Max Biaggi - "Un manque évident de personnages en Superbike"

En retraite depuis fin 2012, Max Biaggi revient aux affaires ce week-end pour disputer la manche de Misano du Championnat du Monde Superbike, une première wild-card qui sera suivie cet été par sa participation à l'épreuve de Sepang.

Le pilote italien, qui fêtera ses 44 ans dans quelques jours, assure toutefois qu'il n'envisage pas d'engagement sur la durée. "Je suis une wild-card. Je ne reviens pas à la compétition l'année prochaine," promet-il dans un entretien accordé à Omnicorse.

On le dit affûté, très rapide en essais privés, pourtant Biaggi tempère les attentes : "Personne ne peut penser que je vais gagner. C'est hors de portée. Ca ne sera pas facile parce que, quand on prend la piste, on le fait avec un seul et unique objectif en tête. Mais ici c'est impensable." Et le Romain de plaisanter : "Si je crève les pneus des trois premiers, si je mets un peu d'huile au premier virage, si je prends l'extérieur et si j'ai de la chance... alors peut-être!"

S'il assure ne pas nourrir d'ambitions très élevées pour les courses au programme dimanche, Max Biaggi n'en savoure pas moins la ferveur populaire et médiatique, avec une gestion très personnelle de la modestie. "Je sais qu'il y a des gens qui ont les larmes aux yeux. C'est incroyable, ça me met la chair de poule," déclare-t-il.

On exagère. Je vois que l'attention médiatique est entièrement sur lui. Ce n'est pas juste.

Davide Giugliano

Cela signifie-t-il qu'un personnage de son envergure manque aujourd'hui au Superbike? "Je ne peux pas répondre, car je suis désormais un pilote. Je ne peux pas parler de moi parce que je ne serais pas objectif. Franchement, c'est un hasard que la même année il y ait eu deux retours de ce type, d'abord Troy [Bayliss] et ensuite moi. Cela n'arrivera probablement plus jamais dans l'Histoire."

"Par contre, par rapport au MotoGP, il est évident qu'en Superbike il y a un manque de personnages pouvant attirer l'attention du public. Le Superbike a un peu de mal," souligne Max Biaggi. Un constat juste, à ceci près que rares sont les pilotes ayant atteint le statut de star grâce au WSBK - et Troy Bayliss en est précisément l'une des exceptions. L'aura de Biaggi s'était, elle, créée en Grands Prix avant de profiter au Superbike lorsqu'il a décidé d'y relancer sa carrière, provoquant à l'époque un regain d'attention pour ce Championnat.

Une attention pouvant gêner les autres pilotes

Le phénomène se reproduit aujourd'hui, puisque le Superbike tire à nouveau profit de la présence de Biaggi. Et cela peut s'avérer frustrant pour certains pilotes... "C'est un beau retour, cela fait plaisir à tout le monde que Max soit là, mais c'est trop accentué, il y a trop d'intérêts autour de tout cela," estime Davide Giugliano, l'autre Romain du plateau, dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport.

"Ce sera un week-end particulier, parce qu'il est marqué par le retour d'un très grand pilote qui, à mon avis, sera très rapide même à 44 ans. Mais on exagère," poursuit Giugliano. "Je vois que l'attention médiatique est entièrement sur lui. Ce n'est pas juste, parce qu'il y a beaucoup de bons pilotes en grille. J'aimerais avoir la même considération que d'habitude."

 

A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Misano
Circuit Misano
Pilotes Max Biaggi , Davide Giugliano
Type d'article Actualités
Tags aprilia, champion, max biaggi, retour, star, superbike, wsbk