Melandri sans contrat pour 2019 ; Sykes proche d'un accord

partages
commentaires
Melandri sans contrat pour 2019 ; Sykes proche d'un accord
Par : Léna Buffa
17 oct. 2018 à 11:45

À quelques jours de la fin de saison, plusieurs grands noms du World Superbike sont toujours sans guidon pour 2019. Si Tom Sykes semble avoir trouvé son bonheur, Marco Melandri, lui, sent que la retraite est proche.

En descendant du podium pour la seconde fois du week-end, dimanche, Marco Melandri glissait un commentaire lourd de sous-entendus : "Voir sur le podium deux pilotes qui n'ont pas de moto pour l'année prochaine, cela devrait faire réfléchir, alors je dédie [ce résultat] à tous ceux qui aiment le sport !"

Lire aussi :

Le fait est que le pilote italien, revenu à la compétition il y a deux ans, sera remplacé l'an prochain chez Ducati par Álvaro Bautista. Or, les options de repli sont bien rares à ce jour et Melandri en vient à considérer que la dernière manche du championnat, qui aura lieu au Qatar la semaine prochaine, marquera probablement la fin de sa carrière, à 36 ans. Le manque de guidons compétitifs sur le marché semble avoir eu raison de sa volonté de poursuivre l'aventure.

"Je pense que je vais m'arrêter, parce que je ne vois pas de bonne moto pour moi", a-t-il fait savoir sur le site officiel du World Superbike, lorsqu'il a été interrogé sur son avenir. "C'est un monde étrange. J'ai 36 ans, peut-être est-il temps de faire quelque chose d'autre dans ma vie."

Vainqueur 22 fois en WSBK, avec notamment deux succès cette année en début de championnat, Marco Melandri n'a jamais bouclé jusqu'à présent une saison en dehors des quatre premières places, obtenant entre autres le statut de vice-Champion du monde en 2011. Après avoir repris 15 points à Tom Sykes en Argentine, il se trouve à huit unités de l'Anglais, à qui il tentera de ravir la quatrième place de la hiérarchie mondiale après les deux ultimes courses devant être disputées à Losail.

Lire aussi :

Le deuxième pilote sans contrat auquel Melandri faisait référence dimanche est Xavi Forés, indéniablement entré dans le viseur des fans et des observateurs ces dernières saisons pour ses performances au guidon d'une Ducati satellite, mais remplacé l'an prochain par Michael Ruben Rinaldi chez Barni.

Malgré une quatrième et une deuxième places en Argentine (son cinquième podium de la saison), l'Espagnol − vainqueur du championnat des indépendants − n'avait pas de nouvelles de son avenir en quittant les lieux : "Malheureusement, tout est toujours pareil, je n'ai pas d'avenir pour le moment. J'espère que ces résultats pourront aider à avoir une moto la saison prochaine. Il faut attendre un peu et on verra ce qui se passera ces prochaines semaines. La meilleure option c'est de bien terminer le championnat et d'essayer de monter sur le podium sur les deux dernières courses."

Tom Sykes, Kawasaki Racing

Une option intéressante et motivante pour Sykes

Autre pilote de renom, et non des moindres, à ne pas encore connaître son avenir : Tom Sykes. Le Champion du monde 2013, dominé par Jonathan Rea chez Kawasaki depuis quatre ans, va quitter les Verts pour laisser la place à Leon Haslam la saison prochaine. Depuis que cette annonce a été faite, on a prêté à Sykes plusieurs destinations possibles, parmi lesquelles les équipes Ten Kate, Milwaukee ou encore le team GRT Yamaha qui aligne actuellement Lucas Mahias et Federico Caricasulo en World Supersport et dont l'arrivée en WSBK est prévue en 2019.

Après l'épreuve argentine, l'Anglais ne pouvait pas en dire beaucoup plus quant à sa future destination. "Il y a encore certaines choses à finaliser", indiquait-il au site officiel du championnat. "Il y a plusieurs choses intéressantes pour moi, pour l'année prochaine. Je porte mon attention clairement sur l'une d'elles, qui est assez intéressante et me motive beaucoup. Mais il est trop tôt, il faut encore régler plusieurs choses."

Lire aussi :

"J'espère que ça arrivera vite, parce que nous sommes déjà en octobre et les essais commencent le mois prochain. Je vais essayer de rester dans le Championnat du monde [Superbike], mais on verra. Qui sait", ajoutait Tom Sykes, le sourire aux lèvres.

"C'est vraiment étrange cette année. Ces sept dernières années, mon avenir était plutôt réglé vers avril, mais cette année le fait d'attendre transforme cela un peu en loterie. Par le passé, on a vu plusieurs fois que des options très fortes se présentaient quand on attendait, comme pour Sylvain Guintoli une année par exemple."

L'avenir dira si Sykes a bel et bien trouvé l'option qui lui permettra de retrouver le chemin de la victoire, la seule qu'il ait remportée cette année remontant à Assen, au mois d'avril.

Avec Lewis Duncan

Article suivant
Première mouvementée en Argentine pour Baz

Article précédent

Première mouvementée en Argentine pour Baz

Article suivant

Rea pense qu'il pourrait "faire mieux" que Crutchlow en MotoGP

Rea pense qu'il pourrait "faire mieux" que Crutchlow en MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries WSBK
Pilotes Marco Melandri , Tom Sykes , Xavi Forés
Équipes Ducati Team Boutique , Kawasaki , Barni Racing Team
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités