La galère continue pour Randy de Puniet

Après les signaux positifs reçus lors des essais privés de Portimão, la manche de Misano a été une douche froide pour Suzuki. L'équipe ne marque qu'une poignée de points avec la douzième place décrochée tant bien que mal par Alex Lowes en première manche, avant son abandon dû à un problème d'embrayage en Course 2. Quant à Randy de Puniet, en proie tout le week-end à des problèmes de freins, il quitte l'Italie sur une énième déception.

Toutes les photos de Misano

Alors qu'il avait opéré une progression régulière en essais libres, le Français a vu sa Superpole gâchée par un système de freins provoquant de fortes vibrations sur sa Suzuki GSX-R. Contraint de renoncer au run traditionnellement réalisé en pneus course durant cette courte séance, il n'a pu décrocher que la dix-neuvième place en égalant tout juste, avec le pneu qualifs, le meilleur chrono qu'il avait enregistré pendant le week-end avec les gommes de course.

Au préalable, Randy de Puniet avait pour ainsi dire perdu la première séance de travail à cause de nouveaux soucis techniques, séance qu'il avait conclue en cassant un moteur. Pas vraiment les conditions idéales pour préparer les courses, donc, et le dénouement du week-end n'a pas permis d'effacer la déception : De Puniet a été contraint à l'abandon en première manche, toujours à cause de ces problèmes de freins, avant de recevoir en Course 2 la maigre consolation d'une dix-septième place.

Je suis déçu parce que, après les essais de Portimão, j'étais plus en confiance pour cette manche. Malheureusement ça ne l'a pas fait.

Randy de Puniet

"Ca a été un dimanche difficile," résume le pilote français. "En Course 1 j'ai eu un problème avec le frein avant. Je me suis donc arrêté pour tester un autre système mais je n'ai pas eu l'amélioration que je recherchais. Pour la Course 2 on a tout changé. Ca a été mieux pendant quatre tours, mais j'ai à nouveau été en difficulté par la suite."

"Je suis déçu parce que, après les essais de Portimão, j'étais plus en confiance pour cette manche. Malheureusement ça ne l'a pas fait," poursuit Randy de Puniet. "Il faut maintenant que l'on se concentre sur Laguna Seca, que l'on résolve ce problème de freins et que l'on améliore le châssis."

Les classements du Championnat

Le prochain rendez-vous est effectivement fixé dans un mois en Californie et Paul Denning, team manager, ne perd pas l'espoir d'y connaître enfin un week-end serein. "Les membres de l'équipe sont investis pour continuer à améliorer les performances. Nous aurions aimé aller à Laguna dès la semaine prochaine pour rapidement passer à autre chose," reconnaît-il.

"La moto fonctionne plutôt bien : le nouveau système ECU se comporte normalement, le contrôle est bon, mais le grip en entrée de virage, l'extraction des virages et la performance pure nous manquent tout simplement par rapport aux motos des pilotes de pointe. Nous n'allons absolument pas abandonner," promet Paul Denning.

 

A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Misano
Sous-évènement Dimanche
Circuit Misano
Pilotes Randy de Puniet
Équipes Crescent Racing
Type d'article Résumé de course
Tags misano, randy de puniet, superbike, suzuki, wsbk