Le corsaire Max Biaggi est déjà à l’abordage

Les plus expérimentés ont-ils cette qualité de se mettre le plus vite en action? C’est à croire si l’on en juge par cette première journée passée sur le tracé de Sepang qui reçoit, ce week-end, le plateau du Superbike. Mais il faut aussi durer et du haut de ses maintenant 44 ans, le corsaire le sait mieux que quiconque. A l’aune de sa précédente escapade à Misano, il tentera, cette fois, de prolonger le plaisir de mener jusqu’aux courses de dimanche. Reste que l’empereur romain se présente à nouveau comme le leader de son camp.

Lire aussi : Biaggi annonce la couleur - "Sepang, un défi impossible"

Les permanents de Noale que sont Leon Haslam et Jordi Torres n’ont ainsi pas été en mesure d’approcher le 2’04.823 de leur aîné sorti de sa retraite. De quoi être motivé pour la suite des opérations mais le sextuple Champion du Monde prévient : il jouera sa carte à fond et sera sans doute plus teigneux que sur les bords de l’Adriatique où le tracé se prêtait moins aux dépassements.

Une motivation qui ressort au moment de faire le bilan d’un vendredi qu’il ne juge finalement pas si idéal que ça : "C’est une journée que j’évaluerai comme mitigée. Agréable d’abord parce que la première séance s’est bien passée. Cependant, j’aurais voulu que la seconde soit aussi sèche pour me mesurer aux meilleurs."

"Sous la pluie, on a fait que trois tours mais demain il va falloir affiner les réglages des rapports de boite et de la suspension tandis qu’il nous reste encore à trouver la bonne répartition des masses. De fait, il est essentiel que nous puissions bénéficier de conditions de piste stables afin d’effectuer des comparaisons à chaque fois, et éviter les erreurs d’évaluation." On le voit, Max Biaggi n’est pas là que pour la parade. Et il sait que demain est un autre jour, celui où ses rivaux montent d’un cran.

Nous ne sommes pas loin des leaders et nous savions que Max serait rapide ici.

Leon Haslam

Une progression qu’il serait heureux de voir de la part d’un Leon Haslam qui a déjà déçu il y a quinze jours sur un tracé de Laguna Seca où il n’a pu se défaire de son équipier qui découvrait le site. Ce qui ne l’a pas empêché de le dominer lors de la seconde course. "Le matin, on a bien travaillé et j’étais satisfait" commente celui qui a perdu sa place dans le trio de tête au classement général provisoire. "Je savais néanmoins que nous avions besoin de progresser lors de la seconde, mais hélas, la pluie est arrivée. Nous ne sommes pas loin des leaders et nous savions que Max serait rapide ici."       

Un pas en avant qui sera aussi recherché par Jordi Torres qui définit ainsi ses axes d’effort : "Je dois progresser dans les freinages et les virages rapides. Il faudra travailler dur demain, mais nous savons quelle direction prendre pour avancer."

On rappellera que Max Biaggi sort de trois jours de test sur ce tracé de Sepang. Par ailleurs, ce circuit peut être considéré comme un site ami d’Aprilia puisque ces deux pilotes de l’an dernier, Marco Melandri et Sylvain Guintoli, s’étaient inscrits aux deux premières places au terme des deux courses. Les hostilités reprendront demain à 03h45 heure française, la Superpole débutant à 09h00.

     

A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Sepang
Sous-évènement Vendredi
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Max Biaggi , Leon Haslam , Jordi Torres
Équipes Aprilia Racing Team
Type d'article Résumé d'essais libres
Tags aprilia, jordi torres, leon haslam, malaisie, max biaggi, sepang, superbike, wsbk