Leon Haslam souffre mais résiste avec son Aprilia

Leon Haslam pointe second au championnat Superbike, à la veille des deux courses programmées dimanche sur un tracé de Donington qui marque le sixième rendez-vous de la spécialité cette année. A ce simple énoncé, on pourrait se dire que son parcours est, jusque là, plus qu'honorable. Une victoire à Phillip Island et trois podiums confortent même le sentiment.

Cependant, depuis Aragon, il n'a plus revu de cérémonie aux drapeaux et il a connu des infortunes à Assen et Imola. Pire, il a même chuté en Italie, revenant non seulement avec un score vierge de la seconde manche mais aussi avec des côtes fracturées. Bilan, une place de dauphin au général, certes, mais à quatre-vingt-sept longueurs du leader. Un océan. L'officiel Aprilia doit donc réaliser l'exploit sur ses terres ce dimanche. Pour le moment, au terme de la première journée, il pointe quatrième.

Courageux, il dit que ses côtes ne lui font pas trop mal, mais elles le chatouillent tout de même un peu. Quant à sa RSV4 RF, il reste du travail quand elle ne fait pas des caprices comme lors de cette seconde séance d'essais libres du vendredi où elle a décidé de mettre à l'épreuve ses mécaniciens. Ceci dit, le Britannique a bien mené sa barque en s'inscrivant dans le carré de tête, devant la Ducati de Chaz Davies.

Mes côtes m'ennuient un peu mais on travaille régulièrement avec la clinique mobile pour gérer ça au mieux

Leon Haslam

"Je suis satisfait de cette quatrième position" a commenté le fils de Ron. "L'équipe a fait un bon travail du matin jusqu'à la fin de l'après-midi et ce malgré une séance passée à régler un problème au stand. Mes côtes m'ennuient un peu mais on travaille régulièrement avec la clinique mobile pour gérer ça au mieux. Lors de la dernière séance d'essais, on a vraiment progressé, mais il nous reste encore de quoi nous améliorer."

"Il faut que l'on gagne quelque chose pour les virages. On constate que d'autres pilotes ont rejoint le groupe de tête alors il faudra mettre au point une moto qui nous permettra d'être à l'aise dans les duels qui s'annoncent afin de pouvoir effectuer proprement les dépassements." L'équipier de Leon Haslam, Jordi Torres, découvrait le tracé de Donington après avoir défloré celui d'Imola il y a quinze jours. L'Espagnol est, dans ces circonstances, un honorable onzième et devra en passer par les repêchages pour gagner sa place pour la Superpole de cet après-midi.

A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Donington Park
Circuit Donington Park
Pilotes Leon Haslam
Équipes Aprilia Racing Team
Type d'article Résumé d'essais libres
Tags aprilia, donington, jordi torres, leon haslam