Le retour possible de Yamaha en WSBK enflamme la rumeur
Sylvain Guintoli, Pata Honda
Sylvain Guintoli, Pata Honda
Marco Melandri, Aprilia Racing Team Gresini
Ben Spies (Yamaha Factory Team)

Le WSBK en a fini avec sa trêve estivale et, en pleine veillée d’armes d’une épreuve de Laguna Seca qui marquera le neuvième rendez-vous de son calendrier, la catégorie réfléchit à ce que pourraient être ses plans de bataille pour la campagne 2016. Les contrats se renégocient donc mais la sérénité des pourparlers est quelque peu perturbée par l’idée d’un retour de Yamaha sur la grille de départ.

La nouvelle R1 serait une arme des plus intéressantes pour reprendre une Histoire interrompue en 2011, avec un duo composé d’Eugène Laverty et d’un Marco Melandri qui voudrait retrouver le auvent frappé des trois diapasons.

Alors, si retour de la firme d’Iwata il y a, dans quelles conditions se réalisera-t-il? Il faudra s’appuyer sur une structure déjà solidement implantée pour gagner du temps et collaborer avec un investisseur titre pour adoucir l’investissement. Côté écuries, les volontaires ne manquent pas, jusqu’à notre GMT94 national qui a amené l’ancienne version de la R1 au titre de Championne du Monde en Endurance en 2014, tandis que la nouvelle est à présent exploiter dans la même discipline ainsi qu’en Championnat de France de Superbike.

Crescent, Yamaha, Guintoli et Melandri

Mais le bruit court qu’un attelage inédit serait en cours de constitution. Alimenté par les sites Speedweek et GPOne, celui-ci assure que ce serait un team Crescent lassé de ses déboires avec Suzuki qui serait le fer de lance du programme Yamaha. Le sponsor serait l’enseigne Pata, qui quitterait donc le team Ten Kate et Honda. Et les pilotes en seraient Sylvain Guintoli, qui lâcherait donc aussi le camp Honda, et Marco Melandri.    

Un ensemble qui ne manquerait pas de faire des dégâts collatéraux. Les frères Ten Kate et l’ambition Honda s’en trouveraient impactés alors que du côté de Crescent, on aurait tort d’oublier le fait que le patron, Paul Denning, est le premier fan d’un Alex Lowes qui fait des miracles actuellement avec la pourtant versatile GSX/R. Et que le même Denning n’avait pas apprécié en son temps le retournement de Sylvain Guintoli qui avait refusé de rejoindre son box aux derniers moments de la saison des transferts 2013 pour prendre ses quartiers dans le stand Aprilia.   

Il y a donc du chemin à faire avant de concrétiser les idées avancées. Mais il en est une qui veut se confirmer à chaque fois un peu plus : celle du retour de Yamaha en WSBK.

partages
Marco Melandri cherche une place en WSBK
Article précédent

Marco Melandri cherche une place en WSBK

Article suivant

Max Biaggi va préparer Sepang aussi bien que Misano

Max Biaggi va préparer Sepang aussi bien que Misano