Mahias : "J'essaye de ne pas penser au championnat"

Le Français a vu le championnat tourner en sa faveur à Magny-Cours, en conséquence de la blessure de Kenan Sofuoglu. Une situation qui lui a surtout inspiré de la mesure.

Lucas Mahias a quitté Magny-Cours en leader du Championnat du monde Supersport, désormais à la tête d'une avance de neuf points sur Kenan Sofuoglu. Ce dernier, véritable référence de la série, a prématurément quitté la scène, victime d'une violente chute pendant les essais de cette manche, la dixième de la saison.

En l'absence de son rival, rapatrié en Turquie avec des fractures de la hanche, Mahias s'est appuyé sur sa quatrième place à l'arrivée de la course pour repasser en tête et ainsi s'offrir une balle de match à jouer dès la prochaine course, qui aura lieu le 22 octobre à Jerez, l'avant-dernière manche de la saison.

"J'essaye de ne pas y penser", assure le pilote Yamaha au site officiel du WSBK. "Ce que je peux dire c'est que je suis vraiment désolé pour Kenan. Honnêtement, je préfère finir deuxième du championnat et passer mon temps à me battre et à suivre Kenan. Pour moi, pour le futur. J'apprends plein de choses quand je fais des courses avec lui et je pense que pour tout le monde, et pour le championnat, il est important d'avoir deux ou trois pilotes qui ne se blessent pas, qui sont devant."

"Maintenant c'est la course, c'est comme ça", poursuit Lucas Mahias. "Je suis vraiment, vraiment désolé pour lui, c'est vraiment sincère. C'est la course. On fera le maximum, mais pour le moment j'essaye de ne pas penser au championnat, j'essaye de continuer à faire ce que j'ai fait depuis le début. [Il faut] essayer de gagner des courses, essayer de ne pas faire n'importe quoi et on fera les comptes le soir au Qatar."

Pour l'heure, les comptes parlent en faveur du Landais, passé d'un retard de quatre points à une avance de neuf sur le Champion du monde en titre. Celui-ci ayant fait savoir qu'il serait probablement écarté pour 12 semaines, Mahias a désormais la voie libre pour aller chercher le Graal, en gérant une marge de 32 points sur Sheridan Morais et de 39 sur Jules Cluzel.

Pas de Marseillaise, mais de bons points

Pour autant, le pilote tricolore restait dimanche quelque peu sur sa faim, devant se contenter d'une quatrième place à domicile alors qu'il arrivait dans la Nièvre fort de sept podiums (dont une victoire) obtenus à ce stade de la saison, et tout juste dépossédé de la tête du championnat par Sofuoglu. Mais il faut dire que le week-end nivernais l'a opposé à son propre lot de difficultés, particulièrement la deuxième journée, marquée pour lui par une chute lors des EL3 puis une Superpole durant laquelle il a dû gérer à la fois la douleur et un problème technique. Verdict : il héritait de la 12e place sur la grille de départ.

Quant à la course, elle a débuté par un contact dans le premier tour, qui l'a fait rétrograder à la 19e place. Il lui fallait alors se retrousser les manches pour remonter peu à peu dans le peloton tout en dosant sa prise de risques pour ne pas compromettre la progression qui se dessinait pour lui au championnat. Et c'est un véritable festival qu'a offert Mahias, grapillant les places par paquets jusqu'à se heurter à Cluzel à huit tours de l'arrivée. "On s'est doublé deux fois, trois fois en deux tours, et de suite j'ai vu que c'était compliqué", relate-t-il.

Finalement vainqueur de Cluzel, il restait sept tours à Mahias pour tenter de combler trois secondes et demie de retard sur PJ Jacobsen, troisième, mais son effort fut vain. "J'ai poussé jusqu'à la fin mais c'était impossible de remonter sur lui sans prendre trop de risques, et je me suis dit 'Concentre-toi, ne va pas faire n'importe quoi'. Il vaut mieux prendre la quatrième place que de prendre 0 point."

"C'était une course très difficile", explique Lucas Mahias. "Je n'ai pas voulu forcer dès le début et de suite je me suis accroché avec Canducci. J'ai failli tomber, j'ai sauvé la chute, c'était très compliqué. Je me suis retrouvé en 19e position et là je me suis dit 'Maintenant calme-toi, pousse, applique-toi, essaye de remonter au maximum sur le devant'. C'est ce que j'ai fait."

"J'arrive à la quatrième place, je suis extrêmement content, mais en même temps c'était une course chez moi", regrette l'ancien Champion de France, vainqueur ici-même l'an dernier en Superstock. "Il y avait sûrement moyen de faire quelque chose, de monter sur le podium ou peut-être même d'avoir la Marseillaise en France. Je suis désolé pour le public français, j'ai fait mon maximum mais je pense qu'ils ont préféré voir un pilote partir de la 19e place et remonter à la quatrième place plutôt que de voir un pilote tout seul devant."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Magny-Cours
Sous-évènement Course WSS
Circuit Circuit de Nevers Magny-Cours
Pilotes Lucas Mahias
Équipes GRT Racing Team
Type d'article Réactions