Max Biaggi - "C'est presque dommage de s'arrêter"

Max Biaggi ne s'en cache pas : il voulait écrire une page d'Histoire, réaliser un exploit qui resterait dans les annales de la compétition moto. La frustration d'avoir vu son meilleur ennemi Valentino Rossi devenir une icône continuerait-elle, encore aujourd'hui, à diriger ses choix? Cela, il ne l'admettra jamais, mais force est de constater a minima que la passion n'est pas le seul moteur de l'Empereur romain, tout autant guidé par le goût du succès et de la reconnaissance.

"La passion, c'est quelque chose qui te pousse et te donne les bonnes sensations pour remonter en selle et prendre du plaisir, comme si c'était la première fois. Et puis j'avais aussi envie d'entrer dans l'Histoire. Ces deux courses ont été réfléchies et longuement préparées pour essayer de commettre le moins d'erreurs possible," explique Max Biaggi à La Repubblica. "Depuis Misano, j'avais un seul objectif : écrire une page qui n'ait encore jamais été écrite. Je suis très heureux d'y être parvenu."

Il y est parvenu car, après les sixièmes places décrochées en Italie lors de sa première wild-card, le pilote italien a cette fois accroché le podium. On a beau être double Champion du Monde de la discipline, ce succès à 44 ans et après deux ans et demi de retraite est un événement.

"Ca a été incroyable, parce que c'était exactement ce que je voulais. La satisfaction a été d'autant plus grande que j'ai couru blessé, avec l'épaule gauche luxée et une profonde entaille sur le tibia droit, à cause de la chute subie en essais (la semaine précédente, ndlr). On m'a beaucoup complimenté pour ne pas avoir parlé de ces deux blessures avant la course. Je ne voulais pas d'excuses."

Max Biaggi ne voulait pas non plus d'excuses pouvant porter sur son âge ou sur son manque de pratique depuis qu'il a quitté la compétition fin 2012. Et pour passer outre ces faiblesses, il a beaucoup travaillé, affûté son physique, cumulé les tours en essais privés.

Pour autant, il admet que sa préparation ne pouvait rien contre le temps qui a passé et effacé de son quotidien la routine de la course : "Quand tu montes sur la moto, tu te rends compte que les automatismes ne sont plus ceux d'autrefois et le défi n'en devient que plus grand. Imagine une personne qui retourne nager après dix ans d'interruption et qui a du mal à ne pas couler. Voilà, c'est la première sensation que j'ai ressentie."

Etait-ce vraiment la dernière course?

La question que tout le monde se pose aujourd'hui concerne l'avenir. Cette course était-elle la dernière de Max Biaggi? Une chose est certaine, il ne peut plus bénéficier du statut de wild-card, déjà utilisé pour deux manches cette année, mais rien ne l'empêcherait de remplacer un autre concurrent ou encore d'être aligné comme troisième pilote officiel Aprilia....

Et voilà que naissent déjà les spéculations portant sur son éventuelle participation à la manche de Losail, la dernière de la saison. Si le circuit de Sepang a beaucoup pesé financièrement dans cette seconde wild-card, les organisateurs de la manche qatarie pourraient eux aussi se montrer très intéressés par la présence du Champion du Monde et par son poids médiatique.

Toujours enclin à souffler le chaud et le froid, Max Biaggi a prononcé à Sepang un "qui sait?" riche d'interprétations. Et d'expliquer tout en nuance à GPone : "Je me suis presque coupé la faim et, pour l'instant, il n'y aucun projet pour d'autres courses."

L'heure semble en tout cas à la réflexion, peut-être pour ne pas se lancer dans un nouveau projet dans le seul désir d'effacer le souvenir de la chute subie lors de la seconde manche de Sepang, chute qui a empêché à Biaggi de prétendre à un double podium. Pour ne pas, non plus, devenir un vétéran éternellement sur le retour au risque de lasser ou de décevoir.

"Vivons au jour le jour, sans créer de fausses attentes," suggère le principal intéressé. "Bien sûr, j'ai maintenant l'impression d'être à nouveau en forme, mais je dois prendre les choses calmement et ne pas trop programmer mon avenir. A l'heure actuelle, c'est presque dommage de s'arrêter, mais je dois prendre la réalité en compte, réfléchir et ne pas me lancer tête la première juste parce que je suis super enthousiaste."

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Sepang
Sous-évènement Dimanche
Circuit Sepang International Circuit
Pilotes Max Biaggi
Équipes Aprilia Racing Team
Type d'article Actualités
Tags max biaggi, podium, retour, sepang, superbike, wsbk