoli
Équipes Crescent Racing , Ten Kate Racing
Type d'article Preview
Tags Michael van der Mark, alex lowes, honda, suzuki