Les pilotes Kawasaki cherchent encore à progresser

Kawasaki a fait son retour en piste cette semaine, pour une séance d'essais organisée à Jerez et réunissant une bonne partie du plateau WSBK.

Les pilotes Kawasaki cherchent encore à progresser
Tom Sykes, Kawasaki
Tom Sykes, Kawasaki Ninja ZX-10R
Jonathan Rea, Kawasaki Ninja ZX-10R
Jonathan Rea, Kawasaki Ninja ZX-10R
Jonathan Rea, Kawasaki Ninja ZX-10R
Tom Sykes, Kawasaki Ninja ZX-10R
Jonathan Rea, Kawasaki Ninja ZX-10R

Jonathan Rea et Tom Sykes ont retrouvé la version 2016 de la Ninja ZX-RR qu'ils ont déjà testée sur ce même circuit en novembre. Le plus gros du travail ayant déjà été abattu, il s'agissait pour l'équipe championne du monde d'affiner les réglages de sa nouvelle machine afin qu'elle soit prête à en découdre dans un mois en Australie.

"L'hiver sert à comprendre la moto et ses réactions aux changements et à aux différentes situations. Cela donne au pilote le temps de comprendre différentes choses et à nous de suivre notre programme d'essais. C'est une nouvelle moto et il y a encore de points importants sur lesquels on se penche pour mieux la comprendre, pour trouver quelle est la meilleure base", explique Pere Riba, crew chief de Jonathan Rea.

Un travail minutieux que le Champion du monde en titre paye par un septième chrono loin de ses performances habituelles. Cependant son objectif était ailleurs, aussi a-t-il snobé les pneus qualifs pour préférer des gommes de course et ayant parcouru plus de 20 tours.

"Désormais, on utilise juste les outils de notre boîte à outils et on s'attache à mieux comprendre la nouvelle Ninja ZX-10R. On a travaillé calmement et de façon méthodique. Si les feux s'éteignaient à Jerez demain, on ne serait pas septième", promet Rea.

Concentré, Rea s'acharne à minutieusement préparer sa moto, dont les évolutions obligent à modifier sa façon de piloter. "Il est clair que la nouvelle moto a été développée pour un autre style de pilotage et elle demande de piloter d'une certaine manière", juge-t-il. "On est donc encore en train de chercher comment exactement exploiter au mieux la moto et on a changé beaucoup de choses."

"Dès qu'on est arrivé ici, il a été clair que le niveau de grip était beaucoup moins bon que la dernière fois, il fallait donc un set-up légèrement différent", souligne le Nord-Irlandais, d'autant plus satisfait par l'approche adoptée par Kawasaki : "La philosophie d'essais que l'on a eue cet hiver - tester de grosses pièces sans se laisser emporter par les réglages - a vraiment pris tout son sens ici. On était sur la même piste, dans la même partie du monde, mais elle avait cette fois un caractère différent. On avait une nouvelle spécification de fourche à tester et un aussi un caractère de moteur différent."

Tom Sykes dithyrambique

Les deux pilotes s'accordent sur le fait que le travail n'est pas encore terminé. Pour autant, Tom Sykes peine à cacher son enthousiasme après avoir dominé les deux journées et terminé sur un chrono en 1'39 (avec un pneu qualifs), plus rapide que les records établis sur la piste andalouse dans le cadre des épreuves.

"Tout le monde sourit ici ! Globalement, on a modifié beaucoup de réglages et exploré des paramètres supplémentaires de la nouvelle moto", explique le Champion du monde 2013, auteur de 126 tours. "Chapeau à Marcel [Duinker, crew chief], Danilo [Casonato, responsable moteur et télémétrie] et tous les mécaniciens, parce qu'ils travaillent sans relâche, alors que je me contente de piloter la moto."

"C'est la confirmation qu'on a fait du bon boulot dans ce que l'on a développé ces dernières années, parce que cette nouvelle moto est le "bébé" né de ces années-là. Elle fonctionne bien pour les deux pilotes et Kawasaki a fait du très bon travail", souligne Tom Sykes. "Il reste des domaines dans lesquels je veux progresser, qu'il s'agisse de la moto ou de moi, mais c'est bien de quitter les essais hivernaux de Jerez en y étant le plus rapide parce que ça n'est pas mon meilleur circuit. Cela ne fait qu'ajouter à l'excitation et à la motivation en vue de la saison à venir sur la nouvelle Ninja ZX-10R."

Le Kawasaki Racing Team sera à nouveau en piste les 3 et 4 février, en Aragón, avant de rejoindre l'Australie pour une séance collective (22-23 février) qui sera immédiatement suivie par la première manche de la saison (26-28 février).

partages
commentaires
Hayden - "L'intersaison est passée trop vite"
Article précédent

Hayden - "L'intersaison est passée trop vite"

Article suivant

Sykes retrouve une Kawasaki qui lui convient

Sykes retrouve une Kawasaki qui lui convient
Charger les commentaires