Les Kawasaki comme à la parade à Misano

Jonathan Rea et Tom Sykes ont assuré un semblant du duel en Course 1, après avoir anéanti l'opposition en début de course ; Giugliano et Hayden sont tombés.

Les Kawasaki comme à la parade à Misano
Tom Sykes, Kawasaki Racing Team
Tom Sykes, Kawasaki Racing Team
Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team, Kawasaki Ninja ZX-10R
Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team
Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team, sur le podium
Tom Sykes, Kawasaki Racing Team
Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team
Jonathan Rea, Kawasaki Racing Team
Nicky Hayden, Honda World Superbike Team
Davide Giugliano, Aruba.it Racing-Ducati SBK Team

Après une première journée relativement discrète, les représentants Kawasaki ont lâché les chevaux ce samedi à Misano. Tom Sykes a rappelé au paddock du WSBK pourquoi il avait hérité du surnom de ''Mr Superpole''. Le Champion du monde 2013 a claqué la pole position pour la 5e fois consécutive sur la piste italienne, enregistrant par la même occasion sa 36e pole dans la catégorie. Des statistiques éloquentes pour celui qui sort d'un meeting de Donington ultra-dominateur (2 victoires).

En se plaçant sur la grille de départ, le Britannique visait logiquement un nouveau succès. Hélas, un départ un tantinet plus lent que Jonathan Rea, et celui-ci lui subtilisait la tête de course ! Rapidement débarrassé de la menace Davide Giugliano, Sykes ne voyait que du vert dans sa bulle, tant il restait au contact de Rea. Les deux machines évoluèrent de concert durant les 21 tours. Preuve de l'aisance de Sykes, il collait au train arrière de la ZX-10R lorsque le Champion en titre osait accélérer le rythme.

Lorsque ce dernier a ostensiblement ralenti l'allure dans le dernier tiers d'épreuve, on attendait une réaction du roublard Sykes. Que nenni ! Au dernier tour peut-être ? Séparés de quelques dixièmes sur la ligne, on allait enfin assister à une offensive ! Mais curieusement, Sykes préféra assurer sa place de dauphin, alors qu'une réelle opportunité de revenir au classement se présentait à lui. Bien content de son sort, l'Anglais expliquait sa course dans le parc fermé. ''Dans l'ensemble, je suis raisonnablement satisfait de notre performance. Je n'étais pas capable de faire une manœuvre de dépassement propre dans le final. Nous étions à moins d'un dixième de la victoire, nous devons prendre le bon côté de ce résultat'', relate-t-il.

''Nous avons été rapides et réguliers lors des dernières manches, mais nous avons débarqué sur un tracé complètement différent à Misano ; Rea y a toujours été très à l'aise.''

Du côté de Jonathan Rea, on savoure ce 6e succès de l'année, conséquence d'une épreuve menée ''flag to flag'' comme le disent nos amis anglophones, c'est-à-dire du départ à l'arrivée. Le porteur du numéro 1 pointe néanmoins quelques aspects à améliorer pour le dimanche. ''L'objectif est de gagner les deux courses ; donc avons fait la moitié du chemin ! Pour être honnête, j'ai été surpris par les difficultés rencontrées dans les derniers tours. Hier, notre rythme était pourtant excellent à la fin de mes longs runs, puisque je tournais aux alentours des 1'36''. On dirait bien que la hausse des températures a eu une conséquence importante sur notre rythme du jour. Nous allons nous réunir ce soir pour comprendre de quelle manière nous pouvons améliorer les choses pour la Course 2.''

Giugliano et Hayden, plus dure sera la chute

Rea souhaite aller plus vite, voilà qui ne va pas rassurer le reste du plateau ! Deux pilotes ont essayé de suivre l'allure endiablée des Kawasaki, à leur péril : Davide Giugliano, puis Nicky Hayden sont tombés en début d'épreuve. Pour l'Italien, la déception est grande, tant la possibilité de réaliser un résultat probant devant son public était grande. ''Je suis sincèrement désolé pour mon équipe, car nous avions réussi un bon départ. C'était important de se remettre en selle après la chute, car la Ducati était en état de marche ; je souhaitais aussi obtenir des points (14e).''

Pour Hayden, qu'on avait quitté en tant que leader après les essais libres, le retour sur terre a été dur à avaler. ''J'ai abordé le dernier virage 1,5 km/h plus rapide qu'au passage précédent. Cela a suffit pour emporter l'avant de ma Honda quand j'ai sorti les freins. C'est une erreur de ma part, j'ai attaqué trop fort pour rester avec le duo de tête. Mais c'est la vie !''

partages
commentaires
Course 1 - Rea profite de la débandade Ducati
Article précédent

Course 1 - Rea profite de la débandade Ducati

Article suivant

Course 2 - Rea un ton au-dessus de Sykes

Course 2 - Rea un ton au-dessus de Sykes
Charger les commentaires