Jordi Torres - "Le Superbike a changé ma vie"

Jordi Torres a été à bonne école. Formé en Espagne, il peut se targuer d'y avoir été doublement titré en Supersport et en Moto2, des couronnes qui résonnent à l'échelle européenne tant les séries espagnoles se veulent aujourd'hui élitistes.

Pour autant, son passage par le Moto2 mondial n'a pas été aussi fructueux qu'espéré (une victoire en quatre saisons) et c'est en dérivées de séries que l'Espagnol au look d'Elvis a souhaité relancer sa carrière. A 27 ans, il découvre cette année le WSBK au sein de l'équipe Aprilia, et signe des prestations remarquées. Ce n'est toutefois que le début de la courbe de progression qu'il s'est fixée.

"Mon principal objectif pour cette année était d'apprendre à piloter la moto comme les autres et je pense que nous ne pourrons pas être satisfaits tant que nous ne le ferons pas correctement," estime Jordi Torres sur le site officiel du Championnat. "Je suis arrivé dans cette catégorie avec un style différent, celui du Moto2, où l'on garde plus de vitesse de passage en courbe. Je garde la moto sur l'angle trop longtemps et ça nous pose des problèmes. J'use les pneus de manière différente. Je veux donc m'adapter à ce que font les autres et petit à petit nous y arrivons."

"Mon bilan de la première partie de la saison? Je dirais que ce pilote progresse mais qu'il doit continuer!" poursuit-il. "Nous nous rapprochons du niveau que nous visons mais nous n'y sommes pas encore. Le plus important c'est de finir les courses en n'étant pas trop loin du vainqueur. Je veux pouvoir franchir la ligne avec les autres ou en me battant avec eux… pas en étant six ou dix secondes derrière."

Pour l'instant, son expérience en Superbike a été auréolée d'un podium, le reste de ses courses se jouant généralement autour de la sixième position. Cela lui vaut d'occuper aujourd'hui le cinquième rang du Championnat, qu'il doit défendre face aux points grappillés par Sylvain Guintoli lors des deux dernières manches.

"Je serais content de finir la saison avec la cinquième place au Championnat. C'est une place de choix," juge le pilote espagnol, qui accorde toutefois une attention limitée au classement : "Je suis parmi ceux qui pensent qu'il n'y a pas beaucoup de différence entre finir sixième ou septième. Il faut gagner. Mais les gens valorisent bien plus une position dans le Top 5 et c'est donc ce que nous visons."

Mon intention pour la suite est de continuer en Superbike, pas de réussir et puis de revenir en MotoGP.

Jordi Torres

Quid de l'avenir? "Mon intention pour la suite est de continuer en Superbike," annonce sans détour Jordi Torres. "C'est un Championnat que j'adore et qui a changé ma vie. Je suis beaucoup plus heureux maintenant, je profite de tout et je suis heureux d'être avec les gens qui m'entourent."

"Mon objectif n'est pas de réussir et puis de revenir en MotoGP," assure-t-il. Même si les difficultés de Marco Melandri devaient ouvrir une porte vers le MotoGP?... "Le WorldSBK est un championnat différent, avec une approche différente. Si Aprilia me disait que je devais aller en MotoGP, j'irais, mais ce n'est pas pour moi. Je suis bien ici," promet Torres.

 

A propos de cet article
Séries WSBK
Pilotes Jordi Torres
Équipes Aprilia Racing Team
Type d'article Actualités
Tags aprilia, avenir, jordi torres, motogp, superbike, wsbk