Melandri conforte sa 4e place et rêve déjà de Magny-Cours

Le pilote italien a signé deux podiums au Portugal, donnant le sentiment de sauver ce qui pouvait l'être avant de se rendre sur une piste qu'il affectionne plus.

Marco Melandri a poursuivi au Portugal sa série d'arrivées dans le quarté de tête des courses, une série ininterrompue depuis sa victoire à Misano il y a trois mois. À Portimão, le pilote Ducati est monté par deux fois sur le podium, deux troisièmes places synonymes de points importants à ajouter à son capital.

C'est bien simple, depuis qu'il a retrouvé le chemin de la victoire sur le circuit Marco Simoncelli, Melandri s'est réapproprié la quatrième place du championnat et n'a eu de cesse de se détacher de ses poursuivants, le binôme de pilotes Yamaha, en martelant ses résultats avec régularité. Les 32 points engrangés au Portugal ont eu un autre effet, celui de le rapprocher quelque peu de son coéquipier, Chaz Davies, qui avait pris le large lors des deux derniers rendez-vous et qui compte aujourd'hui 46 longueurs d'avance sur son aîné.

Pourtant, avant d'être ainsi récompensé, Melandri a dû batailler dur. Samedi, il avait su résister à Leon Camier pour monter sur la troisième marche du podium en dépit d'une donne pneumatique complexe. Dimanche, après avoir tenté de redéfinir ses réglages, il a pu compter sur une Panigale globalement performante mais quelques accrocs lui ont compliqué la vie.

"C'est une course pendant laquelle j'ai travaillé dur", déclare l'Italien auprès du site officiel du WSBK, expliquant avoir connu un souci dès l'entame de la course : "J'ai perdu l'usage du frein arrière que j'actionne avec le pouce. Je n'arrivais plus à arrêter la moto comme je le voulais et je suis sorti au virage 10. Il m'a fallu cravacher pour revenir. Certains pilotes se sont battus jusqu'à la mort pour ne pas me faire passer et ont essayé de me repasser avec des manœuvres un peu hors de propos."

"Une fois que j'ai récupéré une bonne position, j'ai eu un problème en ligne droite, la moto a eu une petite ruade et j'ai dû couper les gaz. Laverty m'a repassé et il m'a été difficile de le repasser. Quand j'ai été derrière Van der Mark, il était un peu loin. J'ai essayé d'attaquer mais je n'ai plus réussi à combler l'écart."

Des progrès à mettre en application à Magny-Cours

Satisfait par son rythme et les progrès affichés depuis la veille, Marco Melandri restait cependant sur sa faim, estimant que le potentiel de son association avec la Panigale R n'a pas été pleinement exploité. Sur la lancée, le pilote Ducati est resté sur place lundi pour une journée d'essais qui offrait précisément les conditions idéales pour parfaire cette copie, et ses conclusions en ont été encourageantes.

"Ça a été une journée très longue et, je crois, positive", jugeait-il après 65 tours seulement gênés par un peu de pluie en fin de journée. "On a fait beaucoup d'essais qu'on ne peut habituellement pas faire pendant les week-ends de course. On a exploré de nouvelles zones de set-up sur la Panigale et je crois qu'on a recueilli des informations intéressantes."

"On a essayé de travailler sur l'électronique, sur la répartition des masses, sur beaucoup de domaines encore non explorés pour moi. Je commence à connaitre de mieux en mieux la Panigale et à pouvoir prévenir certaines difficultés."

Marco Melandri est désormais impatient d'être dans la Nièvre où il retrouvera une piste dont il pressent qu'elle lui conviendra mieux que les récents terrains de jeu. "J'ai hâte d'aller à Magny-Cours avec un peu d'expérience en plus et d'essayer de comprendre si on peut être plus compétitifs", annonce-t-il. "Magny-Cours est une piste qui me plaît beaucoup et le bitume devrait être meilleur qu'ici et qu'au Lausitzring, où j'ai souffert plus que les autres des irrégularités."

"Je suis confiant et je pense qu'avant la fin de l'année on pourra encore obtenir un résultat qu'on mérite", suggère l'Italien dont la dernière visite à Magny-Cours, en 2014, s'est soldée par une victoire et une deuxième place. "C'est une piste qui me plaît beaucoup et je voudrais continuer à progresser. J'espère que les Kawasaki ne seront pas supérieures. J'aimerais me battre avec Chaz jusqu'au bout et surtout qu'on se dispute une victoire l'un l'autre."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WSBK
Événement Portimao
Sous-évènement Course 2
Circuit Algarve Motor Park
Pilotes Marco Melandri
Équipes Ducati Team
Type d'article Réactions